La pharmacovigilance

Giphar et la pharmacovigilance
0 avis

La pharmacovigilance a été développée et mise en place au sein des pharmacies Giphar depuis 2007.

Un savoir faire national.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Déclaration des effets secondaires en chiffres

20 000 effets secondaires sont recueillis par an dans les centres régionaux de pharmacovigilance dont la moitié concernant des effets indésirables graves.

Le potentiel de déclaration est énorme car les centres régionaux de pharmacovigilance estiment que cela ne correspond qu'à 5 % des déclarations possibles.

Parmi ces déclarations, seules 14 % émanent des pharmaciens, dont la grande majorité provient des pharmaciens hospitaliers.

C'est pourtant pour le pharmacien d'officine une réelle mission à développer s'il veut affirmer son rôle de professionnel du médicament auprès des autorités, renforcer la qualité de son acte, répondre aux besoins de sécurité sur les médicaments qu'attendent les patients, ainsi que participer à la surveillance poste AMM des nouveaux médicaments. Il en va de la reconnaissance de son rôle d’acteur de santé publique.

Haut de page

 

Le logiciel de pharmacovigilance Giphar

Fort de ce constat, Giphar a développé en 2007, un logiciel de recueil d'effets indésirables simple et intégré au poste de travail.

Ce logiciel permet au pharmacien Giphar, lors d'un signalement au comptoir d'un effet secondaire rencontré par un patient, de réaliser directement sa déclaration selon le modèle Cerfa sur son poste informatique.

La transmission électronique au centre de pharmacovigilance de sa région se fait par un simple clic. Pour vérifier la conformité du logiciel, celui-ci a été présenté avec succès à l'association des Centres Régionaux de PharmacoVigilance qui a approuvé l'intérêt de mettre en place cette démarche unique à ce jour.

L'expérience a été positive à tel point que les centres de pharmacovigilance ont associé Giphar à la surveillance de spécialités nouvellement commercialisées dans le cadre du PGR (Plan de Gestion des risques) : Accomplia®, Champix®, Cervarix....

Depuis, les pharmaciens Giphar sont à l’avant-garde de la surveillance des effets indésirables des médicaments pour le bien de la Santé publique et ont déjà déclaré plus de mille fiches de pharmacovigilance.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Photosensibilisation due aux médicaments
Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage. Il faut donc être prudent avec certains médic…
Importance de la pharmacovigilance avec votre pharmacien
La pharmacovigilance n’est pas assez connue du Grand Public et, pourtant, elle représente un aspect …
Conduite automobile : les médicaments dangereux
Vous êtes sous traitement et devez prendre le volant ? Voici la liste des principales classes thérap…