Soigner la grippe par l'homéopathie

Les remèdes homéopathiques pour la grippe
38 avis

Vous voulez vous prémunir de la grippe ?

A moins que cette dernière ne vous ai déjà frappé ?

Tour d'horizon des remèdes homéopathiques utiles en prévention mais aussi en cas de grippe...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Les remèdes homéopathiques en prévention de la Grippe

Elaboré à partir de la souche du vaccin de l'année, l'Influenzinum doit être pris à raison d'une dose par semaine le premier mois puis 1 dose tous les 15 jours jusqu'a la fin de l'épidémie.

 

  • Oscillococcinum

En prévention : 1 dose tous les 10 jours.

Dés les 1ers signes, 1 dose toutes les 6 heures, ensuite 3 doses puis 1 dose le lendemain.

 

Les remèdes homéopathiques en début de Grippe

Aconitum napellus

  • Début brutal

  • Hyperthermie

  • Peau rouge et sèche

  • Soif vive

  • Agitation.

 

Belladonna

  • Début brutal

  • Hyperthermie et congestion surtout céphalique

  • Sueurs abondantes

  • Abattement ou délire.

 

Ferrum phosphoricum

  • Début insidieux

  • Fièvre peu élevée

  • Peau moite

  • Tendance congestive ou hémorragique localisée.

 

Traitement homéopathique de la Grippe

Eupatorium perfoliatum

  • Courbatures et douleurs osseuses à type de brisure

  • Sensibilité des globes oculaires à la pression.

 

Rhus toxicodendron

  • État fébrile adynamie

  • Prostration

  • Courbatures, enraidissement articulaire améliorés par le mouvement

  • Frissons

  • Impression d'eau glacée sur certaines parties du corps

  • Soif vive pour de l'eau froide ou du lait froid.

 

Gelsemium

  • État, fébrile adynamique

  • Congestion céphalique avec abrutissement

  • Visage cramoisi

  • Courbatures et lourdeurs des membres

  • Tremblements

  • Absence de soif

  • Impression de très grande fatigue.

 

Bryonia alba

  • Malade très prostré avec sueurs

  • Immobilité puisque céphalées et douleurs aggravées par le moindre mouvement

  • Sécheresse des muqueuses avec soif vive pour de grandes quantités d'eau froide.

 

Baptisia tinctoria

  • État fébrile adynamique avec grande prostration et confusion mentale ou délire

  • Douleurs et courbatures musculaires

  • Fétidité de l'haleine et des selles

  • Sensibilité de la fosse iliaque droite (grippe intestinale)

  • Soif d'eau froide.

 

Arnica

  • État fébrile adynamique

  • Malade prostré, somnolent, qui répond difficilement aux questions

  • Courbatures et douleurs musculaires avec impression que le lit est trop dur.

  • Face rouge, congestionnée, alors que le nez est froid ainsi que le reste du corps

  • Haleine fétide

  • Frissons et soif vive

  • Possibilité d'ecchymoses.

 

L'homéopathie pendant la convalescence

China

  • Asthénie physique

  • Pâleur

  • Hypotension après sueurs abondantes ou perte de liquides organiques.

 

Kalium phosphoricum

  • Asthénie psychique

  • Manque de goût pour le travail

  • Grande fatigue pour le moindre effort intellectuel.

 

Avena sativa

  • Action stimulante et apéritive.

 

À lire aussi

Comment soigner la toux avec l'homéopathie ?

Comment soigner le rhume par l'homéopathie ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 09/06/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
38 avis

Voir aussi

Traitement homéopathique de la grippe
La grippe (appelée aussi influenza) est une maladie infectieuse fréquente et très contagieuse engend…