Phytothérapie

FUCUS

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
15 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Fucus vesiculosus
Mots cles : coupe-faim, régimes, vitamines, oligoéléments, thyroïde, transit intestinal

Partie utilisée

Le thalle séché, fragmenté ou pulvérisé

Origine

Le fucus est une algue brune très courante sur les côtes rocheuses des océans et des mers tempérées à froides de l'hémisphère nord (océans Atlantique et Pacifique, Manche, Mer du Nord). Elle adhère aux rochers par un disque noir mais on la rencontre occasionnellement sur les rivages lorsqu'elle a été arrachée à la mer. Visible le long des côtes à marée basse, la drogue est récoltée pendant l'été (période de fructification), à l'aide de chaluts, puis séchée au soleil.

Le fucus se présente sous forme de longs rubans munis de vésicules remplies d'air qui font office de flotteurs. La drogue présente une odeur iodée caractéristique.

A quoi sert-elle ?

Le fucus est utilisé pour son action « coupe-faim » dans les régimes amincissants :

- Les thalles de fucus, riches en mucilages non assimilables (acide alginique et laminarine essentiellement), gonflent dans l'estomac, provoquant mécaniquement une sensation de satiété, mise à profit pour éviter les fringales au cours de régimes amincissants.

- Le fucus permet aussi d'éviter un certain nombre de carences grâce à sa richesse en vitamines (B1, B2, B6, B12, C) et en oligoéléments (cuivre, chrome, fer, iode, manganèse, sélénium et zinc)

- L'iode permet en outre une stimulation de la glande thyroïde, ce qui entraîne une augmentation du métabolisme des graisses.

- Le fucus constitue enfin une source de fibres intéressante pour faciliter le transit intestinal, parfois mis à mal par les régimes amincissants.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : L'utilisation du thalle de fucus en infusion n'est pas usuelle et doit être évitée.

- La plante entre en revanche dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Arkogélules Fucus, Affinex Minceur, Algues brunes aloès Elusanes, Dellova, Dragées Fuca, Fucus Elusanes, Obéflorine tisane, Promincil, Tisane Boribel n°9, Tisane provençale n°2…

Contre indication

- Il convient de ne pas utiliser les préparations à base de fucus chez l'enfant ou la femme enceinte.

- De part leur richesse en iode, l'usage de préparations à base de thalle de fucus est déconseillé chez les personnes souffrant de troubles de la thyroïde.

Effets indésirables

- Un usage prolongé en l'absence d'avis médical peut entraîner des réactions d'hypersensibilité, une hyperthyroïdie ou une thyréotoxicose. Les symptômes d'une hyperactivité thyroïdienne sont des palpitations, un stress, des insomnies…

- Néanmoins, en France, les traitements à visée amincissante ou utilisés comme laxatifs de lest ne doivent pas fournir un apport journalier en iode supérieur à 120 µg, ce qui limite le risque de survenue de troubles thyroïdiens.

Le conseil de votre pharmacien

- L'action d'un coupe faim ne doit pas faire oublier les clés d'un régime réussi :

- Buvez chaque jour 1,5 l d'eau minérale. Evitez les boissons alcoolisées, les sodas ou les eaux aromatisées, très caloriques.

- Evitez le sel et les aliments très salés (attention au fromage, aux biscuits apéritifs, aux plats préparés, aux fruits de mer…)

- Préférez les aliments d'origine végétale : consommez sans restriction des fruits et des légumes frais, peu caloriques et riches en fibres.

- Utilisez des matières grasses végétales (margarines, huile d'olive remplacent avantageusement le beurre).

- Ne sautez aucun repas : prenez vos repas à heure fixe et faites un bon petit déjeuner le matin.

- Ne négligez pas le sport : sortez et pratiquez une activité physique adaptée à votre niveau. Allez chercher le pain à pied, préférez l'escalier à l'ascenseur. C'est bon pour votre forme et votre silhouette.

- Fixez vous des objectifs réalistes : une perte de poids progressive est plus facile à maintenir dans le temps et évite les déconvenues des régimes yoyo.

- En l'absence d'amélioration après quelques semaines de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
15 avis