Comment se déroule un PET-Scan ?

0 avis

Technique d’imagerie de référence en cancérologie, la tomographie par émission de positons (TEP-Scan ou PET-Scan en anglais) est un examen sans risque et non douloureux. Explications sur les consignes à respecter et sur le déroulement de l’examen.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emmanuelle Gautier
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/09/2018

Qu’est-ce qu’un PET-Scan (ou TEP-Scan) ?

Le PET-Scan permet de mesurer l’activité de certaines cellules grâce à l’injection intraveineuse d’un « traceur » faiblement radioactif qui se fixe sur certaines cellules et en mesure l’activité. La technique associe la tomographie à émissions de positons (TEP ou PET en anglais) à un scanner, qui donne des images 3D précises des organes.
Le produit injecté est le plus souvent un dérivé du glucose très légèrement irradiant. En effet, plus les cellules de notre organisme sont actives, plus elles consomment de sucre. Par ailleurs, la cellule cancéreuse s’en nourrit pour se développer, et le capte donc de manière particulièrement intense.

 

Le PET-Scan : une technique d’imagerie très performante

Le PET-Scan est une technique d’imagerie moléculaire particulièrement précise. C’est la plus utilisée en oncologie. Elle permet de détecter des tumeurs cancéreuses à un stade très précoce, d’évaluer leur activité et leur étendue, de rechercher d’éventuelles métastases non détectables par les autres techniques d’imagerie, de mesurer l’efficacité du traitement et de vérifier qu’il n’y a pas de récidive.
Le PET-Scan a également d’autres usages. Pratiqué sur le cerveau, il permet ainsi de visualiser les régions dans lesquelles les neurones sont particulièrement actifs et, ainsi, d’évaluer le niveau de conscience des personnes en état de coma profond.

 

Comment se déroule un PET-Scan ?

L’examen se déroule comme un scanner : le patient est allongé (bras levés au-dessus de la tête, si possible) sur une table d’examen qui se déplace graduellement au sein d’un grand anneau. La réalisation des images dure environ 20 minutes.
Cette phase est précédée par une heure de repos allongé dans une salle radioprotégée, une fois le traceur injecté par perfusion. Il n’est alors pas possible de bouger, de fumer, de mâcher un chewing-gum, de parler ou de lire. Le patient boit abondamment et doit uriner juste avant l’examen.

 

Les consignes à respecter et les précautions à prendre

Il est important de respecter 6 heures de jeûne avant l’examen. Et de ne boire que de l’eau plate dans le même laps de temps. Il est également recommandé d’éviter les efforts musculaires et le sport, dans les 24 à 48 heures précédant l’examen, afin de ne pas augmenter la consommation de glucose dans les muscles.
Compte-tenu des très faibles doses de rayons X utilisées, la radioactivité injectée ne présente aucun danger. Elle est diminuée de moitié, au plus tard 2 heures après l’injection, et disparaît complètement sous 24 heures. Par précaution, il est recommandé aux femmes allaitantes de tirer leur lait pour le jeter, pendant ces 24 heures (et d’utiliser du lait préalablement tiré pour nourrir son bébé). Il existe, enfin, quelques consignes spécifiques pour les personnes diabétiques : parlez-en à votre médecin nucléaire !

 

Comment trouver un PET-Scan (ou TEP-Scan) ?

La France compte seulement deux PET-Scan par million d’habitants (pour quatre par million en Belgique et sept par million aux USA*). La technique reste donc peu accessible : le pays ne compte que 105 PET-Scans contre 1 200 scanners et 500 IRM*. Le site de la Société française de médecine nucléaire (SFMN) comporte un annuaire qui permet de trouver un PET-Scan proche de chez soi.

* Source : SFMN (Société française de médecine nucléaire) – Enquête nationale 2017

 

Sources

CEA
Société française de médecine nucléaire

 

A lire aussi

Tumeurs cérébrales : quels traitements ?

Mieux comprendre les résultats de sa prise de sang

Cancer : Votre Pharmacien à vos côtés 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emmanuelle Gautier
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/09/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le déroulement d'une scintigraphie
Votre médecin vous a prescrit une scintigraphie ? Les images produites vont lui permettre d’analyser…
Comment décrypter le résultat de votre prise de sang
Le sang est une véritable mine d’informations pour connaître l’état de santé d’un patient. Son analy…