Le chien brachycéphale

Le syndrome obstructif des chiens brachycéphales
2 avis

Comment respirer avec cet étrange museau ??? Vous avez un bouledogue anglais, français, un pékinois, un shih-tzu, un carlin ? Votre chien fait partie des races à « nez écrasé ». Il ronfle, supporte mal la chaleur et encore moins le sport...
 


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu'est-ce qu'un chien brachycéphale ?

Les races citées ci-dessus sont les principales races à nez (face) écrasé. Ce faciès leur confère un caractère « humain » de plus en plus recherché. De façon moins flagrante, certains boxers peuvent en faire partie.
Depuis quelques années, la sélection génétique exagère ce caractère (les jugent primant de plus en plus fréquemment les individus typés à l'extrême) et ceci a des conséquences cliniques inquiétantes : ronflements, difficultés respiratoires, vomissements, syncopes...

 

Le syndrome BAOS

Le syndrome BAOS (ou syndrome obstructif des chiens brachycéphales) est un syndrome incluant plusieurs entités  :

  • sténose des narines,

  • allongement du voile du palais

  • et collapsus du larynx.

 

 

Le syndrome BAOS provoque donc des signes respiratoires étroitement liés à des troubles digestifs. Il est évolutif. Généralement, les premières gênes apparaissent dès la fin de la croissance et elles deviennent de plus en plus présents avec le temps.
Ces difficultés respiratoires entrainent un travail cardiaque plus important. La conséquence est l'apparition d'une insuffisance cardiaque droite, pouvant conduire à la mort de l'animal.

 

Le traitement du syndrome BAOS

Une prise en charge globale devient indispensable pour guérir l'animal (l'espérance de vie est divisée par deux quand les signes respiratoires apparaissent !).
Un spécialiste pourra proposer, après une série d'examens, une chirurgie des narines (pour augmenter le flux d'air) accompagné d'une modification du voile du palais (qui consiste à le raccourcir et à le désépaissir).

Cette chirurgie est souvent réalisée au laser.

 

A nous de jouer !

Comment considérer qu'un animal qui ne peut pas courir plus de 10 minutes l'été sans être au bord de la syncope vit normalement ? D'autant plus que ces mêmes races, moins typées, moins sélectionnées sur ce caractère invalidant étaient utilisées pour les combats de taureaux il y a encore quelques centaine d'années !!!!

Soyons raisonnables, arretons de primer, de récompenser ces chiens trop « racés », écartons de la reproduction les individus trop handicapés...

Nous rendrions un véritable service à ces amis si attachants !

 

À lire aussi

Votre chien : propre de la tête aux pattes !
Mon chien a un gros ventre

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julien Delamur, vétérinaire
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2012

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Les conseils pour bien nourrir son chien
L’influence de l’alimentation sur la santé est aujourd’hui avérée et nos amis les chiens n’échappent…
Prendre soins des yeux de son chien et de son chat
Pourquoi nettoyer les yeux de son chat ou son chien ? Comment s'y prendre ? Tous les conseils pour p…
Comment protéger votre chien du froid ?
Nos amis canins supportent facilement les températures hivernales. Cependant, certains apprécient de…