Les bons gestes en cas d’intoxication médicamenteuse

Les bons gestes en cas d’intoxication médicamenteuse
2 avis

Surdose accidentelle, personne inconsciente entourée de médicaments… Comment réagir face à une intoxication médicamenteuse ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/09/2014

Qu’est-ce qu’une intoxication médicamenteuse ?

On parle d’intoxication médicamenteuse à partir du moment où la dose maximale prescrite ou conseillée est dépassée. Heureusement, si les surdoses sont facilement atteintes, le risque vital est rarement en jeu. Pour la plupart des médicaments, l’écart entre la dose efficace et la dose dangereuse est bien plus grand qu’auparavant. Avec les médicaments d’ancienne génération, il suffisait de prendre le double de la dose prescrite pour se trouver en danger.

 

Les types d’intoxications médicamenteuses

Les tentatives de suicide constituent la cause principale d’intoxication médicamenteuse. Les médicaments les plus souvent pris sont les sédatifs, les somnifères et les tranquillisants. Il peut aussi y avoir des surdoses accidentelles. Chez les enfants, c’est souvent dû à une erreur du parent, qui donne un médicament pour adulte à son enfant, par exemple.

 

Intoxication médicamenteuse : les bons gestes !

 

1) Vérifiez si la personne est consciente

Si pas, mettez-là en position latérale de sécurité (PLS). Ce geste de premier secours sert à maintenir les voies respiratoires dégagées, afin d’éviter que la personne ne s’étouffe avec sa langue ou un éventuel vomissement. Pour ce faire, on place la victime sur le côté, en chien de fusil, en maintenant sa tête alignée dans l'axe du dos, la bouche ouverte, avec une main sous la tête.

2) Cherchez les plaquettes des médicaments ingurgités

Celles-ci se trouvent souvent à côté de la personne ou dans la poubelle.

 

3) Appelez le Samu centre 15

Composez gratuitement le 15 ou le 112 si vous appelez d’un portable et que le réseau est saturé. Donnez au médecin le nom des médicaments concernés. Ils pourront évaluer rapidement si le médicament est dangereux.

 

4) Attendez les secours

 

5) Ne donnez rien à boire ou à manger.

Pas même les remèdes de grand-mère, comme le lait, censé « neutraliser » l’effet des médicaments. Le fait d’avaler quelque chose accélère le transit digestif et donc l’absorption des médicaments.

 

6) N’essayez pas de faire vomir la personne.

À part si vous vous trouvez dans un pays étranger, au milieu de nulle part, sans aucun secours. En France, il vaut mieux attendre l’arrivée des secours. Attention, pour faire vomir une personne, il faut qu’elle soit consciente. Sinon elle risque de s’étouffer dans son vomi.

 

Une fois à l’hôpital, la personne est gardée en observation toute la nuit. En cas de tentative de suicide, elle est systématiquement vue par un psychiatre le lendemain.

 

À lire aussi

Une tentative de suicide doit toujours être prise au sérieux

Paracétamol : le surdosage commence tôt !

 

Source 

Interview du Dr Dumont, médecin urgentiste au CHU de Montpellier


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/09/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Photosensibilisation due aux médicaments
Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage. Il faut donc être prudent avec certains médic…
Importance de la pharmacovigilance avec votre pharmacien
La pharmacovigilance n’est pas assez connue du Grand Public et, pourtant, elle représente un aspect …
Conduite automobile : les médicaments dangereux
Vous êtes sous traitement et devez prendre le volant ? Voici la liste des principales classes thérap…