Humeur : boostez vos hormones du bonheur !

Jours raccourcis, températures en baisse… L’automne et l’hiver mettent notre humeur à l’épreuve. C’est le moment d’appeler nos hormones à la rescousse !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Le secret est dans l’hormone

Selon plusieurs études(1), notre propension au bonheur serait déterminée à près de 50 % par nos gênes. Mais, quel que soit le capital génétique reçu à la naissance, nous pouvons agir sur les 50 % restants. Car le sentiment de bonheur est lié principalement à la synthèse de quatre hormones naturellement présentes dans l’organisme : la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine, et les endorphines. Bonne nouvelle : il est possible d’en favoriser la production pour se sentir encore mieux !

 

La dopamine

C’est sans doute la plus influente et la plus addictive des hormones du bonheur puisqu’elle est à l’origine du « circuit de la récompense » de notre cerveau. Sécrétée après satisfaction d’un besoin ou d’un désir, la dopamine provoque une sensation de bien-être. Stimuler sa production est donc simple : il suffit de se faire plaisir en écoutant de la musique, en s’adonnant à une activité que l’on aime ou en se lançant de nouveaux défis.

 

La sérotonine

La sérotonine est un neurotransmetteur majoritairement produit dans le tube digestif. C’est un régulateur de l’humeur et de la fonction digestive. L’exposition à la lumière, notamment matinale, l’activité physique et l’alimentation jouent un rôle prépondérant dans sa production. Il est en particulier conseillé de consommer des aliments riches en vitamines B6 et B12 (céréales complètes, légumineuses, légumes à feuilles vertes, produits laitiers, viande, œufs, noix), voire, si besoin, de recourir à des compléments alimentaires.

L’ocytocine

L’ocytocine est souvent surnommée hormone de l’amour ou de l’attachement. Elle est libérée en masse chez la mère après un accouchement. Sécrétée par l’hypophyse, l’ocytocine facilite la relaxation, la gestion du stress, le sentiment de sécurité affective, mais aussi la croissance et même la digestion. Les relations sociales, les contacts physiques (massages, câlins…) et le rire sont des moyens de booster sa production.

 

Les endorphines

Antidouleurs, les endorphines aident à lutter contre le stress et provoquent une sensation de bien-être. Elles sont liées à l’activité physique, ce qui explique notamment l’addiction de certains au sport. Inutile de courir un marathon pour en ressentir les bienfaits : six minutes de marche rapide par jour suffiraient à augmenter de 30 % nos endorphines(2) !

 

1. Sources : études de l’Université d’Édimbourg – Institute for Medical Research du Queensland, 2008, et de l’université libre d’Amsterdam, 2016.
2. Source : Les Quatre Saisons de la bonne humeur, du Pr Michel Lejoyeux, Le Livre de Poche, 2018.

 

Bon à savoir

La méditation stimule la production de dopamine, de sérotonine et d’endorphines et diminue le taux de l’hormone du stress dans le sang.

La micronutrition peut pallier certains déficits dus à une alimentation déséquilibrée. Parlez-en à votre pharmacien.

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/11/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Maîtriser son stress grâce à la sophrologie
De nombreuses personnes souffrent aujourd’hui de troubles anxieux (en majorité les femmes, après 40 …
Le poids une question d'équilibre
Mincir, éliminer les kilos superflus, faire une cure détox, redessiner sa silhouette… À l’approche d…
La marche nordique : quels sont les bienfaits ?
  Renforcement du système cardiovasculaire, développement musculaire, fortification des os et des ar…