Automédication : Ne mettez pas vos enfants en danger

Enfants : attention à l'automédication
0 avis

Une étude publiée au cours d’une conférence de la Fédération internationale pharmaceutique, et réalisée par des chercheurs de l’université de Sydney (Australie) auprès de parents et d’employés de garderie dresse un constat inquiétant : « De nombreux enfants sont mis en danger par un usage excessif de la part de leurs parents de médicaments pour la fièvre, la toux et les rhumes, disponibles sans ordonnance » ont annoncé les chercheurs.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/12/2013

À ces risques, plusieurs causes, toutes évitables ou presque.

 

Le surdosage accidentel

Négligence, mauvaise interprétation des notices, étourderie, dans l’étude 44 % des parents auraient donné une dose incorrecte et seulement 64 % auraient été capables de mesurer avec précision la dose à administrer. « Seulement 14 % des participants ont su réagir correctement face à un cas de fièvre. » soulignent les auteurs.

Et toujours en Australie, 48 % des appels (plus de 100 000) reçus par le Centre d’information sur les poisons d’une région d’Australie concernent un surdosage accidentel concernant un enfant !

Sans ordonnance, mais... Le fait qu’un médicament soit vendu sans ordonnance, en effet, ne signifie en aucun cas qu’il soit totalement sans risque. Pourtant, c’est l’illusion qu’entretenaient un certain nombre de parents participant à l’étude.

 

Médicaments : un usage excessif

Autre point souligné dans l’étude : « De nombreux enfants sont mis en danger par un usage excessif de la part de leurs parents de médicaments pour la fièvre, la toux et les rhumes, disponibles sans ordonnance ».

 

Médicaments et enfants : petit rappel des bonnes règles

  • Tout d’abord, ne pas médicaliser à outrance et trop vite, afin de laisser les défenses naturelles de l’enfant agir et par là, prendre des forces. Par exemple, la fièvre (38-38,5 °) est utile pour aider la lutte naturelle contre l’infection. De même, douleur, toux, rhumes ne doivent pas être systématiquement médicalisés, ou alors traités avec des moyens doux et naturels.

  • Ensuite, évitez les médicaments pour adulte, choisissez ceux pour enfants et respectez les doses.

  • Enfin, ne traitez jamais votre enfant sans avoir demandé conseil à votre pharmacien, c’est lui votre garde-fou médical !


Pour les enquêteurs, ce mauvais usage des médicaments chez les enfants doit exister dans tous les pays du monde, notamment ceux que l’on qualifie d’« industrialisés ».

La conclusion du Dr Rebekah Moles, qui a coordonné l’enquête, doit rester dans les esprits comme la règle de conduite pour tous : « Il est crucial pour les parents du monde entier de connaître l’usage approprié des médicaments afin qu’ils ne mettent plus en danger la santé de leurs enfants. »

 

À lire aussi

Gérer les douleurs de l’enfant
Le bon usage des médicaments

 

Sources

France Soir. Site : http://www.francesoir.fr/sante/automedication-un-danger-pour-les-enfants.14235.
Vidal. Site : http://www.eurekasante.fr/medicaments/automedication/automedication-enfants.html

Etude australienne - août 2010


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/12/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Photosensibilisation due aux médicaments
Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage. Il faut donc être prudent avec certains médic…
Importance de la pharmacovigilance avec votre pharmacien
La pharmacovigilance n’est pas assez connue du Grand Public et, pourtant, elle représente un aspect …
Conduite automobile : les médicaments dangereux
Vous êtes sous traitement et devez prendre le volant ? Voici la liste des principales classes thérap…