Tous à l’eau ! Le snorkeling : sous l’eau mais pas trop

L'activité de vos prochaines vacances : le snorkeling
0 avis

Envie d'observer la faune et la flore sous-marines sans vous encombrer d'une bouteille de plongée ? La randonnée subaquatique ou snorkeling pourrait bien être l’activité de vos prochaines vacances…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/05/2018

5 mètres

C’est la profondeur maximale de descente au cours d’une randonnée aquatique. Le pratiquant plonge en apnée ; en surface, la respiration se fait grâce au tuba

 

 

  Combi

    La combinaison de plongée en néoprène évite de se refroidir. Elle permet ainsi de prolonger la durée de la randonnée et de faciliter les mouvements dans l’eau.

 

 

  320 Kcal

   C’est l’énergie dépensée, en moyenne, en trente minutes de natation. Ce résultat peut varier en fonction du poids du nageur et du type de nage pratiquée.

 

 

   Où ?

     Il existe des « points Rand’eau » identifiés par la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM)
 

 

Un masque, un tuba, une paire de palmes… Vous voici équipé pour partir admirer les fonds marins en toute tranquillité ! La randonnée subaquatique, appelée aussi randonnée palmée ou snorkeling (de l’anglais snorkel, tuba) est une activité combinant sport et découverte de la nature, qui fait aujourd'hui de plus en plus d’adeptes.

 

Le snorkeling : un sport à la portée de tous

La randonnée subaquatique consiste à explorer les fonds marins en se « promenant » le plus souvent à la surface de l’eau avec, de temps à autre, quelques incursions en apnée à faible profondeur. Accessible à tous, à tout âge, pourvu que l’on sache nager et que l’on se sente à l’aise dans l’eau, le snorkeling est une activité qui peut se partager en famille.

 

Le snorkeling, une activité tout en douceur

Sport doux pour les articulations, sans risques, pour peu que l’on respecte quelques règles de sécurité – ne pas trop s’éloigner du littoral, fuir les courants forts, bannir les zones fréquentées par les véliplanchistes –, le snorkeling renforce les muscles des cuisses et des fessiers, et développe la capacité respiratoire grâce aux petites plongées en apnée.

 

Partez léger pour profiter du snorkeling

Le matériel de base pour pratiquer le snorkeling est ultra-léger pour le corps comme pour le porte-monnaie : un masque et un tuba, pour respirer sans perdre une miette du spectacle, et une paire de palmes, pour se propulser. L’apprentissage des gestes techniques (palmage, respiration dans un tuba, gestion du masque) ne nécessite aucune formation particulière.

 

Le snorkeling : une activité compatible avec la grossesse

Si la plongée sous-marine avec bouteilles est strictement déconseillée pendant la durée de la grossesse, du fait d’un risque majeur d’hypoxie (manque d’oxygène) pour le fœtus, nager en surface avec masque et tuba ne présente pas de danger particulier. Les futures mamans peuvent donc, elles aussi, chausser les palmes et se libérer de la pesanteur.

 

Choisir la zone idéale pour pratiquer le snorkeling

Pour profiter des plaisirs de la randonnée subaquatique, mieux vaut choisir un lieu où l’eau est chaude, sans vagues et dotée de beaux fonds marins. Dans certaines zones du littoral français commencent même à apparaître des aires de plongée balisées, appelées « sentiers sous-marins », pour pratiquer cette activité en toute sérénité.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Afin de prévenir l’otite externe ou « otite du baigneur », séchez-vous les oreilles après chaque bain. Les protections spéciales natation (bouchons en silicone ou bandeaux d’oreilles en néoprène) sont aussi utiles. En cas d’infection, ne mettez pas de gouttes sans avoir pris l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. N’oubliez pas également de protéger votre dos et vos épaules qui seront très exposés au soleil, en appliquant une protection solaire adaptée à votre phototype et/ou en portant un T-shirt anti-UV.

 

À lire aussi

Baignade : gare à l'hydrocution !
Qui s’occupe de votre santé en mer ?
Vacances : n'oubliez pas votre crème solaire !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/05/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Vrai - Faux : la maladie de Lyme
Chaleur, humidité, broussailles, herbes hautes sont une aubaine pour les tiques, principaux transmet…
En pleine forme sous le soleil
Les vacances et leurs promesses de détente, de plaisir et de peau hâlée ne doivent pas faire oublier…
Vacances actives ou reposantes ?
L’étymologie de vacances signifie « faire le vide ». Pour y parvenir, on alterne repos et revitalisa…