Phytothérapie

VALERIANE

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
0 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Valeriana officinalis
Mots cles : nervosité, troubles du sommeil, stress, sédatif

Partie utilisée

Les parties souterraines entières ou fragmentées, et séchées

Origine

La valériane est une belle plante herbacée bisannuelle de la famille des Valérianacées, originaire d'Europe et d'Asie, qui pousse volontiers sur les sols argilo-calcaires. Les grandes tiges grêles, atteignant jusqu'à 1,5 m de hauteur portent des feuilles profondément découpées en folioles elliptiques au bord denté. Les petites fleurs d'un blanc rosé, aux étamines proéminentes, forment des grappes compactes à l'extrémité des tiges. Les fruits sont des akènes surmontés d'une aigrette de soies plumeuses favorisant leur dissémination par le vent. Les parties souterraines sont constituées d'un rhizome gris brun portant de nombreuses racines et stolons. L'ensemble de la drogue dégage une odeur très caractéristique, plutôt désagréable, mais qui semble particulièrement attirante pour les félins, d'où son surnom « d'herbe aux chats ».

A quoi sert-elle ?

La valériane est un remède traditionnel de la nervosité et des troubles du sommeil : - Les parties souterraines (rhizome, racines et stolons) renferment une huile essentielle, des valépotriates (iridoïdes) et de l'acide valérénique. - C'est l'action conjointe de tous ces constituants qui donne à la valériane ses propriétés relaxantes et sédatives. - On observe une diminution de la nervosité ou de l'anxiété lié au stress de la vie quotidienne, ainsi qu'un effet bénéfique sur le moral et la concentration. - En outre, le sommeil est restauré progressivement, sans pour autant provoquer d'effet d'accoutumance, contrairement aux sédatifs classiques.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 1 cuillère à café de parties souterraines séchées finement coupées et laisser infuser pendant 10 à 15 minutes, avant de filtrer. puis consommer une tasse 2 à 3 fois par jour. - La plante entre également dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Arkogélules valériane, Amphosca orchitine, Amphosca ovarine, Biocarde solution buvable, Calmiflorine tisane, Calmotisan tisane, Euphytose, Neuroflorine, Passinévryl, Phytélia sommeil, Sédalozia, Spasmine, Sympaneurol, Tisane Boribel n°8, Tisane Médiflor n°14, Tranquital, Valériane Boiron, Valériane Elusanes...

Contre indication

- Aucune

Effets indésirables

- Aucun

Le conseil de votre pharmacien

- Si les plantes peuvent vous aider à retrouver un rythme naturel et à passer de bonnes nuits, n'oubliez pas non plus l'essentiel : - Une bonne literie est indispensable et il faut donc la renouveler tous les dix ans. - Une chambre accueillante, calme, aérée favorise le sommeil. Attention aussi à ne pas surchauffer la pièce ! - Favorisez un rythme régulier : allez vous coucher à heure fixe, dès que vous sentez le sommeil vous gagner (bâillements, paupières lourdes). La nuit sera ainsi plus réparatrice et le réveil plus aisé. - Evitez le soir les plats lourds, qui rendent la digestion plus difficile, le café, qui excite, l'alcool… - Favorisez au contraire la détente, la lecture, une musique reposante… - Une action plus spécifique vis-à-vis des insomnies peut être obtenue en associant le coquelicot à l'escholtzia. - En l'absence d'amélioration après quelques semaines de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.
A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis