Contraception : comment faire son choix ?

Comment choisir son moyen de contraception ?
0 avis

Ces dernières années, les moyens de contraception se sont multipliés. Au même moment, la pilule voit la masse de ses détracteurs augmenter… Il y a de quoi y perdre son latin ! L’occasion de se pencher sur les différentes options qui s’offrent à vous.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/03/2016

Il n’existe pas de recette magique en matière de contraception. La meilleure option n’est pas celle prônée par votre soeur, votre mère ou votre voisine, c’est celle qui vous convient !

 

La pilule et le stérilet, favoris des Françaises

La pilule avec ses 5 millions d’utilisatrices  et le stérilet porté par près de 2 millions de femmes sont de très loin les méthodes les plus employées en France.« La pilule est le moyen de contraception habituellement proposé aux jeunes filles. Dans la majorité des cas, elle est bien
tolérée et les jeunes filles sont souvent assez contentes de voir leur cycle menstruel se régulariser »
, explique le Dr. Alain Tamborini, gynécologue.

Vu ce tableau pourquoi vouloir en changer alors ?

Parce que pour certaines, ne pas oublier de prendre sa pilule quotidienne à heure fixe relève de la quadrature du cercle !

 

Pilule et tabac ne font pas bon ménage !

Les moyens contraceptifs à base d’oestrogène – pilule, patch, anneau – augmentent les risques vasculaires (AVC, infarctus…) et le tabac… aussi ! L’association tabac + pilule, qui multiplie les facteurs de risque, est donc à éviter !

En particulier après 35 ans, où le tabagisme constitue une véritable contre-indication à la prise de pilule.

 

Si vous êtes du genre tête en l’air…

Aux « oublieuses », on peut proposer le timbre contraceptif qui ne nécessite qu’un seul geste hebdomadaire ou l’anneau vaginal avec un placement mensuel.

Quant aux grandes distraites, il leur reste l’implant contraceptif.

  • Le timbre contraceptif

Le timbre contraceptif est un patch qui diffuse dans le sang des hormones contraceptives (oestrogène et progestérone) identiques à celles de la pilule. Le patch se colle n’importe où sur le corps et doit être changé le même jour chaque semaine, 3 semaines sur 4.
En cas d’oubli :

  • si votre patch se décolle, vous avez 24h pour le remplacer ;

  • si vous oubliez de le changer, l’efficacité contraceptive du précédent perdure 48h, au-delà de ces 2 jours vous n’êtes plus protégée.

  • L’anneau vaginal contraceptif

L’anneau vaginal contraceptif est un petit anneau souple qui diffuse des hormones contraceptives pendant 3 semaines. Ensuite, il y a 1 semaine de repos pendant laquelle surviennent les règles. L’anneau se place au fond du vagin à la manière d’un tampon hygiénique.
Avec l’anneau vous avez 2 dates à retenir :

  • le jour de la pose et

  • le jour du retrait (3 semaines plus tard).

Ensuite, ces jours de la semaine sont les mêmes tous les mois.

  • L’implant contraceptif

L’implant contraceptif est un petit bâtonnet qui se pose sous la peau du bras et qui diffuse en continu une petite dose d’un progestatif pendant 3 ans.
Avec l’implant, les règles peuvent devenir irrégulières :

  • certaines n’auront plus du tout de règles ;

  • d’autres auront des saignements irréguliers.

L’hormone contenue dans l’implant est un progestatif. Celui-ci peut occasionner des problèmes de peau (acné). Pour éviter les mauvaises surprises, avant d’envisager la pose d’un implant vous pouvez effectuer un test de quelques semaines à l’aide d’une micropilule progestative. Vous saurez alors comment votre corps va réagir à l’implant.

 

Si vous avez déjà eu des enfants

Après une grossesse, les femmes peuvent opter pour le stérilet qui est efficace 5 ans et peut être enlevé avant la fin de ce délai si une grossesse est envisagée. On ne le conseille généralement pas aux femmes sans enfant.

  • Le stérilet

Le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal sont de petits dispositifs de 3 ou 4 centimètres de long qui s’insèrent dans l’utérus.
La pose est effectuée par votre gynécologue.

  • L’augmentation de la durée et de l’abondance des règles est habituelle avec un stérilet au cuivre.

  • Si vous avez des règles abondantes, mieux vaut opter pour un stérilet hormonal qui libère régulièrement une hormone réduisant leur importance voire les stoppe.

 

Sans oublier le préservatif !

Le préservatif est moins efficace que les autres moyens de contraception, mais reste intéressant.

En outre, il est le seul moyen de se protéger des maladies sexuellement transmissibles, en particulier du sida.

 

Pour les situations d’urgence

Si elle ne doit pas être considérée comme un moyen de contraception à part entière, la pilule du lendemain peut s’avérer très utile en cas d’oubli de pilule ou lorsqu’un préservatif craque.

Aujourd’hui, il en existe de 2 types :

  • la pilule du lendemain classique : à prendre dans les 72 heures qui suivent le rapport sexuel non protégé. Son efficacité diminue à mesure du temps ;

  • la pilule du lendemain de nouvelle génération : à prendre dans les 5 jours qui suivent le rapport sexuel non protégé.

 

Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

  • Pilule : que faire en cas d’oubli ?

  • Si votre oubli est inférieur à 12h : prenez la pilule oubliée dès que vous vous apercevez de votre oubli et continuez normalement la plaquette. Vous serez protégée.

  • Si votre oubli est supérieur à 12h : prenez la pilule oubliée et utilisez une contraception d’appoint jusqu’à la fin de votre plaquette (le préservatif, par exemple). Envisagez une contraception d’urgence si vous avez eu des relations sexuelles au cours des 5 jours précédant l’oubli.

  • Notez que la règle des 12h n’est pas valable pour les pilules microprogestatives à base de lévonorgestrel. Pour celles-ci, le délai est de 3h. Dès que l’oubli dépasse les 3h, la contraception d’appoint est de mise.

 

À  lire aussi

Les différents moyens de contraception
Contraception : que faire en cas d’oubli ?
La contraception d'urgence


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/03/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le contraceptif d'urgence
Oubli de pilule, rupture du préservatif ou absence de contraception…, les circonstances pouvant mene…
La résistance des bactéries aux antibiotiques
La résistance de certaines bactéries aux antibiotiques provoque chaque année la mort de 25.000 perso…
Les idées reçues sur la bonne prise des médicaments
Les médicaments font partie de notre vie de tous les jours. Mais sommes-nous vraiment imbattables su…