Comment se protéger du soleil ?

Se proteger du soleil

Synonyme de vacances et de farniente, le soleil peut également se montrer redoutable. Coups de soleil, vieillissement cutané, cancers… S’exposer au soleil sans respecter quelque règles simples peut en effet être à l’origine de graves conséquences pour la peau, à plus ou moins long terme. Les yeux peuvent également souffrir d’une exposition trop longue ou trop fréquente au soleil.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quels sont les risques d’une exposition prolongée aux UV ? Quels sont les meilleurs moyens de se protéger du soleil ? Et quels produits privilégier pour se protéger le visage et le nez du soleil ?

 

Le soleil et les rayons UV

Le soleil émet trois types de rayons UV (ultraviolets) : les UVA, les UVB et les UVC (entièrement filtrés par la couche d’ozone).


Représentant la majorité des rayons UV, les UVA pénètrent dans les cellules profondes de la peau et provoquent son vieillissement. Responsables du bronzage de courte durée (la peau se pigmente dans les minutes qui suivent l’exposition), ils sont difficiles à stopper. Ils peuvent provoquer certains cancers de la peau.


Stoppés par le verre et les nuages, les UVB ne représentent que 5 % des rayons UV. Beaucoup plus puissants que les UVA, ils brûlent l’épiderme et sont responsables des coups de soleil. Ils sont à l’origine du bronzage « retardé », qui apparaît entre 48 et 72 heures après l’exposition.


L’intensité du rayonnement UV reçu dépend de la position de la terre par rapport au soleil (on parle d’indice UV). En France métropolitaine, il est particulièrement élevé entre le début du mois de mai et la fin du mois d’août (entre 7 et 8). En haute montagne, il peut dépasser 10. Or, plus l’indice UV est élevé, plus il est important de se protéger du soleil.

 

Pourquoi limiter l’exposition au soleil ?

Coups de soleil et brûlures, vieillissement prématuré de la peau, réactions allergiques, cancers… L’exposition au soleil peut être à l’origine de plusieurs problèmes de peau et de santé.

 

Pour éviter les coups de soleil

Survenant après une exposition aux rayons UVB, le coup de soleil est une brûlure de la peau, plus ou moins grave. Lorsque la peau est agressée par le soleil, elle se défend et réagit en bronzant. Si un certain seuil de tolérance est dépassé, un coup de soleil apparaît : c’est le signe que des milliers de cellules de l’épiderme ont été détruites.


Le coup de soleil provoque des rougeurs douloureuses, qui peuvent démanger (prurit). Dans certains cas, il est à l’origine de l’apparition de cloques sur la peau (phlyctènes). Le coup de soleil peut provoquer une brûlure du premier degré (rougeurs sans cloques, avec démangeaisons et parfois desquamation), une brûlure du deuxième degré superficiel (rougeurs, cloques remplies d’un liquide transparent) ou une brûlure du deuxième degré profond (rougeurs, cloques, vaisseaux sanguins détruits et terminaisons nerveuses brûlées).


Pour soulager la brûlure, il est possible d’appliquer une pommade sédative. Dans certains cas, la plaie doit être nettoyée. Pour savoir quels produits utiliser, demandez conseil à votre pharmacien. En cas de brûlure du deuxième degré profond ou lorsque le coup de soleil touche une grande surface ou une partie sensible du corps, il est nécessaire de consulter un médecin.



Le coup de soleil disparaît en une à deux semaines, selon la gravité de la brûlure. Après une brûlure du deuxième degré profond, la guérison peut prendre jusqu’à un mois et laisser place à une cicatrice.

 

Pour limiter le vieillissement de la peau, les allergies et le risque de cancer

Le soleil peut également être à l’origine de :

  • un vieillissement prématuré de la peau : la peau se ride et s’affaisse, des taches brunes apparaissent (sur le visage, les mains ou les avant-bras notamment), des zones de dépigmentation se forment (taches blanches, qui bronzent moins bien) ;

  • une « allergie au soleil » : provoquée par les UVA, la lucite estivale bénigne se manifeste par l’apparition de petits boutons et de plaques rouges qui démangent (sur le haut du dos, le décolleté, les jambes et les avant-bras) ;

  • une réaction phototoxique ou photo-allergique : après la prise d’un médicament ou l’application d’un produit particulier (parfum, huile essentielle, médicament…), une faible exposition déclenche une réaction similaire à un coup de soleil violent (rougeurs et douleurs) ;

  • un cancer de la peau : certains cancers cutanés sont favorisés par l’exposition au soleil. Les carcinomes cutanés sont les plus fréquents. Ils se soignent, mais peuvent laisser des cicatrices. Les mélanomes sont quant à eux moins fréquents, mais plus graves. Ils prennent la forme d’une tache brune ou noire sur la peau (une sorte de grain de beauté irrégulier, ou de couleur anormale). S’ils ne sont pas détectés et traités à temps, ils peuvent créer des métastases.

 

Pour éviter d’autres problèmes de santé

Le soleil n’est pas qu’à l’origine de problèmes de peau. Il peut en effet provoquer une insolation (maux de tête violents, nausées, somnolence et fièvre) ou une déshydratation (notamment chez l’enfant). Il peut également réactiver le virus de l’herpès (et l’apparition d’un « bouton de fièvre »).


Le soleil peut aussi abimer les yeux et déclencher plusieurs pathologies ophtalmiques : une brûlure de la cornée (souvent à cause de la réverbération du soleil, à la plage ou en montagne), une inflammation (kératite), des lésions au niveau de la rétine… Le soleil fait également partie des facteurs pouvant favoriser l’apparition d’une cataracte (opacification du cristallin de l’œil, qui entraîne une baisse de la vue). C’est pourquoi il est indispensable de bien protéger ses yeux du soleil.

 

Comment bien se protéger du soleil ?

Il est indispensable de protéger sa peau et ses yeux du soleil tout au long de sa vie, et depuis son plus jeune âge. Les dommages provoqués par le soleil se cumulent en effet avec les années.

 

Adopter les bons réflexes

Plusieurs gestes simples permettent de se protéger du soleil naturellement, pour limiter les risques liés à l’exposition solaire :

  • éviter de s’exposer au soleil entre 12 h et 16 h pendant l’été, en France : le rayonnement solaire est particulièrement intense, donc dangereux, à ce moment de la journée ;

  • limiter la durée d’exposition (dans la journée, et dans le temps en général) : moins la peau est exposée au soleil, plus elle peut facilement reconstruire ses défenses ;

  • privilégier les activités extérieures à l’ombre, utiliser un parasol à la plage (en plus d’une crème solaire, le parasol ne protégeant pas complètement contre les rayons du soleil), porter un chapeau à bord large pour protéger sa tête du soleil (ou une casquette), porter des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV et des montures enveloppantes (vérifier la mention de la norme CE, avec protection de catégorie 3 ou 4), se couvrir en cas d’exposition prolongée (tee-shirt et pantalon) ;

  • rester vigilant lorsque les conditions climatiques sont trompeuses : la protection solaire est indispensable, même en cas de vent frais, de ciel nuageux ou en altitude ;

  • continuer à se protéger, même si la peau est déjà bronzée.


Les enfants doivent être particulièrement protégés du soleil, dès le plus jeune âge. Plus fine et plus fragile, leur peau n’est en effet pas assez mature pour se défendre contre les agressions provoquées par les rayons UVA et UVB. Un enfant exposé au soleil présente plus de risques de développer un mélanome à l’âge adulte. Un bébé de moins d’un an ne doit jamais être exposé au soleil (il doit rester à l’ombre, porter un chapeau adapté et des vêtements protecteurs).


En cas de traitement médicamenteux, il est également recommandé de vérifier les éventuelles contre-indications (phototoxicité ou photo-allergie). Il est enfin indispensable de s’hydrater tout au long de la journée et de respecter certaines mesures de prévention en cas de canicule (rester au frais, boire beaucoup d’eau, ne pas faire d’effort physique intense…). Le bronzage artificiel dans les cabines UV est à éviter.

 

Connaître son phototype pour choisir la bonne protection

Peau claire ou mate, cheveux blonds ou bruns… Pour être certain d’opter pour la protection solaire la plus adaptée, il faut d’abord connaître son phototype (et celui de ses enfants). La sensibilité au soleil - et le niveau de risque en cas d’exposition - dépend en effet de plusieurs facteurs intrinsèques.


Il existe 6 phototypes :

  • I : personnes à la peau très blanche, avec des cheveux blonds ou roux, et des yeux bleus ou verts. Les coups de soleil sont très fréquents, et le bronzage inexistant ;

  • II : personnes à la peau claire, avec des cheveux blonds, roux ou châtains, et des yeux verts ou marron. Les coups de soleil sont fréquents, et le bronzage rare ;

  • III : personnes à la peau moyennement claire, avec des cheveux châtains ou bruns, et des yeux marron. Le bronzage est progressif et les coups de soleil occasionnels ;

  • IV : personnes à la peau mate, avec des cheveux bruns ou noirs, et des yeux marron ou noirs. Le bronzage est facile et les coups de soleil rares ;

  • V : personnes à la peau très mate, avec des cheveux noirs et des yeux noirs. Le bronzage est rapide et intense, et les coups de soleil très rares ;

  • VI : personnes à la peau noire, aux cheveux noirs et aux yeux noirs. Les coups de soleil sont inexistants.


Plus le phototype est bas, plus le niveau de protection solaire doit être élevé. Mais avoir un phototype élevé ne dispense pas de protection.

 

Utiliser la bonne crème solaire

L’indice de protection solaire (ou FPS, pour Facteur de Protection Solaire) correspond à la quantité de soleil qu’il faut recevoir pour qu’un coup de soleil apparaisse après l’application de la crème. Ainsi, appliquer une crème FPS 50 multiplie par 50 la dose d’UVB nécessaires pour provoquer un coup de soleil.


Les crèmes solaires offrent une faible protection (FPS 6 ou 10), une moyenne protection (FPS 15, 20 ou 25), une haute protection (30 ou 50) ou une très haute protection (50+). Pour une bonne protection, il est recommandé d’utiliser une crème anti UVA et UVB adaptée à son phototype, avec un indice de protection d’au moins 25. L’indice doit être plus élevé pour les enfants. Pour savoir quel type de crème privilégier pour se protéger du soleil, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien.


La crème solaire doit être appliquée 30 minutes avant l’exposition, sur tout le corps et en couche assez épaisse. L’application doit être renouvelée toutes les deux heures environ (même lorsque la crème a un indice de protection élevé), après chaque baignade et après une activité physique intense (à l’origine d’une forte transpiration).


Comme expliqué plus haut, les yeux doivent également être bien protégés du soleil. Les lunettes de soleil doivent avoir des montures enveloppantes, et porter le marquage CE (il garantit qu’elles filtrent 100 % des UV).


Certains produits permettent également de protéger ses cheveux du soleil. Pour en savoir plus, demandez conseil à votre pharmacien.



Sources :

Ameli.fr - Coup de soleil et conséquences sur la santé de l'exposition au soleil

Ameli.fr - Coup de soleil : que faire et quand consulter ?

Ameli.fr - Se protéger du soleil

Institut National du Cancer - Mieux se protéger du soleil
 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/06/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Protéger ses cheveux du soleil
Le soleil a des effets bénéfiques sur les cheveux, et sur l’organisme en général. En plus d’être une…
L'importance de protéger sa peau du soleil
Source de vitamine D, le soleil est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il a une in…
Boostez vos soins avec les huiles essentielles
Marre des cheveux ternes, du teint en berne et de la peau aussi sèche que celle d’un crocodile ? Et …