Pourquoi est-on constipé en vacances ?

Les problèmes de transit intestinal en vacances
18 avis

Le voyage, le changement de lieu, d'habitudes et de nourriture peut avoir des conséquences sur le transit intestinal...

Voici des conseils pour les vacanciers.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/05/2015

Pourquoi est-on constipé en vacances ?

Tout aussi gênante que la fameuse « turista » la « constipation de voyage » guette le vacancier !

Chaleur, stress du voyage, bouleversement des habitudes alimentaires, autant d’éléments qui favorisent la constipation.

 

Les facteurs qui favorisent la constipation en vacances

  • la station assise et immobile lors des longs trajets en voiture, train ou avion ;

  • la chaleur, responsable de la déshydratation due à la transpiration ;

  • les repas décalés dus au changement de rythme de vie, on se lève plus tard, on se couche plus tard ... et quand on voyage à l’étranger le décalage horaire ;

  • parfois aussi, la propreté douteuse de certaines toilettes retarde le moment d’aller à la selle.

 

Quelques conseils pour éviter la constipation en vacances :

  • Au cours du voyage, il faut bouger : en train ou en avion, essayer de se déplacer le plus souvent possible ... En voiture, faire des arrêts fréquents (de préférence toutes les deux heures) et marcher un peu.

Pendant le séjour, et où que ce soit, en France ou à l’étranger, il faut respecter certaines règles d’hygiène de vie :

  • boire 1 litre et demi à 2 litres d’eau par jour pour un bon apport hydrique ;

  • dès le réveil et à jeun, boire un grand verre d’eau ou un jus de fruit frais : une méthode qui a fait ses preuves pour stimuler l’intestin ;

  • enrichir l’alimentation avec des fibres alimentaires : fruits secs cuits ou macérés (pruneaux, abricots, figues), céréales en barre, fruits frais et légumes verts ; ce mode d’alimentation augmente le volume des selles ce qui stimule la motricité intestinale ;

  • Prendre le temps de manger et de préférence à heures régulières ;

  • Marcher, nager, faire de la gym... les vacances sont propices à ce type d’exercice tous les jours ;

  • Penser à emporter dans son sac des protections « spéciales toilettes » afin de faire face aux conditions d’hygiènes douteuses ; et surtout, respecter le réflexe évacuateur. Aller à la selle dès que le besoin s’en fait sentir, sans se retenir.

 

A terme, si l’on néglige de répondre à ce besoin, le réflexe peut finir par s’atténuer et l’on ne ressent plus cette sensation. C’est un cas fréquent chez les enfants qui se retiennent ou chez les personnes âgées et les sujets alités plus sédentaires et souvent mal alimentés.

Enfin, si malgré toutes ces précautions votre intestin reste bloqué, votre pharmacien vous conseillera un laxatif léger à emporter avec vous et à utiliser occasionnellement ; ils sont nombreux sur le marché, sous forme de comprimés, de confitures ou en canules disponibles hors prescription médicale. En cas de constipation persistante, vous devrez impérativement consulter votre médecin.

 

À lire aussi

Quelle alimentation en cas de constipation ?
Soigner la constipation par l'homéopathie
Bébé est-il constipé ?
Le syndrome de l’intestin irritable : quand le ventre fait des siennes


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/05/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
18 avis

Voir aussi

Que prévoir quand on voyage avec bébé
Cet été, vous souhaitez partir en vacances avec votre bébé. Pouvez-vous aller partout ? À quoi faut-…
Tous les conseils pour des vacances sereines
À la mer ou à la montagne, en solo ou en famille, avec des bébés, des ados ou des seniors, voici nos…
Les ennuis de santé en mer
En mer, quel que soit le type de bateau, s’il n’y a pas de médecin à bord, c’est un membre de l’équi…