Phytothérapie

GINKGO (arbre aux quarante écus)

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
0 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Ginkgo biloba
Mots cles : circulation cérébrale, mémoire, Alzheimer, troubles de l'équilibre, jambes lourdes, varices, hémorroïdes

Partie utilisée

La feuille séchée, entière ou fragmentée, sous forme d'extrait standardisé

Origine

Le ginkgo est un grand et bel arbre pouvant atteindre les 40 m de hauteur, seul représentant de la famille des Ginkgoacées. Egalement appelé arbre aux quarante écus, ce véritable fossile vivant possède une longévité impressionnante (certains arbres sont supposés avoir 4000 ans). Les feuilles, caractéristiques avec leur forme d'éventail possèdent un long pétiole.

Les fleurs unisexuées sont portées par des pieds différents. Les fleurs mâles ont l'aspect de châtons tandis que les fleurs femelles sont réduites à 1 ou 2 ovules portés par un long pédicelle. Elles donnent naissance à des fruits ayant l'aspect de prunes qui dégagent en se décomposant au sol une odeur nauséabonde. Le ginkgo, originaire d'Asie, est toujours importé de Chine, du Japon mais également cultivé en France, en Allemagne et aux Etats-Unis.

La feuille, utilisée en thérapeutique, a une saveur légèrement amère.

A quoi sert-elle ?

Le ginkgo permet de stimuler la circulation cérébrale et d'améliorer la mémoire :

- Cette action serait liée à la présence de lactones spécifiques au ginkgo (ginkgolides, bilobalide), ainsi qu'à celle de flavonoïdes.

- Une augmentation du seuil de l'asphyxie des cellules a été démontrée au niveau cérébral, de même qu'une stimulation de l'irrigation sanguine, notamment de la microcirculation.

- Les extraits standardisés de feuilles de Ginkgo améliorent également la fluidité du sang et possèdent une action neuroprotectrice avérée.

- Par ses propriétés, la plante est particulièrement indiquée pour améliorer la mémoire et les capacités d'apprentissage (d'où son intérêt dans la maladie d'Alzheimer), ou pour lutter contre les troubles de l'équilibre.

- Les extraits de Ginkgo sont aussi recommandés dans le traitement des artériopathies des membres inférieurs ainsi que pour soulager les troubles d'origine vasculaire (jambes lourdes, varices, hémorroïdes…)

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : l'infusion de feuilles de Ginkgo n'est pas recommandée en raison de la présence d'acides ginkgoliques, qui peuvent favoriser l'apparition de réactions allergiques.

- On préfère l'utilisation d'extraits secs standardisés.

- La plante entre ainsi dans la composition de certaines spécialités pharmaceutiques : Arkogélules ginkgo, Elusanes ginkgo, Ginkgogink solution buvable, Ginkor fort gélules, Memoboost gélules, Serenyl gélules, Tanakan comprimés…

Contre indication

Aucune

Effets indésirables

- De rares cas de troubles gastro-intestinaux modérés, de maux de tête ou de réactions allergiques cutanés ont été rapportés.

Le conseil de votre pharmacien

Ne négligez pas votre cerveau ; pour le maintenir en forme le plus longtemps possible, suivez ces quelques conseils :

- Soignez votre sommeil : bien dormir est une condition essentielle à la récupération cérébrale. - Prenez vos repas à heure fixe et faites un bon petit déjeuner le matin. Evitez de grignoter entre les repas.

- Bannissez le tabac, qui favorise aussi le vieillissement cérébral.

- Pratiquez des activités physiques adaptées, favorisant la concentration, l'équilibre, la coordination…

- Entraînez votre mémoire en la stimulant le plus souvent possible (listes de courses, calcul mental, jeux de lettres…)

- L'action des veinotoniques utilisés par voie orale peut être renforcée par des mesures simples :

- Marchez le plus souvent possible pour favoriser le flux sanguin.

- Surélevez les jambes afin de favoriser le retour veineux (placez des calles sous les pieds du lit).

- Prenez une douche fraîche sur les jambes, si possible plusieurs fois par jour.

- Utilisez des veinotoniques locaux (gels et crèmes) en massant la jambe depuis la cheville vers le mollet.

- Utilisez une contention veineuse (chaussettes ou bas de contention élastique). - En l'absence d'amélioration après 6 semaines de traitement ou si les troubles tendent à récidiver, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis