Gastro : les bons réflexes

Les bons réflexes en cas de gastro entérite

Telle une ritournelle, la « gastro » fait son retour chaque hiver et peut nous gâcher la vie quotidienne. Le point sur les gestes à adopter pour l’éviter ou en guérir vite.
Dans la majorité des cas, les personnes atteintes de gastroentérite se rétablissent en quelques jours. Connaissez-vous les bons gestes à adopter pour passer au mieux ce mauvais cap ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Sensation d'être « barbouillé », diarrhées, nausées, grande fatigue et parfois vomissements : nombre d'entre nous ont déjà eu affaire à la fameuse gastro.

Petit rappel des mesures à prendre pour atténuer ces symptômes, éviter les complications et être rapidement sur pied :

 

Réflexe n°1 : contrer la déshydratation

En cas de diarrhées, il est primordial de boire régulièrement pour éviter la déshydratation. Buvez par petites gorgées et privilégiez l'eau et les jus de fruits riches en pectines (jus de pomme, par exemple).

 

La caféine n'est pas conseillée en raison de son action irritante sur le tube digestif mais vous pouvez vous tourner vers le soda dégazéifié (mélangé à de l'eau ou dans lequel on a tourné une petite cuillère), qui aide à calmer les nausées.

 

Pour compenser la perte en eau et éléments minéraux, vous pouvez ingérer ce mélange :

  • 2 cuillères à café de sucre et une demi cuillère à café de sel, dilués dans un litre d'eau,

  • auquel vous pouvez ajouter 1/2 kg de carottes cuites mixées.

 

Que manger en cas de gastroentérite ?

Il faut éviter les aliments irritants pour le système digestif, qui aggravent les diarrhées et la sensation d'inconfort digestif. Laissez temporairement de côté les aliments riches en fibres ou en matières grasses, les laitages, les agrumes (et jus d'agrumes), les plats épicés... Optez plutôt pour des aliments riches en amidon et/ou en pectine, comme les carottes cuites, le riz, les pommes et les bananes.

 

Atténuer les symptômes de la gastroentérite

Contre la diarrhée :

Il existe des médicaments anti-diarrhéiques, dont le Lopéramide (Imodium®). Notez cependant qu'en cas de gastroentérite, la diarrhée ne doit pas être évitée à toux prix. Elle constitue en effet un moyen de défense naturel de l'organisme, qui cherche à évacuer le virus. Les médicaments anti-diarrhéiques seront donc idéalement réservés aux situations où la diarrhée est très incommodante.

 

Contre les spasmes :

Les médicaments antispasmodiques peuvent atténuer l’inconfort abdominal en agissant sur les mouvements et les contractions de l'intestin.

 

Contre les vomissements :

Les antiémétiques, comme le Dompéridone sont relativement efficaces contre les vomissements mais peuvent induire des effets indésirables (possibilité de perturbation du rythme cardiaque en cas d'interaction médicamenteuse avec certains produits, par exemple) et sont contre-indiqués chez certaines personnes. Ils doivent donc être utilisés avec précaution et leur mode d'emploi doit être scrupuleusement suivi. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Contre la fièvre :

Le Paracétamol peut aider à atténuer l'inconfort lié à un état fébrile. La phytothérapie peut également aider à soulager les symptômes de la gastroentérite. Vous pouvez préparer des infusions de plantes comme le Serpolet, la Camomille allemande, le Tilleul, la Mélisse, le Gingembre ou encore la Menthe poivrée.

 

Gastro : quand solliciter un avis médical ?

La plupart des gastroentérites sont d'origine virale ; elles disparaissent spontanément en deux à trois jours. Une consultation médicale doit cependant être envisagée en cas de :

 

  • persistance des diarrhées plus de 48 heures,

  • forte fièvre (au-delà de 39°C),

  • fortes douleurs abdominales,

  • présence de sang dans les selles.

 

Une attention toute particulière doit être portée aux nourrissons et aux personnes âgées. À ces âges extrêmes de la vie, le risque de déshydratation est beaucoup plus élevé que chez les adultes.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

En cas de diarrhée d’un nourrisson, pensez à lui donner dès le début des solutés de réhydratation orale (SRO). Ceux-ci doivent être dilués dans 200 ml d’eau et être proposés plusieurs fois par heure.

 

Gastro-entérite : comment la prévenir et la soigner ?

#1 Nom de code : « Gastro »
La gastro-entérite désigne une infection avec inflammation de la muqueuse digestive pouvant entraîner des diarrhées, des nausées, des vomissements et parfois une fièvre modérée. Généralement bénigne et d’origine virale, elle se révèle très contagieuse, se propageant par contact. Elle peut aussi être d’origine bactérienne, via une infection alimentaire, ou parasitaire. Si sa forme virale disparaît spontanément en deux ou trois jours, sa forme bactérienne nécessite un traitement. Dans tous les cas, les nourrissons et les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées ou âgées de plus de 75 ans, doivent consulter leur médecin traitant.

 

#2 Comment l’éviter ?
Un virus manuporté (transmis par l’intermédiaire des mains) est sûr de toujours croiser un porteur, d’où l’importance de se laver les mains très régulièrement : en rentrant chez soi, après être allé aux toilettes, avant de préparer un repas. En période d’épidémie, renforcez ces règles d’hygiène, ne partagez ni objets de toilette ni couverts. Pensez à désinfecter les toilettes, le pot de votre enfant et ses jouets. Ayez le réflexe de nettoyer votre smartphone et votre clavier d’ordinateur. À l’extérieur, n’hésitez pas à garder vos gants en hiver : un virus comme celui de la grippe, par exemple, peut rester actif plusieurs heures sur une poignée de porte ou une rampe d’escalator !

 

#3 Comment la traiter ?
Réflexe numéro un en cas de diarrhée : boire plus que d’habitude. De l’eau ou une boisson sucrée (mais pas de sodas), pour apporter du glucose à l’organisme, mais aussi des bouillons de légumes, afin de compenser les pertes en sel et en minéraux. Les symptômes de la déshydratation sont à surveiller de près chez les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants : pour y pallier, il leur faut boire de l’eau très régulièrement, en petites quantités à chaque fois.

 

#4 Un régime sur mesure
Privilégiez les repas légers mais plus fréquents, avec bouillon, tisane sucrée, féculents, légumes cuits et viandes maigres. Évitez les aliments trop gras, les fruits crus (excepté la banane), l’excès de fibres, l’alcool et le café.

 

#5 En complément
Ne consommez pas de ralentisseurs de transit sans avis médical, car ils freinent l’élimination du germe. De même, les protecteurs intestinaux, en tapissant les muqueuses, peuvent diminuer l’effet d’autres médicaments. En revanche, les solutés de réhydratation orale sont indispensables pour les nourrissons et les jeunes enfants. Ils doivent être administrés en petites quantités, à intervalles rapprochés.

 

Gel hydroalcooliqueUn gel antibactérien, pratique lorsqu’on ne peut pas se laver les mains à l’eau et au savon.

 

À lire aussi

Gastroentérite des bébés

Soigner la gastroentérite par l'homéopathie

 

Source

Merci au Dr Patrick Guérisse, médecin urgentiste

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 13/01/2020

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
23 avis

Voir aussi

Rhumes, grippes, bronchites, gastro-entérites : les bons gestes
Votre conjoint a attrapé un rhume, dans le bus votre voisine vous tousse au visage, votre collègue n…
L'homéopathie contre la gastro
Maux de ventre, diarrhées, vomissements…, c’est la gastro ! Bonne nouvelle : l’homéopathie peut vous…
Quels aliments manger en cas de gastro ?
Même si la gastroentérite est une maladie fréquente et banale, elle reste particulièrement désagréab…