Vaccin contre la grippe

Se faire vacciner contre la grippe
0 avis

Chaque hiver la grippe fait son retour...Comment la combattre ? Le vaccin antigrippal est-il utile ? A qui s'adresse-t-il ? La vaccination grippale mode d'emploi.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/09/2015

La grippe en quelques mots

La grippe est une infection provoquée par des virus en constante évolution... La grippe est due au virus influenza.

Il existe trois types de virus grippaux :

  • Les virus influenza A et B : ces deux virus provoquent des grippes qui peuvent être très épidémiques. Ils sont à l'origine des épidémies annuelles. Le virus influenza de type A mute avec une grande facilité ; il est divisé en sous-types : on distingue ainsi les sous-types H1N1, H2N2 , H3N2 etc....

  • Le virus influenza C : les grippes qu'il provoque sont plus rares et plus bénignes, se limitant habituellement à un simple rhume. Les virus grippaux ont une grande capacité de changement (mutation) ce qui explique que, d'une année à l'autre, la composition des vaccins contre la grippe doit être réactualisée.

 

Comment combattre la grippe ?

Le moyen le plus efficace pour lutter contre la grippe est la vaccination... L'efficacité de la vaccination varie avec l'âge et l'état de santé des individus. Cette efficacité diminue lorsque la correspondance entre la composition du vaccin et les virus responsables de l'épidémie n'est pas parfaite.

La surveillance mondiale des virus grippaux est primordiale pour identifier l'apparition de nouveaux virus grippaux, en apprécier la diffusion géographique et ainsi permettre l'élaboration des vaccins.    

La vaccination grippale diminue la mortalité liée à la grippe. L'efficacité apparaît supérieure lorsque la vaccination est renouvelée tous les ans.

 

 

Effets de la vaccination pendant l'épidémie survenue en 1989-1990 au Royaume-Uni.

La Figure montre la diminution de la mortalité imputable à la vaccination chez l'ensemble des sujets, chez les individus qui avaient été vaccinés pour la première fois en 1989 et chez ceux vaccinés en 1989, mais qui avaient également été vaccinés les années précédentes.


Source: Ahmed AH, Nicholson KG, Nguyen-Van-Tam JS. Reduction in mortality associated with influenza vaccine during 1989-90 epidemic. Lancet 1995 ; 346 : 591-595

 

 

 

 

Il existe des traitements contre la grippe à base d'antiviraux dont l'action est de bloquer la capacité de diffusion du virus au sein du tractus respiratoire. Pour être efficaces, ces traitements doivent être pris le plus tôt possible après le début des symptômes grippaux.( RELENZA , TAMIFLU )   

L'homéopathie offre également une alternative à la vaccination classique ainsi que des traitements (influenzinum, oscillococcinum).

 

La grippe et la vaccination

Le virus de la grippe est hautement contagieux et tout le monde est exposé au risque de contamination....
La grippe se transmet par l'inhalation de fines gouttelettes projetées dans l'air lorsqu'un sujet infecté parle, tousse ou éternue. D'importantes quantités de virus sont présentes dans ces gouttelettes aéroportées. La période d'incubation dure de 1 à 3 jours avant l'apparition brutale des symptômes. Toutefois, le sujet commence à excréter des particules virales 2 jours avant le début des symptômes, l'excrétion se poursuivant au cours des 5 à 7 jours qui lui font suite.
Les épidémies de grippe démarrent brutalement ; c'est pourquoi il faut se faire vacciner dès le mois d'octobre. Le vaccin n'est efficace qu'au bout de 10 à 15 jours, il est donc fondamental de se faire vacciner avant la déclaration des 1ers cas de grippe.
La vaccination est efficace pendant un an, et la composition du vaccin change chaque année : il est donc important de renouveler la vaccination à chaque rentrée.

 

  • La composition du vaccin

Les modifications génétiques constantes des virus grippaux imposent d'ajuster la composition des vaccins. Le réseau de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit chaque année la composition du vaccin.

Pour la campagne 2010/2011 les experts ont recommandé d'inclure dans le vaccin 3 souches dont la souche du vaccin contre la grippe H1N1 :

  • A/California/7/2009 (H1N1) like virus (nouvelle souche par rapport au vaccin de grippe saisonnière 2009-2010), souche de la grippe pandémique A (H1N1) 2009

  • A/Perth/16/2009 (H3N2), nouvelle souche également par rapport à 2009/2010

  • B/Brisbane/60/2008 souche inchangée

 

Les vaccins disponibles en pharmacie

Les vaccins contre la grippe ont la particularité de changer de formule chaque année pour s'adapter aux types de virus susceptibles de provoquer une épidémie.  

  • AGRIPPAL

  • FLUARIX

  • IMMUGRIP

  • INFLUVAC

  • VAXIGRIP

  • TETAGRIP ( vaccin grippe et tétanos associés )    

 

La conservation des spécialités vaccinales se fait au frais entre +2° et +8°. Ne jamais congeler un vaccin.

 

Prise en charge du vaccin par les organismes d'assurance maladie

Le vaccin est en vente libre et toute la famille peut en profiter (dans certains cas, il peut être remboursé par la sécurité sociale).

Sauf pour quelques régimes particuliers d'assurance maladie (renseignez-vous auprès de votre caisse), le régime général assure le remboursement intégral de la vaccination contre la grippe pour les personnes de plus de 65 ans ainsi que les personnes de moins de 65 ans atteintes de l'une des 9 affections de longue durée (ALD).  Il existe 30 ALD reconnues par l'assurance maladie, 9 seulement donnent droit à la gratuité du vaccin contre la grippe.

 

Quelles sont ces 9 ALD exonérantes ?  

  1. Diabète de type 1 et 2

  2. Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme cardiaque, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales.

  3. Insuffisance respiratoire chronique grave.

  4. Accident vasculaire cérébral invalidant

  5. Formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave.

  6. Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immunodéficience humaine.

  7. Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif.

  8. Hémoglobinopathies, hémolyses chroniques constitutionnelles et acquises sévères.

  9. Mucoviscidose.

Chaque personne concernée par la prise en charge à 100% de la vaccination antigrippale recevra durant le mois de septembre un formulaire constitué de deux volets. Le premier volet concerne la prise en charge du vaccin antigrippal et doit être rempli par le médecin pour la prescription et le pharmacien pour la délivrance du vaccin. Le second volet concerne la prescription pour l'injection du vaccin. Il permet au médecin, s'il le souhaite, de prescrire l'injection par un(e) infirmier(ère).

 

  • Précautions particulières : La vaccination antigrippale n'est pas systématiquement recommandée pour les personnes atteintes du VIH. Il appartient au médecin de décider, au cas par cas, de l'opportunité de cette vaccination. Le cas échéant, une prescription spécifique sera établie par le médecin et adressée au médecin conseil de la caisse dont relève l'assuré concerné, afin de donner lieu à une prise en charge à 100% du vaccin.

 

La campagne de vaccination

La campagne de vaccination est le moment opportun pour se faire vacciner afin d'être efficacement protégé contre le risque d'épidémie de grippe. Elle débute l'avant dernière semaine de septembre pour se terminer le 31 décembre.
Pour les adultes 1 seule injection sous-cutanée (possibilité d'utiliser la voie IM) sera réalisée.
Pour les enfants de moins de 3 ans, 2 demi-doses à un mois d'intervalle.
Le vaccin protège pendant toute la période épidémique mais ses effets se limitent à environ une année.
Le vaccin est généralement bien toléré. Une légère réaction locale peut parfois apparaître, mais elle se dissipe très rapidement. Une exception à la vaccination existe pour les personnes allergiques aux protéines de l'œuf.

 

Quelques idées reçues sur la grippe et la vaccination

  • La vaccination contre la grippe, c'est pour les personnes très âgées.

FAUX : Les enfants atteints de certaines maladies comme le diabète, la myopathie ou des malformations cardiaques doivent être vaccinés.

Toute personne, quel que soit son âge, atteinte d'une affection fragilisante, doit se protéger contre la grippe.

 

  •  Le vaccin n'est pas efficace car on peut quand même attraper la grippe.

FAUX : Le vaccin protège contre l'infection par les virus grippaux mais pas contre l'infection par d'autres virus respiratoires dont les symptômes peuvent être parfois proches de ceux de la grippe.

 

  •  Les antibiotiques protègent contre la grippe.

FAUX : Les antibiotiques n'empêchent pas d'avoir la grippe. Inutile de prendre des antibiotiques pour se protéger. Par contre votre médecin pourra juger utile de vous prescrire un antibiotique en cas de complication infectieuse.

 

  •   Les épidémies de grippe surviennent toujours en hiver.

FAUX : Les épidémies de grippe peuvent survenir n'importe quand. Dans nos régions elles sont plus fréquentes entre octobre et avril mais elles peuvent survenir également au printemps ou en été.

 

Impact de la grippe en terme d'économie

Le fardeau socio-économique de la maladie s'étend au delà du malade et du système de santé, car il affecte également les membres de la famille qui assurent ses soins. Une épidémie importante peut paralyser les services publics et les entreprises.

Elle est responsable d'une importante perte de productivité et d'un absentéisme élevé tant en milieu professionnel que scolaire.    

Enfin, elle peut coûter encore plus en ôtant la vie à ceux qui sont fragiles, mal soignés, négligents, et malheureusement, non vaccinés.

 

À lire aussi

Seniors, méfiez-vous de la grippe !
Les vaccins âge par âge
Virus de l'hiver : stoppez les !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/09/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

5 questions sur la vaccination
Alors que seulement un Français sur deux estime que la vaccination apporte plus de bénéfices que de …
Où en est la recherche dans les vaccins ?
Malaria, Ebola, sida : 3 virus qui continuent à faire des ravages. Malgré des décennies de recherche…
Les polémiques autour des vaccins
Pas assez sûrs, responsables de maladies graves, en pénurie… En France, certaines polémiques font ra…