Les tiques attaquent ? Halte à la maladie de Lyme

Prévenir et traiter la maladie de Lyme
0 avis

Saviez-vous que la morsure d’une tique peut provoquer la maladie de Lyme ? Bénigne si elle est soignée précocement, elle s’aggrave sans traitement. Nos conseils pour la reconnaître et mieux l’éviter.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Agathe Goisset
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/05/2017

À l’aise dans les bois comme dans les herbes hautes, les tiques se dissimulent pour mieux nous berner ! Ensuite, ces acariens de quelques millimètres peuvent se réfugier dans les replis et les zones pileuses de la peau d’un promeneur. Le hic ? La morsure d’une tique, lorsqu’elle est infectée par la bactérie borrelia, peut transmettre la maladie de Lyme. S’il s’agit d’une maladie sans gravité quand elle est prise en charge rapidement, non traitée, elle peut avoir des conséquences lourdes à plus long terme.

 

Maladie de Lyme : de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’une tique largue la bactérie borrelia dans le sang de sa proie, les conséquences ne s’observent pas tout de suite. En effet, ce n’est qu’entre 3 et 30 jours après la morsure qu’une plaque rouge apparaît au niveau de cette morsure. Cette plaque de forme circulaire peut atteindre jusqu’à 15-30 centimètres et peut parfois être accompagnée d’une fièvre. Si l’infection n’a pas été traitée, des semaines, des mois, voire des années plus tard, différents problèmes de santé peuvent survenir (articulaires, neurologiques, cardiaques…).

 

Morsures de tique : du printemps à l’automne

Le risque de morsure s’accroît lorsque les températures augmentent, c’est-à-dire du printemps à l’automne. Les personnes les plus exposées sont bien entendu celles travaillant en forêt, mais aussi les golfeurs, les randonneurs, les campeurs, les pêcheurs ou les cueilleurs de champignons. Notez que certaines régions de France sont davantage exposées comme le Poitou-Charentes, le Limousin, l’Auvergne, l’Alsace-Lorraine ainsi que le Rhône-Alpes.

 

En cas de morsure de tique, je fais quoi ?

L’idéal avant de partir en promenade est de vous équiper d’un tire-tiques, disponible en pharmacie. De cette manière, vous pourrez retirer immédiatement la tique si vous vous faites mordre. Pour ce faire :

  • glissez le tire-tiques entre la tique et votre peau ;

  • effectuez un mouvement de rotation en appuyant le tire-tiques au plus près de la peau. Ce geste devrait la détacher facilement ;

  • désinfectez.

En revanche, oubliez toutes les astuces de grand-mère : n’utilisez jamais d’éther, de flamme, d’alcool ni vos ongles. Ces pratiques ont plutôt tendance à pousser la tique à larguer l’éventuelle bactérie dans votre sang.

 

Morsure de tique : quand consulter ?

En cas d’apparition d’une plaque rouge au niveau du site de morsure ou de symptômes grippaux (fièvre, courbatures…) quelques jours plus tard, il est indispensable de consulter un médecin. Si nécessaire, celui-ci vous prescrira un traitement antibiotique de 2 à 4 semaines.
Par ailleurs, deux situations doivent vous pousser à consulter, même en l’absence de rougeurs : une morsure chez une femme enceinte ou chez un enfant de moins de 8 ans.

 

Maladie de Lyme : nos animaux aussi !

Si la maladie de Lyme ne se transmet pas par contact direct avec nos animaux domestiques, eux aussi peuvent être infectés. Pour les protéger, vous trouverez en pharmacie :

  • des répulsifs en spray à pulvériser sur eux avant vos promenades,

  • des colliers répulsifs ayant une durée d’action de 6 à 8 mois,

  • des pipettes répulsives à appliquer tous les mois.

Au retour de promenade, il est bien entendu conseillé d’inspecter attentivement le pelage de votre animal. Si vous trouvez une tique, ôtez-la à l’aide d’un tire-tiques.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Comment limiter le risque de morsure ?

  • Utiliser un insectifuge, votre pharmacien saura vous conseiller selon votre profil (enfant, adulte…).

  • Porter des chaussures fermées, un pantalon, des manches longues et une casquette.

  • Porter des vêtements clairs qui facilitent le repérage des tiques.

  • Inspecter son corps et son cuir chevelu après les sorties, ainsi que ceux des enfants.

  • Entretenir les abords de sa maison (feuilles mortes, herbes hautes…).

 

À lire aussi

Les tiques à l’attaque !

Tiques : ôtez-les rapidement !

Vacances et piqûres en tout genre


Sources

La borréliose de Lyme, HCSP, 2014.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Agathe Goisset
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/05/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Que prévoir quand on voyage avec bébé
Cet été, vous souhaitez partir en vacances avec votre bébé. Pouvez-vous aller partout ? À quoi faut-…
Tous les conseils pour des vacances sereines
À la mer ou à la montagne, en solo ou en famille, avec des bébés, des ados ou des seniors, voici nos…
Les ennuis de santé en mer
En mer, quel que soit le type de bateau, s’il n’y a pas de médecin à bord, c’est un membre de l’équi…