Comment protéger sa peau du soleil ?

L'importance de protéger sa peau du soleil

Source de vitamine D, le soleil est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il a une influence positive sur son horloge interne, et sur le bien-être physique et psychologique en général. Mais à haute dose, les rayonnements UV peuvent également être à l’origine de plusieurs problèmes de santé, notamment au niveau de la peau. Alors quel est l’impact des rayons du soleil sur la peau ? Pourquoi faut-il protéger sa peau du soleil ? Et comment faire ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quels sont les effets du soleil sur la peau ?

Le soleil émet différents types de rayons UV, qui peuvent être à l’origine de certaines lésions et pathologies cutanées.

 

Le soleil et les UV

Il existe trois types de rayons ultraviolets :

  • les UVA : 95 % des rayons du soleil sont des UVA (https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/coup-soleil/coup-soleil-risque-exposition-solaire). Difficiles à arrêter, ces rayons pénètrent en profondeur dans la peau. En plus d’être à l’origine de son vieillissement, ils peuvent provoquer certains cancers de la peau. Ce sont eux qui font apparaître le bronzage de courte durée (le hâle qui se forme juste après les premières minutes d’exposition) ;

  • les UVB : beaucoup plus puissants que les UVA, les UVB brûlent l’épiderme (ils sont responsables des coups de soleil). Ils sont stoppés par le verre et les nuages, et seuls 10 % d’entre eux atteignent les couches profondes de la peau. Ce sont eux qui produisent le bronzage « retardé », qui apparaît plusieurs heures après l’exposition au soleil ;

  • les UVC : ils sont normalement entièrement filtrés par la couche d’ozone.


L’intensité des rayons UV (ou indice UV) n’est pas la même tout au long de l’année. Elle dépend en effet de la position et de l’inclinaison de la terre par rapport au soleil. Plus l’indice UV est élevé, plus le soleil est dangereux, et plus la protection solaire doit être importante. En France métropolitaine, l’indice UV est particulièrement élevé (entre 7 et 8) entre début mai et fin août. En haute montagne, il peut atteindre 10.

 

Le vieillissement cutané et les allergies

Si la peau n’est pas protégée du soleil, les rayons UV sont inévitablement à l’origine d’un vieillissement cutané prématuré. On parle également de photo-vieillissement. Lorsqu’ils pénètrent dans les couches profondes de la peau, les rayons UVA du soleil détruisent le collagène et les fibres élastiques. La peau se relâche et s’épaissit, les sillons et les rides s’accentuent. Des taches brunes apparaissent et des petites zones de dépigmentation se forment.


Les rayons UV peuvent également déclencher des réactions allergiques. Les UVA peuvent par exemple provoquer une lucite estivale bénigne : dès la première exposition au soleil, des petits boutons et des plaques rouges apparaissent. Cette allergie au soleil peut s’aggraver chaque année, ou diminuer jusqu’à complètement disparaître.


Combiné à certains médicaments ou produits cosmétiques (crème, parfum, déodorant…), le soleil peut aussi provoquer une réaction phototoxique ou photo-allergique. La peau réagit de manière excessive et des réactions semblables à de violents coups de soleil apparaissent.
 

Les coups de soleil

Il s’agit de la réaction au soleil la plus connue. Provoqué par les rayons UVB, le coup de soleil est une brûlure au niveau de la peau. Il correspond à la destruction de milliers de cellules de l’épiderme (couche superficielle de la peau).


Le coup de soleil peut être plus ou moins grave, et provoquer :

  • une brûlure au premier degré : rougeurs avec démangeaisons (prurit), pas de cloques, parfois une desquamation ;

  • une brûlure au deuxième degré superficiel : rougeurs douloureuses, cloques (phlyctènes), démangeaisons ;

  • une brûlure au deuxième degré profond : brûlure grave, rougeurs, cloques, guérison plus lente avec cicatrices.


Plusieurs types de soins permettent de soulager et d’aider à la guérison des coups de soleil (pommades sédatives, produits nettoyants en cas de plaie…). Pour savoir quel type de produit privilégier, rapprochez-vous de votre pharmacien. En cas de brûlure grave, une consultation médicale peut être nécessaire.


 

Les cancers de la peau

Le soleil peut être à l’origine de plusieurs types de cancers de la peau :

  • un mélanome cutané : peu fréquent, ce type de cancer de la peau est grave lorsqu’il n’est pas diagnostiqué à un stade précoce. Des cellules cancéreuses peuvent en effet atteindre les ganglions lymphatiques proches et ensuite certains organes (formation de métastases). Son apparition est favorisée par les rayons ultraviolets (du soleil ou d’une lampe à UV). Le risque de développer un mélanome augmente en cas de coups de soleil fréquents (notamment pendant l’enfance), d’exposition prolongée au soleil pendant l’enfance et l’adolescence, d’un séjour long dans un pays très ensoleillé ou de l’exercice d’une profession en plein air. D’autre part, le risque augmente encore chez les personnes à la peau très claire, aux cheveux blonds ou roux (phototype I ou II) ;

  • un carcinome : il s’agit du cancer de la peau le plus fréquent. Moins grave, ce type de cancer se développe localement (pas de métastases). Il est également favorisé par une exposition au soleil excessive et répétée. Le traitement est chirurgical, et implique ensuite une surveillance régulière.


 

Comment bien protéger sa peau du soleil ?

Plusieurs règles simples permettent de protéger sa peau contre les coups de soleil, le vieillissement prématuré et les cancers cutanés. Pour protéger sa peau du soleil, il est également indispensable d’appliquer une crème solaire adaptée en cas d’exposition, dès le plus jeune âge.

 

Limiter l’exposition au soleil

La règle la plus évidente pour éviter les effets néfastes des UV et protéger sa peau du soleil reste évidemment de limiter au maximum l’exposition. Il faut garder à l’esprit que, même lorsqu’il fait gris ou que l’air est frais (à cause du vent), les rayons du soleil sont toujours aussi néfastes. D’autre part, le bronzage ne protège pas du rayonnement solaire.


Pour protéger sa peau du soleil, il est ainsi recommandé de :

  • éviter de s’exposer entre 12 h et 16 h pendant l’été : en France métropolitaine, l’indice UV est en effet plus élevé pendant cette période de la journée. Le rayonnement solaire est plus intense, et donc plus dangereux ;

  • limiter la durée d’exposition dans la journée, et de manière générale : la peau se régénère plus facilement lorsqu’elle n’est pas exposée trop souvent, ou trop longtemps ;

  • privilégier les zones d’ombre pour les activités en plein air et prévoir un parasol à la plage : le parasol ne protège pas complètement du rayonnement UV. Il est donc indispensable d’utiliser une protection solaire adaptée en complément ;

  • porter des vêtements en cas d’exposition prolongée (tee-shirt ou chemise à manches longues, pantalon) : les couleurs sombres sont celles qui protègent le mieux la peau du soleil.


Pour protéger son visage du soleil naturellement, il est également recommandé de porter un chapeau à bords larges. Il permet d’arrêter jusqu’à 70 % des UV, et protège la peau du crâne, du visage et de la nuque. Les lunettes de soleil à montures enveloppantes et filtre anti-UV (norme CE) sont quant à elles la protection la plus efficace pour les yeux.


Il est particulièrement important de suivre ces règles en montagne et à la plage, où les sols sont très réfléchissants (sable, neige, eau…).

 

Se protéger avec une crème solaire adaptée

Plusieurs produits solaires sont aujourd’hui proposés sur le marché. Pour être certain de bien protéger sa peau du soleil, il est recommandé d’opter pour :

  • une crème anti UVA et UVB : elle doit protéger contre les deux types de rayons UV ;

  • une crème adaptée à son phototype : le phototype (entre I et VI) dépend de la couleur de la peau, des cheveux et des yeux. Il détermine le niveau de tolérance de la peau face aux rayons du soleil. Plus la peau est claire, plus le phototype est faible, et plus l’indice FPS de la protection solaire doit être élevé. Mais attention : avoir un phototype élevé (V ou VI) ne dispense pas d’appliquer une crème solaire adaptée ;

  • une crème avec un FPS d’au moins 25 (plus élevé pour les enfants) : le FPS (Facteur de Protection Solaire) correspond au niveau de protection offert par le produit contre les dommages provoqués par les UVB (principalement les coups de soleil). On retrouve 8 indices, regroupés sous 4 niveaux de protection : faible protection (indices 6 et 10), protection moyenne (indices 15, 20 et 25), haute protection (indices 30 et 50), très haute protection (indice 50+).

 

Pour être certain de choisir la protection solaire la plus adaptée à votre peau, ou à celle de votre enfant, demandez conseil à votre pharmacien.

 

Bien appliquer la protection solaire

Crèmes, sprays, huiles, gels, laits, sticks… Les protections solaires se présentent sous différentes formes. Plus ou moins confortables et faciles à appliquer, elles sont adaptées à différentes zones du corps (les crèmes pour le visage, les sticks pour les lèvres et le nez, les laits ou les huiles pour le corps). Les crèmes solaires pour enfant sont parfois colorées, pour vérifier plus facilement la bonne application du produit.


Il est recommandé d’appliquer la crème solaire 30 minutes avant l’exposition, sur l’ensemble du corps et du visage (en débordant sous les vêtements ou le maillot de bain), en couche épaisse. Certaines zones très exposées doivent faire l’objet d’une attention particulière (pommettes, nez, oreilles, dos des mains, pieds). Même si la crème est résistante à l’eau et a un FPS élevé, l’application doit être renouvelée :

  • toutes les deux heures environ ;

  • après chaque baignade ;

  • après une activité physique intense (avec transpiration).


Les produits de protection solaire doivent être conservés à l’abri de la chaleur et de la lumière. La date limite d’utilisation doit être respectée, ainsi que la durée maximale d’utilisation après ouverture.


Attention : les enfants de moins de 1 an ne doivent jamais être exposés directement au soleil (ils doivent rester à l’ombre, porter un chapeau à bords larges et des vêtements adaptés). La peau des enfants et des adolescents doit également faire l’objet d’une surveillance particulière (leur système pigmentaire est encore immature, et leur peau particulièrement sensible aux UV).


Sources :
Vidal.fr - Comment choisir un écran solaire ?

Vidal.fr - La prévention des coups de soleil

Ameli.fr - Se protéger du soleil
Ameli.fr - Prévenir la survenue du mélanome cutané
Ameli.fr - Coup de soleil et conséquences sur la santé de l'exposition au soleil
Ameli.fr - Mélanome cutané : définition et facteurs favorisants


 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/06/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Protéger ses cheveux du soleil
Le soleil a des effets bénéfiques sur les cheveux, et sur l’organisme en général. En plus d’être une…
Se proteger du soleil
Synonyme de vacances et de farniente, le soleil peut également se montrer redoutable. Coups de solei…
Boostez vos soins avec les huiles essentielles
Marre des cheveux ternes, du teint en berne et de la peau aussi sèche que celle d’un crocodile ? Et …