Les conseils de votre pharmacien Giphar sur les voyages et les vacances...

 

 

Ampoules

Brûlures - coups de soleil - insolation

Maladies

Mal des transports

Maux de l'été

Médicaments

Parasites et Piqûres

Transports

 

Ampoules

 

Ampoules aux pieds

  • Couvrez l'ampoule avec un pansement de type « seconde peau ». 

  • Il est préférable de ne pas la percer afin d'éviter toute infection.

 

Comment éviter les ampoules cet été ?

  • N’enfilez jamais des chaussettes humides.

  • Portez des chaussures parfaitement adaptées à votre pointure.

  • Privilégiez des chaussettes en coton plutôt qu’en fibres synthétiques.

  • Lorsque vous achetez une nouvelle paire de chaussures de marche, portez les 1 à 2 heures quotidiennement pendant la semaine précédant votre première randonnée.

 

Que faire en cas d’ampoule ?

Après une longue balade en montagne, une ampoule vous fait souffrir ? Évitez de la tripoter ! Mieux vaut la laisser se résorber naturellement. Vous la protégerez ainsi des germes. Cependant, si elle est localisée dans une zone de friction et qu’elle vous empêche de vaquer à vos occupations estivales, vous pouvez la percer à l’aide d’une aiguille stérile. Ensuite, désinfectez.
Le bon réflexe : avant de partir en promenade, protégez les zones sensibles de vos pieds à l’aide de pansements prévus à cet effet !

 

→ Plus d'infos

Ampoules aux pieds : comment les éviter ?

Brûlures, blessures...

 

 

brûlures - coups de soleil - insolation

 

Brûlures

  • Passez directement la brûlure pendant 10 minutes à 10 cm d'un robinet d’eau à 10°c afin de diminuer la température de la peau et empêcher la propagation de la brûlure. 

  • Si elle est profonde, étendue ou qu’elle entoure tout le membre, consultez en urgence. Sinon, appliquez une pommade, un pansement adaptés aux brûlures ou encore de l'huile essentielle de lavande fine, celle-ci est antiseptique, régénératrice cutanée et antalgique

  • Ne jamais jeter de liquides inflammables sur le feu.

 

Les bons gestes face à une brûlure

Respectez la règle des 3 x 20.

  • Placez la brûlure 20 minutes sous l’eau à 20°C.

  • Et ce dans les 20 minutes suivant la brûlure.

Si la brûlure est liée à l’utilisation d’un produit chimique, contactez sans tarder le centre antipoison (0 825 812 822). En effet, l’eau n’est pas compatible avec toutes les substances chimiques, l’acide sulfurique, notamment.

 

En cas de brûlure…

En cas de brûlure, laisser la zone brûlée sous l’eau froide pendant 15 minutes. Ensuite, appliquez deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie toutes les heures. Elle a des propriétés antiseptiques, antalgiques et cicatrisantes.

Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Coups de soleil et insolation

  • Prenez du paracétamol pour faire tomber la fièvre. Si elle dépasse 40 °C, appelez les urgences.

  • Appliquez une crème après-solaire sur les coups de soleil ainsi peut être qu'une crème spéciale brûlures. 

  • Le reste du séjour, enduisez-vous régulièrement de crème solaire avec un fort indice de protection (+50) et fuyez le soleil et la plage entre 11 et 15 h !

 

Brûlures, coups de soleil et eczéma

Le liniment oléo-calcaire permet aussi de calmer les brûlures, les coups de soleil, ainsi que l’eczéma.

Mais attention, il ne constitue pas un traitement contre ce dernier. Mieux vaut donc avoir toujours dans sa pharmacie les traitements adéquats pour en venir à bout.

 

5 règles d’or au soleil

1. Ne pas s’exposer entre 11 et 15-16 heures.

2. Toujours appliquer de la crème solaire (minimum 30 SPF) quand il fait chaud, y compris au printemps et en automne. 

3. Privilégier la crème solaire 50 SPF et dans le cas particulier des enfants et des personnes à peau claire, l'idéal est de porter des vêtements. 

4. Renouveler l’application de crème solaire toutes les 3 heures.

5. Porter des lunettes de soleil adaptées au niveau de luminosité.

 

 

maladies

 

Prévenir la malaria 

Il n’existe pas de vaccin contre la malaria ou paludisme. Par contre, un traitement prophylactique doit être prescrit par le médecin pour tous les voyages en zone endémique afin d’éviter les formes graves, potentiellement mortelles, de la maladie. Cependant, il n’est pas garanti à 100 %. Sur place, il est essentiel de se protéger efficacement contre les moustiques, vecteurs de la malaria.

Demandez conseil à votre pharmacien qui vous conseillera un insecticide approprié.

 

 

mal des transports

 

Mal des transports chez les enfants

  • De nombreux enfants entre 2 et 12 ans souffrent du mal des transports. Pour le contrer, le truc est de regarder l’horizon et d’éviter toute activité qui en détourne le regard. 

  • Avant le trajet, évitez les repas riches et copieux. Certaines huiles essentielles, certains produits homéopathiques et des bracelets stimulants les points d'acupuncture au poignet peuvent également aider à prévenir les symptômes du mal des transports. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

 

Sur la route…

Certains produits vous aident à mieux vivre les longs trajets.

  • Pensez aux collyres. En asséchant l’air ambiant, la climatisation des avions et des voitures complique la vie des porteurs de lentilles et de ceux dont les yeux s’assèchent facilement.

  • Un médicament contre le mal des transports peut également s’avérer très utile si vous y êtes sensible.

 

Comment éviter le mal du voyage ?

Pour ne pas être malade lors des longs trajets en voiture, il suffi t de suivre quelques règles simples :

  • mangez léger avant de prendre la route ;

  • placez-vous au milieu de la voiture pour limiter votre champ de vision ;

  • fixez la ligne d’horizon et respirez calmement ;

  • ayez toujours une bouteille d’eau à portée de main ;

  • aérez au maximum la voiture.

  • Si vous êtes régulièrement sujet au mal des transports, demandez conseil à votre pharmacien. Il pourra vous conseiller des traitements préventifs.

 

 

MAUx de l'été

 

Hydrocution

  • Évitez les repas lourds et l’alcool avant la baignade. 

  • Rentrez progressivement dans l’eau, en mouillant d’abord le torse et la nuque. 

  • Ne vous baignez pas seul car en cas de malaise, vous risquez la noyade !

 

Risque de photosensibilisation

  • Vérifiez toutes les notices de vos médicaments et évitez produits de beauté et parfums quand vous vous exposez.

  • Consultez la liste des médicaments photosensibilisants dans la rubrique risque des médicaments.

 

Risque de coup de chaleur

  • Évitez les efforts physiques en pleine canicule, et mettez-vous au frais dès que vous souffrez de chaleur.

  • Buvez régulièrement sans attendre d’avoir soif. Évitez l’alcool, les boissons sucrées et le café.

  • Le coup de chaleur est une véritable urgence médicale : appelez le 112

 

Allergies au soleil

  • Si vous êtes sujet à la lucite, exposez-vous très progressivement et jamais sans vous badigeonner de crème à indice de protection élevé.

  • Certains compléments alimentaires peuvent avoir un effet préventif (caroténoïdes, vitamine PP, etc.). De même, l’homéopathie peut être intéressante tant de manière préventive que curative

  • En cas d’allergie importante, des médicaments antihistaminiques peuvent soulager les symptômes.

 

Déshydratation : astuces pour boire suffisamment !

  • Ayez toujours de l’eau chez vous.

  • Gardez vos boissons à portée de main en les plaçant sur votre table de chevet ou sur l’accoudoir de votre siège.

  • Profitez de la prise de vos médicaments pour boire.

  • Notez les quantités que vous buvez.

  • Demandez à boire (ou buvez) chaque fois que le besoin s’en fait sentir.

  • Buvez à heure régulière: un grand verre d'eau au lever, vers 10h, après le déjeuner, vers 16h et après le dîner, par exemple.

 

 

médicaments

 

Les médicaments, en cabine

Si vous suivez un traitement médical, gardez vos médicaments avec vous en cabine et n'oubliez pas de prendre votre ordonnance. Le vol peut durer plus longtemps que prévu et si vos médicaments sont en soute, vous ne pourrez les prendre. Par ailleurs, il n'est pas impossible que votre valise n'arrive pas en même temps que vous à destination.

 

Ma pilule, mes vacances et moi

  • En cas de décalage horaire, dois-je modifier l’heure à laquelle je prends ma pilule ?

Deux options sont envisageables !

  • Soit, vous continuez à vous baser sur l'heure française. Donc si vous prenez habituellement votre pilule à 23h et que le décalage est de + 8 heures, vous la prenez alors à 7h du matin heure locale. Ce modus operandi est obligatoire dans le cas des pilules microdosées.

  • Soit, pour des questions de facilité, vous continuez à la prendre à 23h heure locale. Mais vous devez alors vérifier que le décalage horaire n'est pas trop important pour ne jamais dépasser 36 heures entre deux prises.

Peut-être un autre mode de contraception serait-il plus indiqué le temps de votre voyage : anneau vaginal, patch, etc. Pour éviter les mésaventures, avant de partir, demandez conseil à votre pharmacien.

 

  • Puis-je enchaîner deux plaquettes pour éviter d’avoir mes règles pendant les vacances ?

Là encore, une pilule n’est pas l’autre. Certaines permettent, sans problème, d’avancer, de retarder ou d’enchaîner la (re)prise de la pilule, alors qu’avec d’autres, cette pratique peut provoquer des effets secondaires indésirables, voire augmenter le risque de grossesse.

 

  • La « pilule du lendemain » n’est-elle efficace que le lendemain ?

Non ! La plus courante de ce qu’on appelle aujourd’hui une contraception d’urgence est efficace jusqu’à 72 heures après la relation sexuelle. Elle est en vente libre, gratuite pour les mineures.

Une autre contraception d’urgence, sur prescription médicale celle-là, fonctionne jusqu’à 5 jours après le rapport.

 

 

parasites et Piqûres

 

Piqûre d'insecte : jamais sans mon kit !

Si vous êtes allergique aux piqûres d’insecte, veillez à toujours emporter avec vous un kit de premier secours lors de vos balades champêtres.

Celui-ci doit contenir :

  • un antihistaminique,

  • une crème corticoïde,

  • un auto-injecteur d’adrénaline,

  • un bracelet d’alerte médicale, mentionnant vos allergies.

  • Pensez à informer vos proches de votre allergie et précisez-leur les symptômes de la réaction.

 

Attention aux tiques !

En forêt, vous et vos enfants pouvez être mordus par une tique et ainsi être contaminés par la maladie de Lyme. Aussi la vigilance est de mise. En particulier au printemps et en automne.

  • Lors de vos promenades

    • Portez des vêtements couvrant vos jambes, vos bras et votre cou.

    • Éviter de vous asseoir par terre ou sur du bois mort.

    • Utilisez des produits répulsifs contre les tiques.

  • Après la promenade

    • Inspectez votre corps pour détecter la présence éventuelle de tiques.

    • En cas de morsure, enlevez rapidement la tique avec une pince ou un tire-tique sans appliquer d’alcool ou d’éther. Consultez rapidement un médecin pour la mise en place d’un traitement préventif.

 

Piqûre de méduse

  • Rincez avec de l’eau de mer (l’eau douce peut faire éclater les vésicules de venin).

  • Couvrez de sable et raclez avec une carte bleue pour évacuer les filaments urticants. 

  • Approchez (prudemment) une flamme de la piqûre car le venin se détruit à la chaleur. Enfouir la zone piquée dans le sable très chaud peu soulager.

  • Offrez des sandalettes en plastique à toute la famille pour éviter les piqûres de méduses, d’oursins et de vives lors des balades sur la plage.

 

Vive et méduse : soulager la douleur

  • La vive est un petit poisson qui aime s’enfouir dans le sable du bord de mer. Sa piqûre provoque une violente douleur, semblable à une grosse décharge électrique, qui peut être atténuée lorsque l’on approche une source de chaleur de la piqûre (le venin est sensible à la chaleur). Sinon, prenez un antalgique type Paracétamol et armez-vous de patience : la piqûre de vive fait mal le temps d’une marée. Soit 6 heures…

  • En cas de piqûre par une méduse, ne la rincez pas à l’eau douce et ne frottez pas : la douleur n’en serait que plus forte ! Rincez plutôt à l’eau de mer, étalez du sable sur la zone touchée et « raclez » doucement avec une carte bleue. Autre truc qui soulage : appliquer de la… mousse à raser !

Il existe également des crèmes apaisantes, disponibles en pharmacie. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

 

Transports

 

En avion avec bébé…

Pour que le trajet jusqu’à votre destination de vacances se passe le mieux possible, pensez à :

  • en cabine pour éviter que votre bébé n’ait froid dans l’avion ou trop chaud à l’arrivée ;

  • le faire boire ou lui faire sucer sa tétine lors du décollage et de l’atterrissage pour qu’il n’ait pas mal aux oreilles ;

  • opter pour un vol direct ;

  • prévoir un jeu pour l’occuper pendant le trajet. L’idéal ? Un jeu silencieux pour garder de bons contacts avec les autres passagers.

 

Pour un trajet en toute sécurité

  • Prenez la route reposé. De préférence le matin et pas après une journée de travail.

  • Ne buvez pas d'alcool et évitez les médicaments qui peuvent induire de la somnolence.

  • Ne vous fixez pas d'heure d'arrivée. Cela peut pousser à conduire trop vite.

  • Dès que vous baillez et/ou que vos paupières deviennent lourdes, faites une pause.