Lexique Médical Vidal
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
ecchymose

Infiltration de sang dans la peau et les muqueuses pouvant survenir spontanément ou, le plus souvent, après un traumatisme. Les ecchymoses sont communément appelées bleus.

ECG

Électrocardiogramme, enregistrement de la fonction cardiaque.

écho-doppler (ou doppler)

Examen proche de l'échographie permettant d'étudier les flux sanguins dans le cœur et les vaisseaux. À l'aide d'ultrasons, le doppler enregistre la vitesse et la direction du sang. On l'utilise pour rechercher des anomalies du flux sanguin : par exemple des plaques d'athérome dans les carotides ou dans les artères des jambes, un défaut des valvules du cœur, etc. Cet examen est indolore.

échocardiographie

Méthode d'exploration des éléments du cœur (oreillettes, ventricules, artères et veines, valvules, etc.) à l'aide d'ultrasons. Une sonde placée sur la poitrine émet des ultrasons dont l'écho est analysé. L'échocardiographie permet de voir le cœur fonctionner en temps réel. C'est un examen indolore.

échographie

Technique d'examen indolore utilisant les ultrasons et permettant d'obtenir une image des organes internes en deux ou trois dimensions.

éclampsie

Complication survenant en fin de grossesse, se traduisant par des œdèmes, la présence de protéines dans les urines et une hypertension artérielle.

eczéma

Maladie de la peau se manifestant par des boutons et de vives démangeaisons. L'eczéma peut être dû au contact avec une substance allergisante (eczéma de contact) ou être lié à une prédisposition génétique (eczéma atopique).

EEG

Électro-encéphalogramme, enregistrement de l'activité du cerveau.

effet antabuse

Ensemble de symptômes désagréables provoqués par certains médicaments lorsqu'ils sont associés à la prise de boissons alcoolisées : bouffées de chaleur, rougeur du visage, maux de tête, nausées, vomissements.

effet de premier passage hépatique

Un médicament pris par voie orale passe dans l'estomac puis dans l'intestin où il va être absorbé pour passer dans les veines intestinales. Ces veines convergent vers le foie, usine chimique de l'organisme, où les aliments et les médicaments provenant de l'absorption intestinale subissent un traitement avant d'être diffusés dans le reste de la circulation sanguine. Beaucoup de médicaments subissent dans le foie des transformations importantes, appelées « effet de premier passage hépatique ». Il peut s'agir d'une transformation en d'autres produits actifs, mais aussi d'une inactivation quasi totale du médicament. Dans ce cas, pour garantir l'action du médicament, il ne doit pas être avalé (voie orale classique) mais administré par voie injectable ou transcutanée. Une alternative est la voie sublinguale : certains médicaments sont prévus pour être placés sous la langue où ils vont être absorbés par les veines de la bouche, veines qui ont l'avantage de ne pas converger vers le foie comme les veines intestinales, évitant ainsi le premier passage hépatique.

effets indésirables

La tendance actuelle dans les textes officiels est de rapporter la totalité des symptômes gênants observés, même exceptionnellement, chez les personnes ayant utilisé le médicament lors des études scientifiques.

Certains de ces troubles sont réellement dus au médicament et constituent ses effets indésirables ; lorsqu'il existe un risque grave ou important, un message spécifique figure généralement dans la rubrique Attention.

D'autres troubles peuvent avoir été constatés sans que le médicament ne possède de responsabilité réelle dans leur survenue.

Dans un souci d'exhaustivité, nous avons choisi de reproduire l'intégralité des troubles énumérés dans les textes officiels, bien que nous ayons conscience du risque de créer une inquiétude injustifiée. L'information précise du public reste néanmoins notre principale priorité. Il faut donc avoir conscience, en lisant la rubrique Effets indésirables possibles des nouveaux médicaments, que les troubles cités ne sont pas forcément imputables à la molécule utilisée.

éjaculation rétrograde

Anomalie fréquemment observée après une intervention chirurgicale prostatique ; elle consiste en l'émission de sperme dans la vessie lors de l'orgasme masculin. Cette anomalie est sans gravité et la qualité de l'orgasme n'est pas affectée, mais le sperme n'est pas émis par la verge puisque les glandes séminales se vident directement dans la vessie.

électrostimulation

Technique utilisée pour rééduquer les muscles du périnée après un accouchement ou lors d'incontinence urinaire. De petits courants électriques inoffensifs sont utilisés pour stimuler le muscle en forme d'anneau qui ferme la vessie. Les séances d'électrostimulation augmentent le tonus de ce muscle et améliorent la capacité de la patiente à retenir ses urines.

électrothérapie

Utilisation du courant électrique pour soigner certaines douleurs ou maladies.

éléphantiasis

Augmentation considérable du volume d'un membre ou d'une partie du corps due à l'obstruction des vaisseaux lymphatiques. En régions intertropicales, la cause majeure d'éléphantiasis est la filariose lymphatique, transmise par les moustiques.

embolie

Obstruction d'une artère par un caillot ou une plaque d'athérome apportés par le courant sanguin. L'embolie pulmonaire est généralement due à un caillot formé dans une veine qui remonte vers le cœur et vient obstruer une artère pulmonaire.

émétisant

Qui provoque des vomissements.

emphysème

Maladie des poumons se traduisant par une dilatation de la cage thoracique et par des difficultés respiratoires. Elle peut être due au tabagisme, à une maladie génétique ou à l'inhalation prolongée de substances toxiques.

emplâtre

Médicament à usage externe qui se présente sous la forme d'une pâte. Chauffée, elle se ramollit et adhère à la peau sur laquelle elle est appliquée.

encéphalite

Inflammation d'une partie plus ou moins étendue du cerveau pouvant se manifester de manière diverse : fièvre, fatigue, maux de tête, troubles de la vision, troubles de la conscience, modification du comportement, convulsions, paralysies. L'encéphalite est le plus souvent d'origine infectieuse, mais elle peut aussi être provoquée par une tumeur cérébrale, un accident vasculaire cérébral, une sclérose en plaque, une intoxication au plomb, etc.

Pages