Tous à l’eau !

Eviter les accidents à la mer
0 avis

Aaah la mer : les bateaux, le soleil, l’air doux qui vient nous chatouiller les orteils... Le paradis en somme ! À condition, de ne pas jouer les imprudents. Petit rappel de ce qu’il faut faire et ne pas faire pour éviter de passer par la case « urgences ».

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Calme ou déchaînée, de tout temps, en tout lieu, la mer a inspiré aux hommes un mélange de respect, de fascination et de crainte. De fait, le littoral est directement responsable de nombre de blessures et d’accidents, des plus bénins aux plus sérieux. Or, dans la plupart des cas, c’est l’insouciance des vacanciers et/ou leur méconnaissance du milieu maritime local qui est en cause…

 

Contre vents et marées

Chaque année, en France, environ 160 personnes se noient en mer. Bien souvent, il s’agit de nageurs aguerris qui surestiment leurs forces, nagent trop loin et n’arrivent plus à revenir… Ou qui sont emportés par un courant ou une marée. « On ne gagne jamais contre la mer », prévient le Dr Muriel Vergne, responsable du SAMU de coordination médicale maritime de Toulon. « Si vous vous sentez emporté, ne paniquez pas et n’essayez pas de lutter, pour ne pas vous épuiser. Laissez-vous porter et donnez l’alerte. Criez, agitez les bras… Bref, faites comprendre aux gens qui vous entourent que vous avez besoin d’aide. » Aller nager seul(e), dans une zone inconnue ou non surveillée, est donc fortement déconseillé !

 

Noyade dans 10 centimètres d’eau

Néanmoins, pas besoin de s’aventurer loin de la côte pour se noyer : 10 centimètres d’eau suffisent, même pour un adulte ! « Rester des heures à bronzer au soleil augmente la température du corps », explique le Dr Vergne. « Si, pour vous rafraîchir, vous plongez dans de l’eau trop fraîche, vous risquez l’hydrocution, un choc thermique tellement violent qu’il peut vous faire tomber dans les pommes. » Avec comme conséquence, la noyade. Mieux vaut donc entrer dans l’eau progressivement, en vous mouillant petit à petit. C'est-à-dire, en commençant par la nuque et les poignets.

 

Sortie en mer ? Mieux vaut prévenir…

Les sports nautiques ne sont pas non plus dépourvus de dangers, mais là encore, en prenant certaines mesures, il est possible d’abaisser considérablement les risques. « Pour toute sortie en mer, informez toujours quelqu’un (l’hôtel, le loueur de bateaux, etc.) de l’endroit où vous allez et de l’heure à laquelle vous serez rentré. Soyez prévoyant ! En kayak, par exemple, emportez toujours avec vous de l’eau potable, un chapeau, une barre de céréales énergétique, une protection solaire et un téléphone portable, au cas où vous dériveriez. Et si vous emmenez votre amoureux(-se) en bateau pour une mini croisière, apprenez-lui à se servir de la VHF marine(1). Ainsi, si vous faites un malaise, il ou elle pourra appeler à l’aide. » Bien entendu, ne négligez pas gilets de sauvetage et autres combinaisons de jet ski : ils peuvent vous éviter certaines blessures, voire vous sauver la vie !

 

112

C’est le numéro d’urgence à former en cas de problème ou d’accident.

Si vous êtes en mer, au-delà de 300 mètres, l’appel sera automatiquement redirigé vers le CROSS.

 

Le conseil de votre Pharmacien Giphar

Vive et méduse : soulager la douleur

  • La vive est un petit poisson qui aime s’enfouir dans le sable du bord de mer. Sa piqûre provoque une violente douleur, semblable à une grosse décharge électrique, qui peut être atténuée lorsque l’on approche une source de chaleur de la piqûre (le venin est sensible à la chaleur). Sinon, prenez un antalgique type Paracétamol et armez-vous de patience : la piqûre de vive fait mal le temps d’une marée. Soit 6 heures…

  • En cas de piqûre par une méduse, ne la rincez pas à l’eau douce et ne frottez pas : la douleur n’en serait que plus forte ! Rincez plutôt à l’eau de mer, étalez du sable sur la zone touchée et « raclez » doucement avec une carte bleue. Autre truc qui soulage : appliquer de la… mousse à raser !

 

Il existe également des crèmes apaisantes, disponibles en pharmacie. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

(1) La VHF marine est la radio d’un bateau. Le canal 16 est veillé par le CROSS, Centre Régional Opérationnel de Secours et Sauvetage.

 

 

À lire aussi

Baignade : gare à l'hydrocution !
Sports de Mer et de Plage
Vacances et piqûres en tout genre


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Que prévoir quand on voyage avec bébé
Cet été, vous souhaitez partir en vacances avec votre bébé. Pouvez-vous aller partout ? À quoi faut-…
Tous les conseils pour des vacances sereines
À la mer ou à la montagne, en solo ou en famille, avec des bébés, des ados ou des seniors, voici nos…
Les ennuis de santé en mer
En mer, quel que soit le type de bateau, s’il n’y a pas de médecin à bord, c’est un membre de l’équi…