Phytothérapie

PELARGONIUM (umckaloabo)

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
35 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Pelargonium sidoides
Mots cles : toux, gorge, bronchite, trachéite, mucus bronchique, antimicrobiennes, infections des voies respiratoires, démangeaisons, plaies, écorchures, stimule les défenses de l'organisme

Partie utilisée

La racine séchée

Origine

Originaire d'Afrique du Sud, l'umckaloabo (littéralement « toux sévère » en dialecte zoulou) s'y épanouit du niveau de la mer jusqu'à plus de 2000 m d'altitude. Ses tiges duveteuses portent de petites fleurs rouge sombre et des feuilles en forme de cœur, arrondies à leur extrémité, au bord découpé, recouvertes de poils soyeux.

Le genre Pelargonium appartient à la famille des Géraniacées parmi laquelle figurent de nombreuses espèces ornementales, improprement appelées « géraniums ».

C'est la racine qui constitue la drogue utilisée en thérapeutique.

A quoi sert-elle ?

Le pélargonium est une plante indiquée dans le traitement des infections respiratoires, telles que les bronchites aiguës ou chroniques :

- De nombreuses études ont mis en évidence les propriétés antimicrobiennes, antivirales et immunostimulantes du pélargonium (stimulation des défenses immunitaires).

- Les racines d'umckaloabo renferment des coumarines, des acides galliques et des tanins.

- Les coumarines seraient notamment responsables d'une action inhibitrice vis à vis de bactéries fréquemment impliquées dans les infections respiratoires, en empêchant leur fixation sur les muqueuses bronchiques.

- Les acides galliques seraient en outre capables d'induire la formation de médiateurs de l'immunité (cellules jouant un rôle de messager dans la réponse de l'organisme aux agressions externes) et de stimuler les globules blancs macrophages (cellules impliquées dans la réponse immunitaire).

Quand et comment la prendre ?

- La plante entre dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Activox sirop phytobiotic pélargonium, Arkogélules pélargonium…

Contre indication

- Les risques d'interactions avec d'autres dérivés coumariniques ne sont pas à exclure, entraînant alors une majoration de l'effet anticoagulant.

Effets indésirables

- Aucun connu à ce jour

Le conseil de votre pharmacien

- Pour profiter des mois d'hiver et ne plus les subir, il est indispensable de suivre quelques règles simples :

- Prenez soin de vous : le week-end peut être le bon moment pour paresser un peu et recharger les batteries : alors faites vous couler un bon bain, lisez un livre… chouchoutez-vous !

- Mijotez de bon petits plats : les légumes d'hiver aussi sont riches en vitamines, oligo-éléments et en sels minéraux : favorisez les soupes, les pots-au-feu et laissez vous tenter, lors de votre marché par les carottes, navets, pommes de terre, poireaux et choux…

- Si les ballades sont souvent compromises par les frimas, rien ne vous empêche de vous dépenser dans un club de gym ou à la piscine ; c'est essentiel pour la forme et le moral.

- Sortez chaque fois que le soleil pointe le bout de son nez : la lumière est indispensable comme le prouve les cures de photothérapie (thérapeutique qui consiste à recevoir chaque jour au moins 30 minutes d'une lumière similaire à celle du soleil) très en vogue dans les pays nordiques. - Stimulez les défenses de votre organisme : la propolis peut également vous aider à éloigner de vous les petits maux de l'hiver : grippe, gastro-entérite, toux, rhume, maux de gorge…

- L'échinacée peut constituer un complément de choix du pélargonium dans la prévention des affections grippales.

- En l'absence d'amélioration après quelques semaines de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
35 avis