LA FIEVRE JAUNE
A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
0 avis

La fièvre jaune est une arbovirose due au virus amaril (Flavivirus, famille des Flaviviridae).Ce virus est transmis à l'homme par les piqûres de moustique femelle du genre Aedes, laquelle pique le jour (majoritairement en début de matinée et en fin de journée).Le virus amaril infecte également des singes en forêt.Il existe 3 cycles de transmission de la maladie :- Le cycle selvatique (en forêt tropicale) : moustique-singe-moustique où l'homme se contamine de façon accidentelle ;- Le cycle intermédiaire (savane africaine) où le moustique infecte à la fois l'homme et les singes.- Le cycle urbain où le singe n'entre pas en jeu : moustique-homme-moustique.
La fièvre jaune sévit dans les zones intertropicales d'Afrique et d'Amérique (Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Pérou…).La maladie évolue en 2 phases :- Après une semaine d'incubation, la première phase débute par une fièvre avec maux de tête, frissons et douleurs musculaires. Après 2 à 3 jours, la plupart des malades voient leur état s'améliorer, avec disparition des symptômes.- Pour 15% d'entre eux, la maladie évolue vers une « phase toxique » : syndrome hémorragique avec des vomissements noirs, ictère (d'où le nom de « fièvre jaune ») et troubles rénaux. La mort survient dans la moitié des cas après une phase de « délire », de convulsions, de coma ; l'autre moitié guérit sans séquelle notable.


Haut de page

A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis