5 antibiotiques naturels à la loupe

5 antibiotiques naturels sans risque de résistance microbienne
8 avis

Les antibiotiques, s’ils sont souvent indispensables, doivent être pris avec parcimonie, sous peine de diminuer leur efficacité sur la durée, en provoquant une résistance chez les bactéries. Il existe heureusement de nombreux remèdes naturels efficaces pour prévenir, soulager, voire guérir les petits maux les plus courants. Pleins feux sur 5 d’entre eux.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Fanny Marie-Sainte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/02/2018

L’origan, une huile essentielle magistrale puissante

Anti-infectieuse, antivirale et immunostimulante, cette huile essentielle est surtout réputée pour son action antibactérienne majeure et à large spectre, capable d’agir sur de très nombreux germes. Très efficace contre toute infection – nosocomiale, des voies respiratoires, urinaire, gynécologique et digestive –, l’huile essentielle d’origan compact agit également contre les maladies de peau comme l’acné, le zona ou l’herpès. À ce titre, il convient de souligner qu’elle ne doit jamais être utilisée pure sur la peau car très irritante.

  • Huile essentielle d’origan : voie orale, voie royale

La prise par voie orale est largement recommandée, en veillant à respecter scrupuleusement la posologie et la durée de traitement. Elle est à prendre notamment sous forme de gélules, de capsules ou de préparations à commander en officine. Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.

  • L’huile essentielle d’origan, précautions d’emploi

Si elle est réputée pour son extrême efficacité, l’huile essentielle d’origan n’est pas dénuée de toxicité et est fortement déconseillée chez les enfants de moins de 12 ans, chez la femme enceinte et la jeune maman allaitante.

 

Le curcuma, un puissant anti-inflammatoire

Riche en curcumine, composé antioxydant et anti-inflammatoire, le curcuma est préconisé pour les problèmes gastriques et les troubles digestifs. C’est également un antidouleur efficace en cas de rhumatismes ou de règles douloureuses. Il contribue aussi à réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang et à accélérer la cicatrisation des lésions cutanées.

  • Comment consommer le curcuma ?

Le plus simple consiste à en saupoudrer les plats, en y associant du poivre noir afin de décupler son efficacité. Le curcuma est également disponible sous forme de compléments alimentaires. À noter que le curcuma existe aussi sous forme d’huile essentielle, mais à n’utiliser que sur avis médical.

  • Curcuma, attention aux contre-indications

Le curcuma est contre-indiqué aux personnes souffrant de calculs biliaires ou de maladies du foie ainsi qu’aux personnes sous traitement anticoagulant.

 

Le gingembre, un rhizome aux multiples vertus

Utilisé par les asiatiques depuis plus de 6000 ans, le gingembre est préconisé pour apaiser les nausées, calmer les vomissements et faciliter la digestion. Il permettrait également de renforcer les défenses immunitaires et de combattre les infections.

  • Consommer du gingembre pour sa santé

En prévention le gingembre peut se consommer râpé ou en poudre, saupoudré dans les préparations culinaires, dans la limite de 4 g par jour.
Pour le traitement des nausées, il se prendra sous forme d’huile essentielle à raison d’1 à 2 gouttes mélangées à du miel, 3 fois par jour.

  • Gingembre et grossesse

Bien que naturelles, de nombreuses plantes sont déconseillées durant la grossesse, y compris sous forme de tisanes. C’est pourquoi il est toujours conseillé de demander un avis médical ou de se renseigner auprès de son pharmacien. Le gingembre fait en revanche partie des plantes inoffensives, largement préconisées durant les premiers mois de grossesse. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’ailleurs reconnu le bien-fondé du gingembre dans la prévention des nausées et des vomissements associés à la grossesse.

 

La Propolis, pour soigner les affections ORL

Récoltée sur les bourgeons de certains arbres par les abeilles pour colmater et aseptiser leurs ruches, la propolis est un mélange de résines, huiles essentielles, cires et pollen. Riche en flavonoïdes, vitamines et oligoéléments, la propolis est très efficace contre les affections ORL, du fait, notamment, de sa capacité à fluidifier les sécrétions. Elle est également recommandée en traitement des lésions buccales et des brûlures.

  • Propolis, sous quelle forme ?

La propolis est commercialisée sous forme de spray (lésions buccales, angines), d’ampoules buvables (infections respiratoires) ou de comprimés à sucer (maux de gorge).
À l’état brut, la propolis naturelle peut aussi se consommer en décoction avec du miel ou sous forme de teinture-mère, pour une action anti-infectieuse puissante. Pour un produit de qualité et plus d’efficacité, préférez une solution alcoolique bio contenant 15 à 20 % minimum de propolis pure. Demandez conseil à votre pharmacien.

  • Propolis, attention aux allergies

La propolis est déconseillée aux personnes ayant des antécédents d’allergie.

 

Lapacho : contre les virus et les bactéries  

Considéré par les Incas comme l’arbre de vie, le lapacho regorge de sels minéraux, oligo-éléments et flavonoïdes. Il aide ainsi à renforcer le système immunitaire, calme les rhumatismes et stimule le drainage hépatique. Il est particulièrement préconisé en hiver, en prévention ou pour le traitement des maladies de saison.

  • Comment utiliser le lapacho ?

Proposée en poudre ou en gélules, l’écorce de lapacho peut également être absorbée en tisane ou en décoction.

  • Lapacho, quelles contre-indications ?

Le lapacho est contre-indiqué en cas d'hémophilie et chez les personnes sous traitement anticoagulant. Il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. Consultez votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.

À lire aussi

Maux d’hiver : je me soigne au naturel !
En direct de la ruche : le miel, aliment sacré !
L’extrait de pépin de pamplemousse, un antibiotique naturel puissant
Échinacée


Sources
Coopérative scientifique européenne de phytothérapie (ESCOP)
L'Organisation mondiale de la santé (OMS)
Ma Bible des huiles essentielles, Danielle Festy


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Fanny Marie-Sainte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/02/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
8 avis

Voir aussi

Contrer le stress au naturel
Stimulant à petite dose, le stress, s’il s’installe, peut finir par perturber l’organisme voire augm…
Phytothérapie-minceur : 3 plantes médicinales anti-kilos
C’est la rentrée et pour effacer les traces des excès de l’été, rien de mieux qu’une cure de plantes…
Les plantes pour trouver le sommeil
Pour être en pleine forme, rien ne vaut une bonne nuit de sommeil, mais les motifs d’insomnies sont …