Maladie d'Alzheimer : Des signes évocateurs...Peut-être ?
A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
1 avis

Il existe des signes évocateurs à connaître et reconnaître car l'intérêt d'un diagnostic précoce est important pour traiter la maladie dès son apparition par des médicaments nouveaux et ainsi retarder son évolution. Ces signes ne représentent qu'une première alarme qui doit inciter ensuite le patient et son entourage à avoir une consultation plus poussée. Ils sont mal connus ou attribués quelquefois à d'autres causes et ont la particularité de modifier imperceptiblement le comportement de la personne entraînant un diagnostic souvent tardif.
Ces manifestations portent essentiellement sur :
- La mémoire : difficulté à se souvenir de faits récents- L'orientation : difficulté à s'adapter à de nouveaux lieux, ou difficulté à retrouver des lieux connus. - Le langage : difficulté à trouver ses mots ou à les utiliser correctement. - L'apprentissage : difficulté à apprendre de nouvelles choses. - L'activité : perte d'initiative, repli sur soi. - L'humeur : difficulté à maîtriser ses émotions ( la personne pleure, crie, rit sans motif). - La perte du savoir faire acquis. Il n'existe aucun test, ni examen simple et sûr pour diagnostiquer avec certitude la maladie mais ils peuvent indiquer que d'autres examens s'imposent. Seul votre médecin pourra confirmer ou non le diagnostic. Ainsi en est-il du test de l'horloge ( le patient dessine une horloge et positionne les différentes heures) ou du test de Fluence verbale (le patient énumère un maximum de mots ayant trait à une catégorie définie, en un temps donné).


Haut de page

A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis