Le soin des oreilles chez les chats

Le soin des oreilles chez les chats

Saviez-vous que les oreilles de nos matous réclamaient un soin particulier ? Bien que pros de la toilette, les chats ne peuvent pas atteindre cette zone fragile. À nous d’y remédier !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Un rôle crucial

Équipées de nombreux muscles leur permettant de bouger à 180°, et indépendamment l’une de l’autre, les oreilles félines servent aussi bien de radars que de moyens de communication. Et méritent, à ce titre, toute notre attention.

 

Pourquoi nettoyer ?

Certaines impuretés peuvent y stagner, favorisant la survenue de bouchons de cérumen, d’infections ou de mycoses, qui, non soignées, peuvent dériver en pathologies, voire, dans les cas graves, vers la surdité. La gale auriculaire, en particulier, est la première cause d’otites externes, douloureuses pour le chat. Un corps étranger dans le conduit auditif peut entraîner, lui, une otite interne, plutôt d’ordre inflammatoire. Nettoyer les oreilles facilite l’évacuation des débris cellulaires et du cérumen, et limite ainsi la macération et la prolifération de bactéries ou de levures.

 

Quand nettoyer ?

Un nettoyage tous les 15 jours environ suffit. Observez néanmoins régulièrement votre chat : s’il se gratte fréquemment les oreilles, si vous constatez une odeur nauséabonde ou un excès de cérumen de couleur brune,
une consultation vétérinaire est conseillée.

 

Les bons gestes ?

Instillez simplement une petite quantité de lotion auriculaire dans l’oreille et massez délicatement à la base pendant quelques secondes. Votre chat secouera la tête quand vous le lâcherez, et les débris dissous par la solution seront éliminés. Vous pouvez, si la partie visible des oreilles est très sale, passer délicatement un coton imbibé de lotion.
 

À éviter

N’utilisez jamais de coton-tige ! Comme chez les humains, ils peuvent endommager les tympans et refouler les saletés au fond du conduit auditif. Évitez aussi l’emploi de coton sec, agressif pour la muqueuse.

 


« La solution nettoyante doit être lipophile, c’est-à-dire pouvoir se mélanger à la matière grasse, afin de dissoudre le cérumen. »
Valérie D., pharmacien dans le Rhône

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/11/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Quels vaccins pour votre chat ?
Pour garder un chat en bonne santé, il est important de le faire examiner et vacciner chaque année p…
Quel animal adopter quand on est senior ?
Vous approchez de la soixantaine et souhaitez élargir votre cercle familial en adoptant un animal de…
vermifuge pour chien ou chat
Les vers qui peuvent infester nos animaux de compagnie ont des conséquences que l'on ne peut prendre…