Guide des premiers soins pour les petits accidents et maux du quotidien

Guide des premiers soins pour les petits accidents et maux du quotidien
3 avis

Cafetière brûlante qui se renverse, couteau qui dérape, pieds qui se prennent dans le tapis, chute d'escabeau, coup de marteau sur les doigts, nombreuses sont les occasions de se blesser. Des gestes simples et appropriés, effectués à temps, permettent d'éviter toute aggravation et de guérir rapidement.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/05/2013

Les premiers gestes pour les petits accidents et maux quotidiens

  • Les bosses

Hématome survenant à la suite d'un choc sur une région osseuse (coup ou chute). Localisations les plus fréquentes: front, crâne, tempes.  

Ce qu'il faut faire :

  • Comprimer la bosse avec un ou plusieurs doigts pendant quelques minutes

  • Puis poser dessus une poche de glace. Appliquer un gel à visée antalgique sur la bosse (2 à 3 fois/jour).  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?    

Si la bosse est volumineuse, due à un choc violent, sur la tempe, avec gonflement progressif, d'autant qu'il s'agit d'un enfant, consulter rapidement un médecin.

 

  • Les contusions légères

Lésion sans déchirure de la peau survenant après un traumatisme provoqué par un coup ou une chute (douleur + marque rouge)

Ce qu'il faut faire :

  • Si la localisation le permet passer la lésion sous l'eau froide pendant une minute ou mettre une poche de glace.

  • Déposer une noix de gel à visée antalgique sur la zone douloureuse, masser pour bien faire pénétrer, ré-appliquer 2 à 3 fois par jour.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?   

Si gonflement anormal ou douleur persistante.

 

  • Les ecchymoses

Rupture de petits vaisseaux (hématome) à la suite d'une chute ou d'un coup: marques rouges puis bleutées virant au jaune ou au violacées, légère enflure, douleur au contact.  

Ce qu'il faut faire :

  • Appliquer une poche de glace ou une compresse imbibée d'eau très froide.

  • Appliquer un gel à visée antalgique sur la zone douloureuse, masser pour bien faire pénétrer, renouveler l'application 2 à 3 fois par jour.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?    

  • Si douleur violente persistante après plusieurs heures

  • Si ecchymose autour de l'oeil

  • Si personne très âgée.

 

  • Les piqûres d'insectes, guêpes, abeilles, frelons, moustiques, araignées, aoûtats, taons, fourmis rouges, chenilles

Ce qu'il faut faire :

  • Toujours désinfecter,

  • Si piqûre de moustique, d'aoûtat : désinfecter avec une solution antiseptique pour calmer les démangeaisons et éviter le grattage (risque d'infection),

  • Si insectes à dard, retirer celui-ci avec une pince à épiler préalablement désinfectée, puis appliquer un antiseptique et une crème apaisante, Une poche de glace soulagera la douleur et l'inflammation . 

Ce qu'il faut éviter :

Ne pas se gratter.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

Piqûre de guêpe, abeilles, ... : appeler d'urgence un médecin si les piqûres sont nombreuses, dans la gorge ou si sujet allergique.

 

  • Les plaies superficielles: éraflures, coupures, écorchures :

Avant de soigner une plaie, se laver soigneusement les mains.

Si la plaie saigne, stopper le saignement en comprimant la plaie avec une compresse stérile et/ou appliquer un hémostatique local.  

Ce qu'il faut faire :

  • Nettoyer la plaie avec de l'eau puis du sérum physiologique,

  • Ôter les corps étrangers (cailloux, poussières...),

  • Désinfecter avec un antiseptique appliqué sur une compresse stérile,

  • Poser une bandelette de suture adhésive si besoin (en rapprochant la peau bord à bord),

  • Recouvrir avec un pansement à changer tous les jours.  

Ce qu'il faut éviter :

  • Ne pas utiliser du coton pour le nettoyage de la plaie (les fibres risquent de s'accrocher à la plaie),

  • Ne pas associer plusieurs antiseptiques différents (ils peuvent s'inactiver ou ne pas être compatibles),

  • Ne pas désinfecter de la périphérie vers le centre (risque de ramener des bactéries dans la plaie) mais du centre vers la périphérie.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

  • Si plaie plus profonde, étendue, déchiquetée, en regard d'une articulation, du cuir chevelu, du visage, au niveau de l'oeil,

  • Si nécessité de points de sutures,

  • Si vaccination antitétanique non à jour,

  • Si la plaie cicatrise mal ou s'infecte (douleur, pus, oedème ou rougeur autour de la plaie).

 

  • Les échardes : de bois, de métal ou de verre.    

Ce qu'il faut faire :

  • Si accessibles, essayer de les ôter à l'aide d'une pince à épiler (après l'avoir désinfectée),

  • Retirer en totalité l'écharde,

  • Désinfecter avec un antiseptique appliqué sur une compresse stérile.  

Ce qu'il faut éviter :

  • Ne pas tirer le bout de l'écharde vers soi mais dans la direction contraire à celle où elle est entrée

  • Ne pas manipuler pour faire sortir à tout prix l'écharde.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

  • Si l'écharde est trop enfoncée et inaccessible

  • Si la vaccination antitétanique n'est pas à jour.

 

  • Le mal au dos   

Douleurs survenant à la suite d'efforts trop intenses ou trop violents  

Ce qu'il faut faire :

  • Masser avec une solution antalgique ou un gel anti-inflammatoire

  • Prendre un antalgique  

Ce qu'il faut éviter :

Eviter toute activité faisant travailler le dos  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?    

Si la douleur persiste ou limite les mouvements

 

  • Les aphtes    

Petites lésions blanchâtres ou jaunâtres entourées d'un liseré rouge et qui s'accompagnent d'une sensation de brûlure.

Elles se développent dans la bouche (sur les gencives, à l'intérieur des joues et sur la langue)

Ce qu'il faut faire :

  • Effectuez 2 à 3 bains de bouche par jour avec une solution diluée à visée antiseptique et antalgique

  • Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Ce qu'il faut éviter :

Eviter de consommer certains aliments : gruyère, noix, pêches, fraises.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?    

Si aphtes nombreux, accompagnés de fièvre et de ganglions.

 

  • Les gingivites     

La gencive (normalement rose pâle) prend un aspect plus rouge et légèrement gonflé. Elle devient sensible et peut saigner spontanément ou lors du contact. 

Ce qu'il faut faire :

  • Se brosser les dents après chaque repas doucement avec une brosse souple et un dentifrice spécifique pour éliminer la plaque dentaire,

  • Faire des bains de bouche avec une solution diluée à visée antiseptique et antalgique.  

Ce qu'il faut éviter :

  • Ne pas utiliser une brosse à dents trop dure,

  • Ne pas effectuer de brossage " trop énergique " ,

  • Ne pas se brosser les dents de l'émail vers la gencive mais dans le sens contraire.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

Consulter régulièrement le dentiste

 

  • Les courbatures

Raideurs musculaires plus ou moins douloureuses dues à un effort inhabituel des muscles: 

Ce qu'il faut faire :

  • Prendre un bain chaud avec un produit relaxant

  • masser les zones douloureuses avec une solution antalgique ou une crème de massage spécifique,

  • Faire des exercices d'assouplissement. Boire de l'eau. Prendre un antalgique ou un décontractant musculaire.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

Si les courbatures persistent

 

  • L'ingestion de produits toxiques    

Produits ménagers, produits de bricolage ...  

Ce qu'il faut faire :

  • Faire cracher

  • Essuyer la bouche

  • Rincer à Vive eau. 

Ce qu'il faut éviter :

  • Ne pas faire vomir,

  • Ne pas faire boire (eau, lait),

  • Ne rien donner à manger.  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

Appeler le centre anti-poison et donner toutes les caractéristiques du produit ingéré.

 

  • Les brûlures superficielles

Brûlures de 1° degré (rougeur), peu étendues, provoquées par contact thermique

Ne sont pas traitées les brûlures graves 2ème degré superficielle rougeur : gonflements, cloques et les brulures du 3ème degré étendues : chimique, électrique... nécessitant une intervention médicale d'urgence

Ce qu'il faut faire :

  • Refroidir immédiatement avec de l'eau fraîche à environ 15°, pendant au moins 15 minutes à une distance de 15 cm de la zone brûlée,

  • Nettoyer avec du sérum physiologique ou un savon antiseptique (puis rincer),

  • Désinfecter avec un antiseptique. Si brûlure superficielle,

  • laisser à l'air libre,

  • Appliquer éventuellement une crème hydratante et calmante,

  • Si présence de cloques appliquer un pansement gras recouvert d'une compresse stérile et d'une bande,

  • Prendre un antalgique si besoin.   

Ce qu'il faut éviter :

  • Ne pas appliquer de beurre, de miel, de glace, ni aucun autre "remède de grand-mère",

  • Ne pas mettre d'alcool, d'eau oxygénée, de produits colorants, de pommades,

  • Ne pas percer les cloques  

Quand demander l'avis du pharmacien ou du médecin ?

  • En cas d'infection (chaleur, rougeur prolongée, tuméfaction, inflammation, douleur)

  • En cas de non guérison au bout de 15 jours ,

  • Si vaccination antitétanique non à jour.

 

Des règles simples pour éviter les accidents

  • Pour les enfants :

  • Tenir hors de portée les allumettes, les objets tranchants et coupants, les produits ménagers, les médicaments et les produits cosmétiques, les fleurs et plantes vertes (muguet, laurier rose, ficus ...).    

  • Contrôler la température du bain et des aliments, évitez les bouillottes, ne pas laisser les manches de casseroles dépasser de la cuisinière, débranchez les appareils ménagers après utilisation, installer des prises à éclipses.  

  • Ne pas laisser un enfant seul sur une chaise haute, dans son bain, équiper les fenêtres de système de sécurité, barrer l'accès aux escaliers.

 

  • Pour tout le monde :

  • Ne pas fumer au lit

  • Ne jamais manipuler de liquide inflammable (essence, alcool à brûler, white-spirit...) près d'une source de chaleur.

 

  • Pour les personnes âgées :

  • Veiller à dégager les lieux de passage de tout obstacle (petits meubles, fils électriques.).

  • Fixer les tapis au sol, mettre des tapis antidérapants dans la douche ou la baignoire, privilégier les moquettes.

  • Équiper les escaliers de rampes, la salle de bain de barres d'appui, mettre les rangements à portée de main, avoir un escabeau stable et de faible hauteur.

  • Bien éclairer les pièces et les couloirs, bien ranger le jardin pour éviter les objet qui traînent (outil, tuyau d'arrosage...).

 

Le contenu de l'armoire à pharmacie

Que doit contenir l'armoire à pharmacie pour faire face aux petits incidents du quotidien ?

  • Alcool à 70°, à 90°

  • eau oxygénée 10 volumes

  • sérum physiologique

  • antiseptiques cutanés

  • compresses stériles

  • sparadrap, bandage

  • pansements adhésifs et pansements absorbants pour saignements

  • hémostatique local

  • pince à épiler, ciseaux

  • antalgiques pour adultes

  • antipyrétiques pour enfants et nourrissons

  • crème anti-inflammatoire, crème anti-ecchymose, crème cicatrisante

 

Que doit-on emporter dans son sac de sport ?

  • Antalgiques

  • anti-inflammatoire en gel

  • solution désinfectante et compresses stériles

  • pansements prédécoupés

  • crème anti-ecchymose

  • bande de contention adhésive


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/05/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Le contraceptif d'urgence
Oubli de pilule, rupture du préservatif ou absence de contraception…, les circonstances pouvant mene…
La résistance des bactéries aux antibiotiques
La résistance de certaines bactéries aux antibiotiques provoque chaque année la mort de 25.000 perso…
Les idées reçues sur la bonne prise des médicaments
Les médicaments font partie de notre vie de tous les jours. Mais sommes-nous vraiment imbattables su…