Le futur régime, à base de bactéries ?

Des bactéries pour aider à maigrir ?
0 avis

Les bactéries seraient-elles la clé du traitement de l'obésité ? Une étude suggère que les bactéries intestinales de personnes minces pourraient aider les personnes obèses à retrouver la ligne !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 23/09/2013

Minceur ou obésité : le rôle des bactéries

On savait déjà que l’obésité ne dépend pas seulement du régime alimentaire, mais aussi de facteurs génétiques. Ceux-ci font que l’un aura une plus grande propension à devenir obèse que l’autre.
Un autre élément entrerait en jeu : notre flore intestinale, c’est-à-dire les milliards de bactéries qui colonisent notre système digestif. Plusieurs études ont récemment montré que les personnes ayant une flore moins diversifiée seraient plus à risque d’obésité. Certaines bactéries auraient un rôle « protecteur » contre l’obésité…

 

Des bactéries qui font maigrir…

Suite à ces premières découvertes, une équipe de chercheurs américains a voulu aller plus loin : ces bactéries associées à la minceur pourraient-elles aider les personnes obèses à maigrir ?
Pour en avoir leur cœur net, ils ont cherché quatre paires de jumelles, dont à chaque fois l’une était obèse et l’autre de corpulence normale. Ils ont recueilli leurs bactéries intestinales et les ont implantées chez des souris.

Résultat : les souris qui recevaient les bactéries des jumelles obèses prenaient du poids, tandis que celles recevant les bactéries des jumelles minces restaient minces.
Ensuite, les scientifiques ont mis dans la même cage les souris devenues obèses et les souris restées minces. Et comme les rongeurs ont pour habitude de manger leurs excréments respectifs, leurs bactéries intestinales se sont bien vite mélangées…

Résultat ? Après cinq jours de cohabitation, les souris obèses devenaient minces. Par contre, les souris minces restaient minces… ! Signe que les bactéries propres aux minces avaient envahi le système digestif des souris obèses, et pas le contraire !

 

Le rôle du régime alimentaire

Des résultats épatants mais les scientifiques restaient perplexes… C’est pourquoi ils ont décidé de changer le régime alimentaire des souris. Alors qu’on leur servait une alimentation saine , riche en fibres  et pauvre en graisses saturées , ils leur ont ensuite donné des repas riches en graisses saturées et pauvre en fibres, c’est-à-dire beaucoup moins sains mais plus proches des repas habituels aux Etats-Unis.

Résultat : les souris obèses ne maigrissaient plus ! L’alimentation saine semble donc être ce qui permet aux « bonnes bactéries » de prospérer…
Pas de potion régime-miracle donc mais des résultats encourageants car ils ouvrent la voie à l’élaboration de nouvelles thérapies contre l’obésité ! D’ici là, pensez déjà à adapter votre alimentation…

A lire aussi
Connaissez-vous les aliments riches en fibres ?
Dormir pour maigrir


Source
Gut microbiota from twins discordant for obesity modulate metabolism in mice , Ridaura VK and al. Science, 2013 Sep


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 23/09/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Manger moins sans même y penser !
Les protéines – en particulier animales – et les lipides présentent une densité calorique élevée. Po…
Vous avez besoin de perdre du poids ? Certains objets peuvent vous aider à atteindre vos objectifs !…
Les personnes obèses en France
L'Organisation mondiale de la Santé estime que 600 millions de personnes sont obèses dans le monde. …