Soigner la grippe par l'homéopathie

Les remèdes homéopathiques pour la grippe
23 avis

Vous voulez vous prémunir de la grippe ?

A moins que cette dernière ne vous ai déjà frappé ?

Tour d'horizon des remèdes homéopathiques utiles en prévention mais aussi en cas de grippe...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Les remèdes homéopathiques en prévention de la Grippe

Elaboré à partir de la souche du vaccin de l'année, l'Influenzinum doit être pris à raison d'une dose par semaine le premier mois puis 1 dose tous les 15 jours jusqu'a la fin de l'épidémie.

 

  • Oscillococcinum

En prévention : 1 dose tous les 10 jours.

Dés les 1ers signes, 1 dose toutes les 6 heures, ensuite 3 doses puis 1 dose le lendemain.

 

Les remèdes homéopathiques en début de Grippe

Aconitum napellus

  • Début brutal

  • Hyperthermie

  • Peau rouge et sèche

  • Soif vive

  • Agitation.

 

Belladonna

  • Début brutal

  • Hyperthermie et congestion surtout céphalique

  • Sueurs abondantes

  • Abattement ou délire.

 

Ferrum phosphoricum

  • Début insidieux

  • Fièvre peu élevée

  • Peau moite

  • Tendance congestive ou hémorragique localisée.

 

Traitement homéopathique de la Grippe

Eupatorium perfoliatum

  • Courbatures et douleurs osseuses à type de brisure

  • Sensibilité des globes oculaires à la pression.

 

Rhus toxicodendron

  • État fébrile adynamie

  • Prostration

  • Courbatures, enraidissement articulaire améliorés par le mouvement

  • Frissons

  • Impression d'eau glacée sur certaines parties du corps

  • Soif vive pour de l'eau froide ou du lait froid.

 

Gelsemium

  • État, fébrile adynamique

  • Congestion céphalique avec abrutissement

  • Visage cramoisi

  • Courbatures et lourdeurs des membres

  • Tremblements

  • Absence de soif

  • Impression de très grande fatigue.

 

Bryonia alba

  • Malade très prostré avec sueurs

  • Immobilité puisque céphalées et douleurs aggravées par le moindre mouvement

  • Sécheresse des muqueuses avec soif vive pour de grandes quantités d'eau froide.

 

Baptisia tinctoria

  • État fébrile adynamique avec grande prostration et confusion mentale ou délire

  • Douleurs et courbatures musculaires

  • Fétidité de l'haleine et des selles

  • Sensibilité de la fosse iliaque droite (grippe intestinale)

  • Soif d'eau froide.

 

Arnica

  • État fébrile adynamique

  • Malade prostré, somnolent, qui répond difficilement aux questions

  • Courbatures et douleurs musculaires avec impression que le lit est trop dur.

  • Face rouge, congestionnée, alors que le nez est froid ainsi que le reste du corps

  • Haleine fétide

  • Frissons et soif vive

  • Possibilité d'ecchymoses.

 

L'homéopathie pendant la convalescence

China

  • Asthénie physique

  • Pâleur

  • Hypotension après sueurs abondantes ou perte de liquides organiques.

 

Kalium phosphoricum

  • Asthénie psychique

  • Manque de goût pour le travail

  • Grande fatigue pour le moindre effort intellectuel.

 

Avena sativa

  • Action stimulante et apéritive.

 

À lire aussi

Comment soigner la toux avec l'homéopathie ?

Comment soigner le rhume par l'homéopathie ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
23 avis

Voir aussi

Soigner les mycoses des pieds avec les médecines douces
La mycose du pied, aussi appelée « pied d’athlète », est une infection provoquée par des champignons…
Les médecines douces pour soigner la trachéite
Découvrez les solutions proposées par l’aromathérapie, la phytothérapie et l’homéopathie pour apaise…
Les remèdes homéopathiques pour aider à maigrir
Besoin d’un coup de pouce pour perdre du poids ? L’homéopathie peut être une alliée utile, à conditi…