Le stress du chien : comment l’identifier et le traiter ?

Le stress du chien : comment l’identifier et le traiter ?

Le stress n’est pas une réaction propre aux humains. Savoir en détecter les signes chez votre toutou vous permettra de l’aider à le surmonter au mieux.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Une variété de symptômes

Mal-être et inquiétude se traduisent par de multiples signes : oreilles en arrière, hypersalivation, halètement, aboiements, problèmes digestifs (vomissements, diarrhées…), troubles alimentaires, perte de poils… Tout changement d’attitude – malpropreté soudaine, comportement destructeur, ou hyperréactivité – doit vous interpeller.
 

Plusieurs causes possibles

Les facteurs les plus fréquents découlent d’un changement de routine (déménagement, décès, naissance, alimentation…), d’une anxiété de séparation, de bruits forts (pétards, feux d’artifice…). La cohabitation avec d’autres animaux, ou un rythme de vie inadapté (trop de sédentarité ou de solitude) sont d’autres déclencheurs.

 

Adapter le quotidien

À la maison, s’il reste seul durant la journée, essayez de déléguer des sorties (pensez à des sites comme Emprunte Mon Toutou, par exemple). Laissez-lui des jouets, peu de pièces à disposition, pour éviter l’impression de maison vide. Sortez sans lui dire au revoir, et sans fête au retour : banaliser vos allées et venues apaisera son stress face aux départs.

 

Être ferme et rassurant

Rassurer son chien inquiet est contre-productif : vous lui confirmez qu’il a raison d’avoir peur. S’il a fait des bêtises en votre absence, inutile de le gronder en rentrant : il associera votre retour à un stress, sans faire le lien. À l’extérieur, montrez-lui qu’il peut compter sur vous, interposez-vous entre lui et l’objet de sa peur. Ne le cajolez pas, faites comme si de rien n’était.

 

Poser le bon diagnostic

Les signaux de stress, mal interprétés, passent souvent sous nos radars. Si vous avez des doutes, votre vétérinaire posera un diagnostic et vous donnera la stratégie à adopter. Il vous conseillera d’éventuels compléments en soutien : produits à base de plantes, protéine de lait, phéromones, etc.

 


« Pour le stress, il existe des compléments alimentaires (en gélules ou solution orale), des colliers, des sprays ou diffuseurs, faciles d’emploi. »
Catherine B.-H., pharmacien dans le Vaucluse

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/05/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

La réglementation pour les animaux de compagnie en voyage
Un nouveau réglement européen sera mis en vigueur à partir du 29 décembre 2014. Il précise les nouve…
Choisir les croquettes de son chien
Si la viande crue est idéale pour un chien, les croquettes peuvent aussi lui offrir une alimentation…
Toilettage chien : étapes du bain
Selon le type de poil et les activités de votre chien, un bain s’impose parfois. Pour que tout se pa…