L'homéopathie, quelques précisions...

En savoir plus sur l'homéopathie
328 avis

Quels sont les grands principes de l'homéopathie ? Quand et comment utiliser les remèdes homéopathiques ?

Zoom sur cette alternative thérapeutique.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thierry Schutz, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/05/2015

Définition de l'Homéopathie

L'homéopathie est une thérapeutique basée sur la loi de similitude et l'emploi de doses infinitésimales.

Que signifie cette définition ?

 

  • La loi de similitude

Toute substance, capable de provoquer chez un homme sain, des troubles, peut à très faibles doses faire disparaître ces mêmes troubles chez un homme malade.

Exemple :

  • L'intoxication par l'ARNICA de nos montagnes, provoque des courbatures, des bleus, une sensation de fatigue.
  • A contrario, l'ARNICA montana en usage homéopathique sera le médicament des traumatismes qu'ils soient généraux (fatigue d'efforts physiques,...) ou locaux (coups, bosses,...)

 

  • Les doses infinitésimales ou très faibles

Elles sont obtenues au moyen de dilutions successives d'une substance de base, au 1/10 (décimales) ou au 1/100 (centésimales). Exemple ARNICA 9 CH signifie que la teinture d'Arnica de base a été diluée 9 fois au Centième selon la technique de Hahnemann.

Haut de page

 

Quand peut-on utiliser l'homéopathie ?

Quand on connaît une substance capable de provoquer les mêmes troubles que ceux observés chez un malade et si l'organisme malade conserve la capacité de réagir, alors on pourra utiliser l'homéopathie.

On ne connaît pas le mécanisme de son action mais on pense qu'elle agit en aidant le corps à se défendre. L'homéopathie ne peut donc rien chaque fois que l'on a affaire à un organe qui ne fonctionne plus ou quand le malade n'a plus les capacités de réagir.

On peut associer d'autres traitements à l'homéopathie, il ne faut pas opposer des moyens qui souvent sont complémentaires.

Haut de page

 

D'où vient le médicament homéopathique ?

Des plantes ? Non, pas uniquement !

 

  • Le règne minéral

Il fournit de nombreuses substances telles que le soufre (SULFUR), le sel marin (NATRUM muriaticum), la coquille d'huître (CALCAREA carbonica), ...

  • Le règne végétal

Il fournit des plantes en quantité telles que l'aconit, l'arnica, la belladone, le thuya, ...

  • Le règne animal

Il fournit :

  • soit des animaux entiers l'abeille (APIS mellifica),
  • soit des parties d'animaux les venins de serpents (LACHESIS mutus)

Haut de page

 

Comment se présente le médicament homéopathique ?

  • Les dilutions

 

On ne doit pas raisonner ici comme en médecine traditionnelle : en homéopathie, on ne parle pas de dosage mais de dilution.

  • Non, 9 CH n'est pas plus fort que 5 CH !
  • Non, 15 CH n'est pas égal à 3 fois 5 CH !
  • On emploie une dilution basse (4 ou 5 CH) pour traiter des signes locaux.
    • Ex : ALLIUM cepa est utilisé en 5CH pour un nez qui coule. Notons qu'une basse dilution a une action de courte durée, il faudra donc renouveler les prises.
  • On emploie une dilution moyenne (7 ou 9 CH) quand on veut traiter des symptômes plus généraux.
    • Ex : BELLADONNA est utilisé en 9 CH pour un état fiévreux.
  • On emploie une dilution haute (15 ou 30 CH) quand on s'intéresse au comportement général.
    • Ex : IGNATIA amara est utilisé en 30 CH pour un état dépressif. Le plus souvent, on prendra une dose par jour.

 

Deux présentations sont bien particulières à l'homéopathie :  

  • Les granules

Ce sont de petites sphères de sucre imprégnées de la substance active, et contenues dans des tubes de 75 à 80 granules environ.

Cette présentation est la plus utilisée pour les dilutions basses (4 ou 5 CH) ou moyennes (7 ou 9 CH). 

  • Les doses

Elles contiennent des globules. Ce sont de toutes petites sphères de sucre imprégnées de la substance active, contenues dans des petits tubes de 200 globules environ.

Cette présentation est surtout utilisée pour les dilutions hautes (15 ou 30 CH).Les préparations homéopathiques peuvent aussi exister sous d'autres présentations gouttes ou ampoules buvables, triturations, suppositoires, pommades,...

Haut de page

 

Comment prendre le médicament homéopathique ?

Les préparations homéopathiques, du fait de leur dilution, sont très sensibles à la pollution il faudra donc les manier avec précautions.Ne pas toucher les granules et globules avec les doigts utiliser les bouchons distributeurs.

La prise se fait au moins un quart d'heure avant les repas ou une heure et demie après,

Les granules (souvent 5) ou la totalité de la dose sont à laisser fondre lentement sous la langue. Le principe actif passe alors directement dans la circulation sanguine.

L'essentiel étant de n'avoir aucun goût particulier dans la bouche au même moment (menthe, café, tabac, alcool,...), elle est idéale le matin à jeun et le soir au coucher avant le brossage des dents.

Chez le nourrisson, on peut préparer le matin un biberon de 50 ml d'eau dans lequel on dissout 10 granules ou une dose à faire boire par petites gorgées toutes les 2 heures. Ne jamais les dissoudre dans le lait.

Haut de page

 

Quelques médicaments homéopathiques

[Médicament : Substance de base - Principal usage]

  • ALLIUM cepa : oignon - écoulement nasal
  • APIS mellifica : abeille - piqûres d'insecte, œdème
  • ARNICA montana : arnica - traumatismes divers
  • ARSENICUM album : anhydride arsénieux - intoxication alimentaire
  • BELLADONNA : belladone - angines, fièvre
  • CHAMOMILLA vulgaris : camomille - troubles dentaires
  • DROSERA rotundifolia : drosera - toux douloureuses
  • DULCAMARA : douce-amère - rhumatismes
  • GELSEMIUM semper : jasmin de virginie - émotivité, trac
  • IGNATIA amara : fève de St lgnace - dépression nerveuse
  • IPECA : racine d'lpeca - bronchite
  • LACHESIS mutus : venin de serpent - angine, problèmes féminins
  • MERCURIUS solubilis : mercure - angine
  • NUX vomica : noix vomique - problèmes digestifs
  • PULSATILLA : anémone pulsatille - troubles circulatoires, rhumes
  • RHUS toxicodendron : sumac vénéneux - rhumatismes, herpès
  • THUYA occidentalis : thuya - verrues

 

L’efficacité, le faible coût de l'homéopathie, en médecine humaine et animale, en font une alternative thérapeutique très intéressante.

Sa parfaite innocuité sera recherchée, en particulier chez l'enfant, la femme enceinte et la personne âgée.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thierry Schutz, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/05/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
328 avis

Voir aussi

Soigner les mycoses des pieds avec les médecines douces
La mycose du pied, aussi appelée « pied d’athlète », est une infection provoquée par des champignons…
Les médecines douces pour soigner la trachéite
Découvrez les solutions proposées par l’aromathérapie, la phytothérapie et l’homéopathie pour apaise…
Les remèdes homéopathiques pour aider à maigrir
Besoin d’un coup de pouce pour perdre du poids ? L’homéopathie peut être une alliée utile, à conditi…