L’insuffisance cardiaque, symptômes et traitements

Les symptômes et les traitements de l'insuffisance cardiaque

Méconnue, l’insuffisance cardiaque est une maladie chronique liée à l’incapacité du cœur à assurer sa fonction de pompe. Parfois surnommée « cancer de la cardiologie », elle touche 20 % des plus de 65 ans.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

L’insuffisance cardiaque, qu'est-ce que c'est ?

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique évolutive, liée à l’incapacité du cœur à assurer sa fonction de pompe. Augmenté en volume, distendu, le cœur ne parvient plus à faire circuler le sang entre les différents organes de manière optimale.

 

1 million de personnes sont touchées par l'insuffissance cardiaque en France. (Source: Fondation pour la recherche médicale)

 

Conséquences : des symptômes d’oedèmes, d’essoufflement et de fatigue se développent progressivement. L’insuffisance cardiaque touche 4 % de la population et 20 % des plus de 65 ans. Elle entraîne d’importantes répercussions sur la qualité de vie et est malheureusement associée à un taux mortalité élevé.

 

Comment la détecter ?

Assez méconnue, l’insuffisance cardiaque touche pourtant 20 % des personnes âgées de plus de 65 ans.
Cette maladie chronique est causée par l’incapacité du muscle cardiaque à assurer normalement sa fonction de propulsion du sang dans l’organisme. Elle a des conséquences telles que :

  • la fatigue,

  • l’essoufflement,

  • les palpitations cardiaques,

  • voire l’apparition d’oedèmes.

Si l’insuffisance cardiaque touche essentiellement les personnes de plus de 70 ans, elle peut aussi concerner des personnes à risque (diabète, hypertension...) plus jeunes, autour de la trentaine.
Quel que soit votre âge, consultez votre médecin en cas de prise de poids, d’essoufflement ou de fatigue inexpliquée. Une échocardiographie (échographie du coeur) permettra de poser un premier diagnostic. Si vous avez l’intention de débuter une activité sportive, il vous faudra également faire un test d’effort.

 

Quelles sont les causes de l'insuffisance cardiaque

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de développer une insuffisance cardiaque :

  • la présence d’une angine de poitrine (angor) ou des antécédents d’infarctus du myocarde,

  • une hypertension mal contrôlée,

  • un mode de vie déséquilibré (alimentation trop riche, manque d’exercice physique, consommation d’alcool et de tabac).

 

Les symptômes de l'insuffisance cardiaque

Au début de la maladie, les symptômes de l’insuffisance cardiaque passent souvent inaperçus. La présence de symptômes inexpliqués doit cependant attirer l’attention.

 

  • La fatigue et l’essoufflement : dans un premier temps, ces symptômes de l'insuffisance cardiaque apparaissent uniquement lors d’efforts importants. Lorsque la maladie s’aggrave, la fatigue et l’essoufflement se manifestent dans les activités quotidiennes, voire au repos. La position couchée peut devenir inconfortable et provoquer une sensation d’oppression.

 

  • La prise de poids et les œdèmes : en cas d’insuffisance cardiaque, l’organisme réagit en retenant l’eau et le sel. La maladie provoque donc souvent une prise de poids brutale inexpliquée et/ou un gonflement des pieds et/ou des chevilles. Un gonflement abdominal, associé à des douleurs, peut également être un symptôme.

 

  • Les palpitations et les irrégularités du rythme cardiaque.

 

Le diagnostic de l'insuffisance cardiaque

Le diagnostic se fait à partir d’un examen clinique et de l’électrocardiogramme. Il est confirmé par l’électrocardiographie. Cette technique d’imagerie non invasive permet de montrer avec une grande précision l'anatomie du cœur et sa fonction. L’électrocardiographie permet aussi d’analyser le flux sanguin et de déceler certaines anomalies telles qu'une fuite valvulaire ou une augmentation des pressions cardiaques. N'hésitez pas à consulter dès que vous constatez les symptômes d'une insuffisance cardiaque. 

 

Traitements et prise en charge de l’insuffisance cardiaque

Mesures hygiéno-diététiques
En cas d’insuffisance cardiaque, il est recommandé de surveiller son alimentation :

  • une consommation de sel limitée à 2 à 3 g par jour,

  • un apport en liquides (toutes boissons comprises) limité à 1,5 l par jour.

La consommation de tabac et d’alcool doit par ailleurs être bannie.

Traitement médicamenteux
Les médicaments permettent d’agir sur différents aspects de l’insuffisance cardiaque.

  • Les diurétiques favorisent l’élimination de l’eau stockée en excès.

  • Les bêtabloquants favorisent le contrôle de la fréquence cardiaque.

  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et/ou les Sartans (antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II) soulagent le travail du cœur.

  • Les diurétiques d’épargne potassique (inhibiteurs de l’aldostérone) diminuent la fibrose au niveau du muscle cardiaque et ralentissent sa dégradation.


La revalidation cardiaque et l’éducation du patient
La revalidation cardiaque vise à améliorer les capacités fonctionnelles grâce à la pratique d’une activité physique encadrée. Plusieurs études ont montré les effets positifs de la revalidation sur la mortalité. En parallèle, les patients peuvent bénéficier d’un soutien éducatif auprès d’infirmières et de cardiologues spécialisés dans des centres de l’insuffisance cardiaque.  

 

Vivre avec une insuffisance cardiaque : quelques règles à respecter

  • Alcool et tabac : Ils sont à proscrire car ils contribuent à l’essoufflement et augmentent le risque d’oedème.

  • Activité physique : À déterminer avec son médecin pour être adaptée à l’atteinte cardiaque du patient

  • Sel : Éviter de dépasser 3 g de sel par jour (Pour l’ensemble de la population, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de réduire l’apport en sel à 5 g par jour au maximum.)
    Éviter les plats préparés industriels (souvent très salés).

  • Eau : La consommation régulière de liquide (toutes boissons comprises) ne doit pas dépasser 1 à 2 litres par jour (Source : ameli.fr)

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

L’insuffisance cardiaque n’est pas une maladie « normale » liée à l’âge ! Ainsi, si l’âge moyen du diagnostic est de 69 ans, l’insuffisance cardiaque peut parfois toucher des trentenaires. En cas de symptômes comme prise de poids, d’œdèmes, d’essoufflements et de fatigue inexpliquée, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

À lire aussi
Signes évocateurs de l’aggravation d’une insuffisance cardiaque

Source
Interview du Dr Pierre Troisfontaines, cardiologue

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/11/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
6 avis

Voir aussi

En cas d’insuffisance cardiaque, la pratique d’un véritable sport est dans la majorité des cas contr…