Utilisez un vermifuge pour chien ou chat pour débarrasser vos animaux des parasites

vermifuge pour chien ou chat

Les vers qui peuvent infester nos animaux de compagnie ont des conséquences que l'on ne peut prendre à la légère pour la santé de nos chiens et de nos chats bien sûr, mais aussi pour la notre et celles de nos enfants.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Savoir détecter la présence de parasites chez votre ami poilu, c’est pouvoir l’en débarrasser rapidement et donc lui assurer une santé optimale ! Comment et quand donner un vermifuge à son chien ou son chat ? Voici quelques conseils pour une chasse efficace

 

Au mieux, désagréables, au pire, porteurs de maladies, de nombreux parasites internes sont susceptibles de venir infester l’organisme d’un chien… et de ses compagnons humains. Les plus courants sont des vers intestinaux, ou helminthes, qui se logent dans le système digestif. Ronds ou plats, mais toujours infréquentables : les ankylostomes, par exemple, blessent de leurs dents la paroi intestinale, et se nourrissent du sang de l’animal.

Les vers des chiens et des chats

De très nombreuses espèces de vers peuvent parasiter nos animaux : 6 espèces de vers ronds (plus ou moins semblables à nos Ascaris) et 11 espèces de vers plats (de la même famille que nos vers solitaires).

 

L’importance pratique de chaque espèce est très variable :

  • selon la fréquence avec laquelle on les rencontre,

  • selon la gravité pour la santé des animaux,

  • selon les conséquences pour la santé des humains. Nous insisterons particulièrement sur 2 espèces de vers de grande importance.

 

Les Ascarides du chien et du chat

Ces vers, cousins des Ascaris de l’homme, ont une importance vitale chez les chiots et les chatons de la naissance à l’âge de 6 mois : ils provoquent des troubles de la croissance et de l’ossification et sont même responsables de la mort de nombreux jeunes.

 

Ils sont facilement transmis aux enfants : les œufs de vers, invisibles à l’œil nu, se trouvent dans les excréments des animaux parasités ; ils peuvent être avalés par des enfants qui ne se lavent pas les mains après avoir joué avec un animal ou même dans une aire de jeu ou un bac à sable « visités » par des animaux parasités.

 

Ces œufs, qui éclosent dans l’estomac, donnent naissance à des larves très petites qui envahissent différents tissus de l’organisme, et notamment :

  • dans les voies respiratoires, elles provoquent très souvent des bronchites et de l’asthme ;

  • au niveau des yeux, elles provoquent, heureusement plus rarement, une affection oculaire très grave.

 

Chez les humains adultes, ces larves provoquent des réactions d’hypersensibilité avec fatigue, troubles digestifs, toux et parfois, démangeaisons localisées ou généralisées. Notons que les Ascarides du chien et du chat ne peuvent effectuer un cycle complet chez les humains et donc ne peuvent pas se reproduire chez eux : ils ne font qu’un passage, mais celui-ci suffit à déclencher les conséquences décrites ci-dessus.

Les Tænias échinocoques du chien et du chat

Ces vers plats, contrairement aux vers solitaires des humains, sont de très petite taille, à peine visibles, mais présents en très grand nombre dans le tube digestif de certains animaux. On les rencontre chez le chien, le chat et le renard, surtout dans certaines régions (Corse, Provence-Côte d’Azur, Pyrénées-Atlantiques, Landes, Alsace, Vosges, Franche-Comté) et surtout en milieu rural.

 

Les taenias effectuent un cycle complexe dans lequel les humains peuvent être des « hôtes intermédiaires » accidentels : l’Homme héberge alors les larves à la place des hôtes intermédiaires normaux que sont les bovins, les ovins, les porcins et différents rongeurs.

 

Les carnivores domestiques sont infestés par les vers adultes issus de l’ingestion de larves contenues dans les viscères des hôtes intermédiaires. Ce sont des affections de chiens et chats adultes, à partir de 6 mois.

 

Les symptômes sont un prurit anal (signe du « traîneau »), des troubles digestifs, une baisse de l’état général (amaigrissement, anémie), un pelage terne.

 

Chez les humains, ces parasites sont transmis directement en avalant ces minuscules oeufs déposés sur le pelage de l’animal que l’on caresse ou que l’on manipule (renard, chien, chat), ou indirectement en consommant des fruits des bois (myrtilles, framboises) et légumes ou fruits du jardin souillés par ses excréments. La maladie, très grave et souvent mortelle, est connue chez les humains sous le nom de « kyste hydatique ».

 

Comment détecter les vers ?

Les vers intestinaux ne sont pas faciles à détecter. Cependant, un ballonnement persistant et une diarrhée chez votre petit carnivore doivent vous faire penser à une infestation par des vers intestinaux. Ces derniers peuvent être visibles à l’extérieur de l’animal, sous forme de petits « grains de riz » près de l’anus ou de longs fils blancs ou rouges dans les selles, mais la plupart du temps, seuls les signes digestifs cités plus haut témoignent de leur présence.

 

Traitement et prévention

Le traitement et la prévention se font grâce à deux actions :

  • vermifugation régulière des chiens et chat

  • chez les humains, hygiène personnelle (lavage des mains avant le repas ou le sommeil, etc.) et hygiène alimentaire : lavage et cuisson des fruits et légumes sur lesquels des oeufs d’échinocoques peuvent avoir été déposés (myrtilles, framboises, etc.)

 

Vermifuge chien ou chat : lequel utiliser ?

L’anthelminthique, ou vermifuge, est un médicament antiparasitaire qui se présente en comprimés, sous forme liquide, en pâte, voire en injection. Il permet d’éliminer (le plus souvent par les selles) les parasites présents dans l’organisme. La plupart se donnent en une seule prise, à l’écart des repas. Les plus couramment prescrits sont ceux à large spectre. Pour savoir quel est le meilleur vermifuge pour votre chien ou votre chat, tournez-vous vers votre vétérinaire, qui saura établir un protocole adapté, en particulier pour éviter les réactions allergiques.

 

Quand vermifuger son chien ou son chat ?

La seule manière de protéger efficacement son chien consiste à le vermifuger régulièrement, toute sa vie, car il sera constamment exposé. Les vers étant très communs chez les chiots et chatons, il faut traiter dès les premiers mois et au moment du sevrage, lorsqu’ils ne sont plus protégés par les anticorps du lait maternel. Tous les 15 jours pendant deux mois, puis mensuellement jusqu’à leurs six mois. Un chien ou un chat adulte qui sort beaucoup doit être traité a minima tous les trois mois. Certains vers sont communs à différentes espèces animales, il est alors recommandé de traiter l’ensemble de vos animaux !

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 06/04/2020

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
13 avis

Voir aussi

chute poils chiens
Chiens et chats perdent régulièrement leurs poils, au grand dam de leurs compagnons humains. Entre n…
Traiter son chien contre les parasites
La complicité qui s'établit entre un maître et son chien n'a pas de prix mais elle ne doit pas se fa…
Quel animal adopter quand on est senior ?
Vous approchez de la soixantaine et souhaitez élargir votre cercle familial en adoptant un animal de…