Phytothérapie

DROSERA

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
6 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Drosera rotundifolia
Mots cles : voies respiratoires, bronchites, toux, propriétés adoucissantes, mucilage, antitussif

Partie utilisée

Les parties aériennes séchées.

Origine

Le drosera (Drosera rotundifolia) est une plante carnivore croissant dans les tourbières à sphaignes (mousses aquatiques se développant dans les marécages acides des Vosges, du Massif Central et des Alpes).

Les rosettes basales donnent naissance, à la fin de l'été, à de fines tiges de 10 à 15 cm portant à leur extrémité une dizaine de petites fleurs blanches.

Les feuilles arrondies sont hérissées de nombreux poils glandulaires de couleur rouge, qui sécrètent un suc visqueux, capable d'apporter à la plante l'azote nécessaire à son développement, par la digestion des insectes imprudents.

Si l'espèce Drosera rotundifolia était à l'origine largement utilisée en thérapeutique, le drainage des sols marécageux ainsi que la récolte irraisonnée des droséras indigènes ont entraîné une quasi disparition de ces espèces, aujourd'hui protégées. Ainsi, les parties aériennes, qui constituent la matière première utilisée en thérapeutique, proviennent de nos jours essentiellement de Madagascar (Drosera madagascariensis).

A quoi sert-elle ?

Le drosera s'utilise pour soulager les affections des voies respiratoires, en particulier les bronchites, ainsi que dans les toux d'irritation :

-Les parties aériennes de Drosera madagascariensis renferment de faibles proportions de dérivés de la naphtoquinone.

-Ces dérivés ont des propriétés antispasmodiques et mucolytiques (favorise l'élimination des mocosités) qui contribuent à leur effet antitussif. La plumbagone présente en outre un pouvoir anti-infectieux.

- La drogue contient par ailleurs des mucilages qui renforcent cette action par leurs propriétés adoucissantes.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 2 à 10 g de parties aériennes séchées finement coupées et laisser infuser pendant 10 minutes, avant de filtrer.

-Les différentes espèces de Drosera présentent des compositions quantitatives et qualitatives très variable en naphtoquinone : il est de ce fait préférable de recourir à des spécialités pharmaceutiques standardisées.

- La plante entre également dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Baudry pâtes à sucer, Boiron pâtes Mandarine, Boiron pâtes Sambucus, Infantonyl sirop enfants, L.52 solution buvable, Lehning complexe n°64 drosera, Perdudoron solution buvable, Stodal sirop, Tussidoron sirop, Valda toux sèche sans sucre solution buvable…

Contre indication

- Aucune connue à ce jour

Effets indésirables

- A doses trop fortes, la drogue peut être irritante pour l'intestin.

- La prise de drosera fonce les urines.

Le conseil de votre pharmacien

- Pour profiter des mois d'hiver et ne plus les subir, il est indispensable de suivre quelques règles simples :

- Prenez soin de vous : le week-end peut être le bon moment pour paresser un peu et recharger les batteries : alors faites vous couler un bon bain, lisez un livre… chouchoutez-vous !

- Mijotez de bon petits plats : les légumes d'hiver aussi sont riches en vitamines, oligo-éléments et en sels minéraux : favorisez les soupes, les pots-au-feu et laissez vous tenter, lors de votre marché par les carottes, navets, pommes de terre, poireaux et choux…

- Si les ballades sont souvent compromises par les frimas, rien ne vous empêche de vous dépenser dans un club de gym ou à la piscine ; c'est essentiel pour la forme et le moral.- Sortez chaque fois que le soleil pointe le bout de son nez : la lumière est indispensable comme le prouve les cures de photothérapie (thérapeutique qui consiste à recevoir chaque jour au moins 30 minutes d'une lumière similaire à celle du soleil) très en vogue dans les pays nordiques.

- Stimulez les défenses de votre organisme : l'échinacée ou la propolis peuvent vous aider à éloigner de vous les petits maux de l'hiver : grippe, gastro-entérite, toux, rhume, maux de gorge…

- Le thym permet également de renforcer l'action du drosera pour soulager les inflammations des voies respiratoires.

- En l'absence d'amélioration après quelques jours de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
6 avis