Et si on mangeait local ?

Les bienfaits du mouvement locavore
0 avis

Idéal pour faire le plein de vitamines, parfait pour faire tourner l'économie locale et bien meilleur pour notre environnement… Il semblerait que manger local n'ait que des avantages ! Coup d'œil sur l'alimentation de ceux qu'on appelle les « locavores ».

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2013

Locavore : définition

Être locavore au sens strict du terme, c'est décider de manger local, uniquement. « La définition de local varie d'une personne à l'autre et de la région où elles habitent. Certaines ne mangeront que des produits cultivés à moins de 15 km de chez elles tandis que d'autres opteront pour 200 km. À chacun de fixer ses limites », explique Anne-Sophie Novel, auteur du livre « Le guide du locavore ». Et si on ne peut se passer de sel et de poivre et qu'on habite en Ardèche, comment fait-on ? La philosophie de ce mouvement prévoit de se permettre quelques exceptions. Ouf ! La bonne idée pour ne pas devoir courir les marchés quatre fois par semaine pour faire vos courses : les paniers bio. Ceux-ci sont inscrits dans une dynamique de soutien à l'agriculture locale.

 

On sait ce qu'on a dans son assiette

Avec ce mode de consommation, on sait d'où viennent les produits et quelles sont les techniques de culture employées par le producteur. « Par ailleurs, cela augmente les rapports humains entre consommateurs et producteurs, ce qui est tout bénéfice ! En effet, le producteur qui croise directement ses clients au marché a tout intérêt à gagner leur confiance, ce qui passe forcément par des produits de qualité. » En outre, manger ce qui pousse ou qui est produit à proximité de chez soi, c'est la certitude de leur éviter les voyages en avion et les emballages multiples. C'est donc une excellente idée pour prendre soin de notre environnement.

 

La fête des papilles !

Les grandes gagnantes de la consommation locale sont nos papilles. Et pour cause, elle nous permet de manger des produits très frais et donc plus goûteux. « Par ailleurs, quand on prend soin de vérifier la provenance de ses aliments, on acquiert un rapport différent à la nourriture : on apprend à découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles recettes et, surtout, on prend le temps ! Cuisiner et manger (re)deviennent de réels plaisirs », conclut Anne-Sophie Novel.

 

Un remède contre la crise ?

Être locavore, c'est aussi soutenir les emplois locaux. « Cela préserve la dynamique économique de la région dans laquelle on vit. Bien entendu, on n'arrêtera pas demain de faire des échanges avec l'étranger, mais manger local permet de n'échanger que ce qui n'existe pas chez nous. »

 

Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

  • Une alimentation très saine

Cuisiner ses propres plats à partir d'aliments locaux est bénéfique à plusieurs égards pour la santé :

  • les fruits et légumes locaux sont plus riches en vitamines et nutriments essentiels ;

  • on évite de consommer des conservateurs et des colorants ;

  • on réduit sa consommation de sel et de matières grasses ;

  • on mange plus sainement.


Un livre
Retrouvez ces recettes et beaucoup d'autres dans le livre
« L'appel gourmand de la forêt » de Linda Louis. Éditions La plage www.laplage.fr

 

À lire aussi

Des aliments bio... et sans pesticides !
Retrouvez les joies du pique-nique !
Bien manger sans se ruiner


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les caractéristiques du régime végétalien
Le régime végétalien, souvent appelé « vegan », est de plus en plus à la mode. De quoi s’agit-il exa…
Les alternatives au gluten
Le gluten est présent dans le blé mais aussi dans d’autres céréales. Que manger si on est intolérant…
Que manger quand on pratique un sport d'endurance ?
Tout comme l’entraînement, l’alimentation est un paramètre important pour les sportifs d’endurance. …