Prise des médicaments : halte aux idées reçues !

Les idées reçues sur la bonne prise des médicaments
4 avis

Les médicaments font partie de notre vie de tous les jours. Mais sommes-nous vraiment imbattables sur le sujet ? Certaines boissons provoquent-elles des interactions ? Que faire en cas d’oubli ? Et si la date de péremption est dépassée ? Testez vos connaissances !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/06/2016

Jus de pamplemousse et médicaments ne font pas bon ménage

Pas toujours vrai…
Le jus de pamplemousse interagit avec certains médicaments. Dans ces cas-là, mieux vaut s’abstenir d’en boire. Mais cette recommandation est loin d’être systématique.

Le jus d’orange par contre ne pose jamais de risque d’interactions.
Pour connaître les contre-indications, l’interlocuteur privilégié reste votre pharmacien !

 

Lait et médicaments ? Aucun danger !

Pas toujours…
Le lait peut interagir avec certains médicaments. Un exemple : les produits contre l’ostéoporose. Il est préconisé de laisser passer au moins 30 minutes entre la prise de ce type de médicaments et l’absorption d’aliments ou de boissons contenant du calcium (lait, mais aussi fromages, yaourts ou encore eau minérale).

 

En cas d’oubli d’un médicament, il faut prendre en prendre deux à la prise suivante

Faux !

Il ne faut surtout pas doubler les doses car cela peut être dangereux avec certains médicaments.

Si vous prenez une double dose d’hypertenseurs par exemple, vous risquez de souffrir d’hypotension et d’avoir un malaise.  

 

Il faut attendre le plus longtemps possible avant de prendre un médicament contre la douleur

Faux !
Les antalgiques sont d’autant plus efficaces qu’ils sont pris en début de crise. Il est donc conseillé d’agir le plus rapidement possible. N’oubliez pas que la douleur est toujours la manifestation d’un problème qu’il faut aussi prendre en charge. Si vous ne connaissez pas la cause de ces maux de têtes ou de ces crampes au niveau de l’estomac, parlez-en à votre pharmacien ! Il vous guidera vers l’antidouleur le plus adapté et, au besoin, vous réorientera vers un médecin.

 

Il faut toujours prendre ses médicaments pendant les repas

Faux !
À chaque médicament, son propre rythme de prise. Si des produits comme les anti-inflammatoires doivent être pris pendant les repas pour éviter d’endommager l’estomac, d’autres médicaments, les antiémétiques (contre les nausées et vomissements) par exemple, sont pris AVANT les repas. Les médicaments contre le diabète sont ingérés après les premières bouchées. Les produits contre les problèmes gastriques sont pris en fin de repas. Certains antibiotiques doivent être pris à jeun et au coucher… Etc.

 

La date de péremption est dépassée ? Poubelle !

Faux !
Les médicaments périmés doivent être ramenés chez votre pharmacien dans leur emballage d’origine pour être détruits par le procédé Cyclamed. Ils seront éliminés “proprement” dans un incinérateur spécifique.

Objectif : éviter qu’ils ne polluent les nappes phréatiques.

 

Les médicaments génériques sont moins “bons” que les autres

Faux !
La composition en principes actifs d’un médicament générique  est identique à celle de l’original. L’efficacité recherchée sera donc équivalente.  
La seule différence entre l’original et la copie peut se trouver au niveau des “excipients”, c’est-à-dire toute substance autre que la molécule active. Il arrive, par exemple, que les produits utilisés pour confectionner le comprimé, qui en conditionnent l’aspect et le goût, soient différents selon les laboratoires. Mais il n’y a pas d’excipient spécifique pour les médicaments génériques, les qualités sont équivalentes. Cette petite variation n’affecte donc en rien l’efficacité du médicament générique.

 

À lire aussi
Se soigner en toute sécurité

À chaque douleur sa solution !
Votre pharmacien, le médicament et votre santé


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/06/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Le contraceptif d'urgence
Oubli de pilule, rupture du préservatif ou absence de contraception…, les circonstances pouvant mene…
La résistance des bactéries aux antibiotiques
La résistance de certaines bactéries aux antibiotiques provoque chaque année la mort de 25.000 perso…
Importance de la pharmacovigilance avec votre pharmacien
La pharmacovigilance n’est pas assez connue du Grand Public et, pourtant, elle représente un aspect …