Intolérance au lactose : que manger ?

Quelle alimentation en cas d'intolérance au lactose ?
62 avis

Les produits laitiers étant omniprésents dans notre alimentation, difficile pour les intolérants au lactose de savoir que manger. Zoom sur les options qui s'offrent à eux !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/06/2012

L'intolérance au lactose

Beurre, crème, lait, ... Tous ces produits laitiers sont pour vous synonymes de mauvaise digestion ? Vous souffrez probablement d'intolérance au lactose, c'est-à-dire d'une incapacité à digérer le lactose, une substance caractéristique du lait.

Conséquences ? Des symptômes désagréables :

  • ballonnements,

  • douleurs abdominales,

  • diarrhée...

 

Cette mauvaise digestion est due au fait que votre intestin ne produit pas (ou pas assez) de lactase, une enzyme responsable de la digestion du lactose. En fonction de l'ampleur de ce déficit, vous devez donc être plus ou moins vigilant par rapport au contenu de votre assiette !

 

Lactose : tolérance zéro ?

L’alimentation conseillée en cas d’intolérance au lactose n’exclut pas strictement et définitivement toute source de lactose. Au contraire, un apport journalier modéré de lactose est généralement bien toléré mais la quantité et le type de produits tolérés varient d’un patient à l’autre.

 

Aliments à éviter

Les produits les plus riches en lactose sont le lait et les produits qui contiennent du lait :

  • Lait de vache et de chèvre ;

  • Lait en poudre ;

  • Beurre ;

  • Crème fraiche ;

  • Fromage blanc, frais et à tartiner ;

  • Boissons lactées ;

  • Desserts à base de lait : crêpe, cake, pain au lait, viennoiseries, pâtisseries, etc. Le yaourt est généralement mieux digéré grâce à ses ferments lactiques.

 

Zoom sur les étiquettes

D'autres produits peuvent contenir du lactose, sans que vous vous en doutiez. Lisez donc bien les étiquettes avant d'en consommer.

Par exemple :

  • Les sauces qui sont souvent à base de lait (la sauce blanche, mayonnaise du commerce, sauce anglaise, etc.)

  • Les chocolats fantaisies (souvent au lait)

  • Certaines charcuteries, qui peuvent contenir des traces de lactose ajoutées.

  • Les salades (salade de crabe, poulet curry,...)

  • Le poisson pané (Fish sticks, etc.)

 

Que peut-on manger ?

Vous pouvez par contre déguster sans problème :

  • Les fromages à pâte dure (cheddar, edam, gouda, gruyère, etc.)

  • Les fromages à pâte mi dure (camembert, brie, etc.)

  • Viandes et poissons frais ou surgelés non préparés (pas en sauce)

  • Charcuterie (jambon cuit, bacon, jambon de dinde, etc.)

  • Œufs (attention si vous commandez une omelette au restaurant, le cuisinier pourrait avoir ajouté du lait dans les œufs)

  • Pain blanc, gris, complet

  • Pomme de terre, frites, fécule de pomme de terre, riz, pâtes

 

Produits sans lactose et substituts à base de soja

Bonne nouvelle ! De plus en plus de produits laitiers sont à présent disponibles dans une version pauvre en lactose, voire sans lactose. Vous les trouverez dans des magasins diététiques et parfois en grande surface. Autre option, les produits à base de soja. Ils ressemblent aux produits laitiers mais ne contiennent pas de lactose.

 

Un complément en lactase pour compenser

A la maison, vous excellez à éviter toutes les sources de lactose. Mais pas facile de faire de même au restaurant ou lors d'un repas chez des amis ! Dans ces cas là, la prise d'un complément alimentaire à base de lactase peut vous aider à ne pas finir la soirée plié en deux par des douleurs abdominales. Comment l'utiliser ? Prenez le comprimé juste avant le repas, de sorte qu'il ait atteint les intestins en même temps que le lactose ingurgité pendant le repas. Une option de secours bien utile ! Au quotidien par contre, optez plutôt pour une alimentation sans lactose.

 

À lire aussi

L’intolérance alimentaire chez l'enfant

 

Source

Article réalisé en collaboration avec Karine Buedts, diététicienne spécialisée en gastro-entérologie.
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/06/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
62 avis

Voir aussi

Manger des protéines pour bien vieillir
Essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, l’apport protéique devient crucial après 65 ans pour…
Les cures détox d'automne
Contrairement aux cures de printemps, plutôt destinées à éliminer avant l’été, les cures d’automne v…
Les bienfaits de la prétox avant les repas de fêtes
Mieux vaut prévenir que guérir. Le concept de prétox prend l’adage au pied de la lettre. Sous ce ter…