Diabète : démêlez le vrai du faux

Diabète : démêlez le vrai du faux

Ne le laissez pas vous couper l'appétit ! 

Le diabète est la maladie du siècle, liée au surpoids et à la sédentarité pour le type 2. Pratiquer une activité physique régulière et manger équilibré permettent d’améliorer l’état de santé des personnes atteintes.

 

Petite chasse aux idées reçues et conseils pour bien manger tout en se faisant plaisir.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Le diabète apparaît plutôt après 40 ans

  • Vrai et Faux.

Le diabète de type 2 (qui représente 92 %* des cas de diabète et résulte d’un excès chronique de sucre dans le sang) survient souvent après l’âge de 40 ans. Il est pourtant diagnostiqué en moyenne autour de 65 ans. Il touche désormais parfois les adolescents et les jeunes adultes, du fait de mauvaises habitudes alimentaires et du manque d’activité physique. Quant au diabète de type 1 (maladie auto-immune qui nécessite des injections quotidiennes d’insuline), il se déclare le plus souvent entre l’enfance et la vingtaine.
* Source : Santé publique France.

 

 Le diabète, c’est héréditaire

  • Vrai et Faux.

Parmi les causes du diabète de type 2, le facteur familial joue effectivement un grand rôle. Le risque de développer un diabète est de 40 % quand on a un parent diabétique*. La bonne nouvelle, c’est que, même en cas de prédisposition génétique, la probabilité de tomber malade chute avec l’adoption d’une bonne hygiène de vie. Si celle-ci n’empêche pas la survenue d’un diabète de type 1, elle garantira une bonne qualité de vie au patient.
* Fédération française des diabétiques.

 

 S’hydrater est essentiel

  • Vrai.

Pour les personnes souffrant de diabète (type 1 ou 2), il est particulièrement important de veiller à boire régulièrement, l’hyperglycémie étant associée à la déshydratation. L’eau plate est votre meilleure alliée, car les sodas et les boissons industrielles à base de fruits son très (trop) riches en sucre.

 

 Un régime alimentaire strict permet de se passer de traitement

  • Vrai et Faux.

Adopter une alimentation variée et s’y tenir permet d’équilibrer son diabète de type 2. Veillez à prendre des repas fractionnés, jusqu’à cinq par jour, collations comprises. Des études scientifiques ont montré qu’il était possible d’obtenir une rémission du diabète en adoptant des régimes très restrictifs, entraînant une perte de poids importante. Mais la probabilité de pouvoir suivre ce type de régime à long terme est faible.

 

 Le sucre est totalement prohibé

  • Faux.

Aucun aliment n’est formellement interdit quand on souffre de diabète. Source d’énergie principale pour le corps, les glucides doivent représenter 50 % des apports énergétiques totaux dans l’alimentation. Il est important d’apprendre à les associer et à bien les différencier pour maintenir un équilibre glycémique. Préférez toutefois les glucides complexes (pâtes, riz, pain, pommes de terre, céréales, légumes secs) car ils font peu monter la glycémie. Occasionnellement, on peut aussi craquer pour une glace ou une pâtisserie, faites maison dans l’idéal et intégrées au repas.

 

 En cas d’hypoglycémie, n’importe quel aliment sucré fait l’affaire

  • Faux.

En cas d’hypoglycémie, mieux vaut éviter les aliments sucrés comportant des graisses (chocolat, par exemple), des fibres (fruits secs) ou des protéines (yaourt). Ce type d’aliments retarde l’absorption du sucre par l’organisme. Le plus simple est d’avoir toujours avec soi trois morceaux de sucre ou une petite brique de jus de fruits à consommer en cas de besoin*.
* Source : Fédération française des diabétiques.

 

 Sauter le petit-déjeuner, une mauvaise idée

  • Vrai.

Ce repas permet de réguler les apports caloriques sur la journée. Cela évite la fringale de 11 heures, qui incite au grignotage. Idéalement, il comporte une boisson chaude peu sucrée, des glucides complexes (pain complet beurré, céréales complètes non sucrées...) et un laitage nature.

 

 Faire attention aux graisses est superflu

  • Faux.

80 % des personnes diabétiques sont en surpoids (majoritairement celles souffrant d’un diabète de type 2*). Perdre, ne serait-ce que 5 % du poids corporel, est plus efficace pour l’équilibre du glucose que certains médicaments. Par ailleurs, les diabétiques sont plus susceptibles de développer de l’athérome (dépôts graisseux sur la paroi interne des artères). Il vaut donc mieux limiter les graisses saturées de la charcuterie et des plats préparés.
* Source : Fédération française des diabétiques.

 

 Les symptômes du diabète sont facilement repérables

  • Vrai et Faux.

Le diabète de type 2, lié à une concentration excessive de glucose dans le sang, peut longtemps passer inaperçu. On estime que 20 à 30 % des adultes diabétiques ignorent qu’ils le sont. La solution : une prise de sang réalisée à jeun. Le diabète de type 1 peut en revanche se déclarer très brutalement, avec des symptômes divers (besoin d’uriner et de boire beaucoup, douleurs abdominales, amaigrissement…).

 

10 000 infarctus du myocarde, 3 000 nouveaux dialysés chaque année.
Un diabète mal contrôlé peut avoir des conséquences très graves.
Source : Inserm.

 

 

 

Merci au Dr Boris Hansel, médecin nutritionniste-endocrinologue au service diabétologie de l’hôpital Bichat (Paris), pour sa contribution.

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Quels sont les symptômes du diabète de type 2
Quels sont les symptômes du diabète de type 2 ? Comment dépister et traiter ce type de dia-bète, le …
Il est possible de réaliser des dépistages chez son pharmacien
Le pharmacien, on lui rend notamment visite quand on a un petit bobo qui ne requiert pas une consult…
La greffe de microbiote pour soigner des maladies
Diabète, obésité, cancer colorectal… Et si une partie de la solution face à ces maladies se trouvait…