Tout savoir sur la pyélonéphrite : causes et traitements

pyélonéphrite est une infection des voies urinaires et des reins

La pyélonéphrite est une infection des voies urinaires et des reins, qui touche majoritairement les femmes, mais elle peut aussi concerner les hommes et les nourrissons. Quels sont les symptômes et les causes de la pyélonéphrite ? Quels sont les traitements ?

Voici tout ce qu’il faut savoir sur la pyélonéphrite.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce que la pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite est une infection bactérienne d’un ou des deux reins. Il s’agit d’une forme aigüe d’infection urinaire : l’infection remonte les voies urinaires jusqu’aux reins. Plusieurs symptômes sont à repérer : brûlures à la miction, douleurs dans le bas-ventre, envie
fréquente et pressante d’uriner révèlent une infection urinaire. Seulement, parfois ces symptômes, qui constituent le « premier stade » vers une pyélonéphrite, sont peu ou pas ressentis par le patient.
Si l’infection urinaire n’est pas prise en charge, ou si elle est traitée trop tardivement, elle peut monter jusqu’aux reins : on parle alors de pyélonéphrite. Les symptômes se traduisent par de la fièvre, des douleurs lombaires et/ou abdominales, des frissons, une sensation de nausée, des
vomissements.
La bactérie Escherichia Coli est en cause dans 70 à 95% des cas d’infection, le Staphylococcus Saprophyticus et d’autres entérobactéries apparaissent dans 5 à 20 % des cas. Si la bactérie à l’origine de la pyélonéphrite peut varier, les causes de l’infection varient également en fonction de la typologie des patients.

 

Les causes de la pyélonéphrite

Les causes de la pyélonéphrite varient, selon l’âge et le sexe des patients. Les cas de pyélonéphrite sont jusqu’à 30 fois plus fréquents chez les jeunes femmes que chez les hommes.

En cause ?
L’anatomie, puisque l’urètre d’une femme est en moyenne de 2 cm, et l’urètre d’un homme de 16 cm. L’infection remonte donc plus facilement chez les femmes que chez les hommes. Certains profils sont plus à risques que d’autres : les personnes souffrant de diabète ou d’un affaiblissement du système immunitaire sont plus susceptibles de contracter une pyélonéphrite aigüe, ainsi que les femmes enceintes.

 

Les causes d’une pyélonéphrite chez l’homme

Bien plus rare chez l’homme que chez la femme, on considère la pyélonéphrite chez l’homme grave d’emblée. Si l’infection est suffisamment puissante pour remonter l’urètre puis les uretères pour s’installer dans les reins, c’est qu’elle est particulièrement agressive. La pyélonéphrite chez l’homme est plus courante chez les hommes de plus de 40 ans, car elle est souvent liée à une infection de la prostate. En effet, l’urètre traverse la prostate avant d’atteindre la vessie. Si la prostate est infectée, l’infection peut remonter jusqu’aux reins. Une infection de la prostate, appelée prostatite, peut survenir après un sondage urinaire ou un examen endoscopique de la vessie, après une infection vésicale, ou un adénome de la prostate.


Chez les patients plus jeunes, la cause de la pyélonéphrite est souvent une infection à Chlamydia. Cette bactérie est sexuellement transmissible, et prend parfois des années avant de se manifester et d’entraîner des symptômes et complications, dont la prostatite, et dans un second temps, la
pyélonéphrite.


Enfin, de manière générale, tous les obstacles à l’écoulement de l’urine sont des causes potentielles de pyélonéphrite chez l’homme : présence de calculs, maladie du col de la vessie, compression de la voie urinaire, etc.

 

Cause de la pyélonéphrite chez le bébé

La pyélonéphrite chez le bébé de moins de 2 ans est relativement fréquente. Elle est souvent identifiée suite un pic de fièvre entre 39 et 40 degrés, lorsque l’enfant ne présente de pathologie ou de maladie infantile.
La cause de la pyélonéphrite chez le bébé est, dans la majorité des cas, une malformation des voies urinaires. Cette malformation provoque un reflux vésico-urétral, c’est-à-dire que les urines remontent dans la vessie puis dans les reins, et créent une infection. La pyélonéphrite chez le bébé disparaît généralement spontanément, passé les deux ans, une fois que le système urinaire du bébé s’est développé et que la malformation s’est naturellement corrigée. Dans de rares cas, le problème persiste. Il faut alors passer par une intervention chirurgicale pour corriger la malformation.

 

Causes d’une pyélonéphrite récidivante ou pyélonéphrite chronique

Chez des individus à risque, la pyélonéphrite peut se révéler récidivante, voir chronique. Dans certains cas, elle peut provoquer la libération de bactéries dans le sang, et entraîner une infection dans le rein opposé ou dans d’autres zones de l’organisme. De manière très rare, la pyélonéphrite
chronique peut créer de graves lésions des reins
, et mener à une insuffisance rénale chronique. La cause d’une pyélonéphrite chronique se trouve souvent dans des pathologies sous-jacentes : des calculs rénaux importants et persistants, des reflux d’urine dans la vessie, une obstruction des voies urinaires, une déformation au niveau du tissu rénal.

 

Quels sont les traitements de la pyélonéphrite ?

Le traitement de la pyélonéphrite va être adapté au cas par cas, selon le profil du patient et selon la gravité de l’infection. Pour les pyélonéphrites dont l’origine est bactérienne, un traitement antibiotique est indiqué. Des tests d’urine sont effectués, pour identifier la bactérie responsable, et
adapter l’antibiotique au besoin.
Dans la plupart des cas, une hospitalisation de 5 jours est nécessaire, afin de trouver la bactérie en cause, d’administrer l’antibiotique correspondant, et d’évaluer les potentiels impacts sur la vessie et les reins. Pour une pyélonéphrite simple, la prise d’antibiotique pendant 7 à 10 jours suffit souvent.
Pour les pyélonéphrites graves, un traitement sur 15 jours peut être nécessaire. Si une malformation des reins est détectée par échographie ou scintigraphie, des examens plus poussés seront réalisés pour éviter que la pyélonéphrite ne devienne chronique.

Pour les personnes présentant une obstruction des vois urinaires (calculs, polype, malformation), une opération peut être nécessaire.

 

Lire aussi :

5 conseils pour éviter la cystite

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/11/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi