Comment bien utiliser votre auto-tensiomètre ?
A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013
40 avis

Fiche médicament (Annexe)
 

1- Pourquoi contrôler chez soi sa tension ?

L'utilisation d'un autotensiomètre présente les avantages suivants :

  • il confirme la prise en cabinet médical. Il existe un « effet blouse blanche » qui perturbe les résultats chez 13 % des personnes environ ;

  • il détecte des hypertensions masquées non révélées chez le médecin ;

  • il constate l'efficacité ou non d'un traitement antihypertenseur institué par le médecin ;

  • il permet d'alerter le médecin en cas d'hypertension constatée.

 

2- Comment bien choisir son appareil ?

Avec le développement du nombre d'appareils de mesure de la tension et du nombre de circuit de distribution de ces produits, il est important de vérifier la qualité de l'appareil avec un professionnel comme le pharmacien, en sélectionner avec lui un appareil validé et recommandé par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de Santé (AFSSAPS).
Attention, l'utilisation d'autotensiomètre est contre-indiquée pour certains patients cardiaques, les personnes qui ont des tours de bras supérieurs à 33 cm et les sujets anxieux.

 

3- Quand mesurer votre tension artérielle ?

L'idéal est de pratiquer cette mesure à plusieurs reprises consécutives et à des heures régulières (la tension variant au cours de la journée).
Suivez la « règle des 3 » :

  • 3 mesures le matin ;

  • 3 mesures le soir ;

  • 3 jours de suite (ou mieux 5 jours).

(selon les recommandations du CFLHTA : Comité Français de Lutte contre l'HyperTension Artérielle).

 

4- Comment prendre votre tension artérielle ?

Asseyez vous confortablement, et prenez le temps de vous reposez une dizaine de minutes, en évitant tout effort ou émotion préalable.

Après avoir enlevé tout ce qui peut gêner le bras (tee-shirt trop serré, montre...), enfilez le brassard en le fermant correctement, au niveau du poignet ou du bras (toujours le même, classiquement à gauche) et allumez votre appareil :

  • pour un brassard au poignet, celui-ci doit se positionner à la hauteur du cœur ; soutenez alors votre coude avec l'autre bras ou en le posant sur la table (sur un coussin) ;

  • pour un brassard au bras : ajuster-le grâce au rabat sans trop serrer le scratch ; le tuyau doit être dirigé vers la main. Pour que la taille soit bonne, la ligne de rappel doit se plier sur elle-même. Poser l'avant-bras sur la table, paume de main vers le haut, coude légèrement plié et sans serrer le poing.

 

Déclenchez la mesure, sans parler ni bouger pendant celle-ci. Puis lisez le résultat après que l'appareil vous ait signalé la fin de la mesure.
Mémorisez les valeurs dans votre appareil ou notez précisément les résultats dans un cahier avec la date et l'heure, quelles que soient ces valeurs.
Enfin pensez à suivre les conseils parfois spécifiques de votre appareil en vous reportant à son manuel d'utilisation et en demandant conseil à votre pharmacien.

 

5- Quelques mises en garde !...

  • Mesurez votre tension avant la prise de vos médicaments ;

  • Ces appareils ne doivent pas inciter à l'automédication ni à adapter de vous-même votre traitement, en le modifiant ou en l'arrêtant : seul votre médecin peut l'envisager ;

  • N'éliminez pas les mesures « hors normes » ; elles peuvent être une bonne indication de l'instabilité de votre tension et doivent être signalées;

  • Attention à ce que la prise de sa tension par votre autotensiomètre ne devienne pas une source d'inquiétude plutôt qu'un élément de suivi rassurant !...


Haut de page

A PROPOS DE CETTE ANNEXE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
40 avis