Cancer du sein : votre pharmacien, votre allié du quotidien

Pharmacien : Accompagnement du cancer du sein

Le cancer du sein est le premier cancer chez la femme. Tout au long de leur prise en charge, les patientes peuvent compter sur le soutien de leur pharmacien.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Acteurs de proximité, les pharmaciens jouent un rôle essentiel dans la chaîne de soins du cancer du sein, pour la prévention et l’accompagnement. Les pharmaciens sont là pour informer les patientes, les conseiller et les rassurer. Ils peuvent expliquer les nombreux traitements, souvent associés entre eux, qui permettent de lutter efficacement contre la maladie : chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie, chimiothérapie et thérapies ciblées.

 

Préserver la qualité de vie

Les pharmaciens rappellent aux patientes comment bien prendre les médicaments prescrits, comme les antiémétiques contre les nausées et les vomissements. Pour l’alopécie (la chute des cheveux), un effet secondaire des traitements anticancéreux redouté par les patientes, ils les conseillent dans leur choix dermo-cosmétique, ils peuvent également proposer des perruques ou des foulards le temps de la repousse si elles le souhaitent. Loin d’être anecdotiques, les « prothèses capillaires » permettent aux patientes de mieux vivre leur traitement.

 

Trois entretiens gratuits

Depuis le 29 juillet 2020, la signature de l’avenant 21 à la convention nationale pharmaceutique a reconnu et valorisé l’importance de l’accompagnement des patients sous traitements anticancéreux oraux par les pharmaciens. Les femmes concernées peuvent ainsi bénéficier de trois entretiens gratuits avec leur pharmacien. Cette prise en charge personnalisée permet d’aider les patientes à traverser la maladie dans de meilleures conditions.

 

« Quand une femme apprend qu’elle a un cancer du sein, c’est un véritable choc émotionnel. Je suis là à ses côtés, pour lui apporter des conseils. »
Mélanie B., pharmacien en Haute-Saône

 

Octobre rose : sensibiliser les femmes et aider la recherche

Votre pharmacien Giphar s’engage dans la campagne Octobre Rose pour sensibiliser les femmes à la prévention et au dépistage du cancer du sein. Il est à vos côtés pour vous rappeler de consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue au moins une fois par an ou si vous constatez une grosseur, une douleur inhabituelle ou une rougeur au niveau des seins. Un dépistage précoce permet des traitements moins lourds et moins agressifs.

 

Octobre Rose, c’est aussi l’occasion pour votre pharmacien Giphar de participer, en partenariat avec l’Institut Curie, à la récolte des fonds pour la recherche contre le cancer du sein. 60 % des cancers sont détectés à un stade précoce, donc plus facilement soignables*. Grâce à la recherche, les thérapies sont de plus en plus efficaces. Vous aussi, vous pouvez faire un don en scannant le QR code ou sur www.curie.fr.

 

* Source : Fondation pour la Recherche Médicale (FRM).

 

 

« J’ai eu des nausées. Mon pharmacien m’a conseillé de fractionner mes repas et de me faire plaisir ! Je me suis vraiment sentie soutenue dans cette période difficile. »
Elsa, 45 ans, Versailles

 

Un suivi adapté et sur mesure par votre pharmacien

L'entretien initial au démarrage du traitement

Votre pharmacien vous interroge sur votre profil, vos antécédents, vos traitements… Il collecte les coordonnées de votre oncologue et de votre médecin traitant. Il vérifie tous les médicaments que vous prenez pour éviter les interactions médicamenteuses. Il revient avec vous sur les informations délivrées par l’oncologue, vous conseille sur la conduite à tenir en fonction de votre médication.

 

L’entretien thématique 1 mois après le début du traitement

Votre pharmacien vous interroge sur les difficultés occasionnées au quotidien par le traitement et les éventuels effets indésirables rencontrés. Il vous indique les solutions possibles.

 

L’entretien d'observance

Votre pharmacien vérifie avec vous la bonne observance de votre traitement.

 

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien Giphar.


 

 

Sources :

Institut contre le cancer (INCA), e-cancer.fr, Institut Curie, cancerdusein.org, Ameli.

 

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/09/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Cancer et sexualité
Les angoisses inhérentes à un cancer ainsi que les traitements anticancer détériorent souvent la vie…
Autopalpation mammaire
S’il est rapidement dépisté, le cancer du sein peut être pris en charge de manière efficace. Plus il…
Prévention cancer du sein
Le cancer du sein est le premier cancer féminin avec 49 000 nouveaux cas par an recensés en France (…