Anti-vitamines K : surveillance obligatoire !

A quoi faut-il faire attention lors que l'on est sous AVK ?
2 avis

Un traitement par anti-vitamines K (anticoagulants) nécessite une surveillance régulière afin d’éviter toute complication. À quoi devez-vous être attentif ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/06/2014

Anti-vitamines K : des anticoagulants

Les anti-vitamines K (AVK) sont des médicaments anticoagulants qui fluidifient le sang et empêchent la formation de caillots sanguins.
Ils sont principalement prescrits :

Dans ces trois indications, le risque que des caillots sanguins se forment est élevé. Or, de tels caillots peuvent boucher certaines artères et être à l’origine de différentes complications, notamment d’accident vasculaire cérébral (AVC)

 

AVK : une efficacité variable

Contrairement à la plupart des médicaments pour lesquels les doses sont fixes et bien définies, les doses d’anti-vitamines K ne sont pas les mêmes d’une personne à l’autre et peuvent varier au cours du temps. De plus, la quantité de vitamine K provenant de l’alimentation peut modifier l’efficacité du traitement. Anti-inflammatoires, antifongiques, antibiotiques…, de nombreux médicaments peuvent également interagir avec les anti-vitamines K et diminuer leur efficacité.

 

L’importance d’un dosage précis des AVK

Doser précisément le traitement par anti-vitamines K est pourtant indispensable. Si la dose est trop faible, l’effet anticoagulant est insuffisant et la personne risque de présenter une complication. Si au contraire le dosage est trop important, le sang devient trop fluide et le risque d’hémorragie augmente : saignements de nez, ecchymoses, hémorragies digestives, ou dans les cas les plus graves hémorragies cérébrales.

 

AVK : quelle surveillance ?

Une surveillance régulière du traitement par anti-vitamines K est donc nécessaire afin de pouvoir éventuellement adapter les doses. Comment ? Grâce à des prises de sang et à une mesure d’un marqueur spécifique appelé l’INR (International Normalized Ratio) qui mesure l’intensité de l’effet anticoagulant.
Lors du lancement du traitement, deux prises de sang hebdomadaires pendant deux semaines sont nécessaires, puis une prise de sang toutes les 3 à 4 semaines en moyenne durant toute la durée du traitement.

 

Quelques conseils si vous suivez un traitement par anti-vitamines K

  • Suivez les doses prescrites et respectez l’intervalle de contrôle recommandé.

  • Respectez une alimentation équilibrée et évitez tout changement subit. Aucun aliment n'est interdit, il faut juste faire attention aux quantités de certains légumes ingérés.

  • Évitez de prendre des médicaments sans en référer à votre médecin.


À lire aussi
La fibrillation auriculaire
L’embolie pulmonaire


Source
Article réalisé en collaboration avec le Pr Philippe Hainaut, spécialisé en médecine interne.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/06/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Photosensibilisation due aux médicaments
Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage. Il faut donc être prudent avec certains médic…
Importance de la pharmacovigilance avec votre pharmacien
La pharmacovigilance n’est pas assez connue du Grand Public et, pourtant, elle représente un aspect …
Conduite automobile : les médicaments dangereux
Vous êtes sous traitement et devez prendre le volant ? Voici la liste des principales classes thérap…