En bonne santé, à tout âge !

Les vaccins obligatoires et recommandés
1 avis

Il n'y a pas d'âge pour prendre soin de sa santé et s'assurer que tout roule ! Il s'agit tantôt de faire les vaccins recommandés, tantôt de ne pas oublier la visite annuelle chez certains spécialistes. Petite piqûre de rappel !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/07/2014

La première règle pour rester en bonne santé est de recevoir les vaccins obligatoires ou recommandés par les médecins. À la tête d'une famille nombreuse vous ne savez plus qui doit faire quoi ? On vous éclaire !

 

Les vaccins obligatoires en collectivité

Céline, 34 ans : « Mon fils de 6 mois va rentrer en crèche. Quels sont les vaccins qu’il doit obligatoirement faire ? » 

En France métropolitaine, seule la triple vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est obligatoire (1). Une attestation est d’ailleurs exigée lors de l’entrée d’un enfant en communauté (crèche, école, camp de vacances, etc.). Cependant, d’autres vaccinations sont fortement recommandées durant l’enfance : le ROR (rougeole-oreillons-rubéole), la coqueluche, les infections à pneumocoques, l’hépatite B, les gastroentérites à rotavirus, etc. Il s’agit de protéger votre bout de chou mais également les autres enfants contre ces maladies contagieuses et potentiellement mortelles... Un acte citoyen, donc ! 

 

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus

Annabelle, 13 ans : « J’ai lu sur internet que le vaccin contre le papillomavirus pouvait donner la sclérose en plaques… C’est vrai ? »

À ce jour, aucune étude sérieuse n’a encore apporté la preuve que le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est dangereux pour la santé. Au contraire, il protège contre les souches de papillomavirus responsables de 70 % de ces cancers. Idéalement, il doit être administré aux jeunes filles de 11 à 14 ans, c’est-à-dire avant le début de leur vie sexuelle. Une controverse identique a existé sur le lien entre vaccin contre l’hépatite B et développement d’une sclérose en plaques, sans qu’il n’y ait eu de confirmation scientifique.

 

La vaccination contre le tétanos

Jean-Luc, 45 ans : « Pourquoi dois-je refaire le vaccin contre le tétanos ? »

Si la plupart des vaccins offrent une protection à vie, certains doivent être réitérés à intervalles réguliers, afin d’entretenir la mémoire immunitaire. C’est le cas du vaccin contre le tétanos qui, à l’âge adulte, doit faire l’objet d’un rappel tous les 20 ans jusqu’à 65 ans, puis tous les 10 ans. 

 

Le vaccin contre la grippe

Gérard, 72 ans : « Me faire vacciner contre la grippe, est-ce vraiment utile ? »

Oui ! Chaque année, en France, de nombreuses personnes décèdent des complications provoquées par la grippe. Ce vaccin est donc vivement recommandé aux personnes de plus de 65 ans mais aussi à celles qui souffrent de maladies chroniques pulmonaires (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive, asthme, etc.), cardiaques, neurologiques, etc. Il doit être administré chaque année, en automne, avant la période épidémique hivernale. 

 

La vaccination spécifique

Loïc, 22 ans : « J’ai trouvé un job dans un zoo… »

Certains vaccins spécifiques sont conseillés aux personnes qui, de par leur profession, sont plus exposées que la population générale à certaines maladies. Exemple typique : le vaccin contre la rage pour les personnes travaillant avec les animaux ou à risque de contact avec des rats (vétérinaires, gardes-chasses, etc.).  

 

Les populations à risque

Tout le monde n’est pas égal face à la vaccination. Certains vaccins sont fortement recommandés ou, au contraire, contre-indiqués dans certains groupes de la population : femmes enceintes, malades chroniques, patients ayant des antécédents médicaux personnels ou familiaux, personnes handicapées, professionnels de santé, seniors, etc. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin et à votre pharmacien !

 

À lire aussi

Les vaccins âge par âge
Vaccination : nos conseils
Le vaccin contre la grippe : mode d'emploi

 

(1) En Guyane française, le vaccin contre la fièvre jaune est également obligatoire. 

 

Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 30/07/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

5 questions sur la vaccination
Alors que seulement un Français sur deux estime que la vaccination apporte plus de bénéfices que de …
Où en est la recherche dans les vaccins ?
Malaria, Ebola, sida : 3 virus qui continuent à faire des ravages. Malgré des décennies de recherche…
Les polémiques autour des vaccins
Pas assez sûrs, responsables de maladies graves, en pénurie… En France, certaines polémiques font ra…