Phytothérapie

BOURDAINE

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
0 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Frangula dodonei
Mots cles : laxatif, constipation, transit intestinal

Partie utilisée

L'écorce séchée, entière ou fragmentée

Origine

La bourdaine est un arbuste mesurant environ 5 m de hauteur, originaire des pays européens, où on la rencontre dans les bois humides et les taillis. Les feuilles alternes ont une forme elliptique ; les fleurs, disposées en grappes, sont discrètes et donnent naissance à des fruits d'abord verts puis rouges et enfin noirs à maturité.

L'écorce, qui constitue la drogue utilisée en thérapeutique, est de couleur gris brun parsemée de petites taches plus claires appelées « lenticelles ».

A quoi sert-elle ?

La bourdaine est un laxatif stimulant : - Elle est utilisée comme traitement de courte durée de la constipation occasionnelle.

- Cette action s'explique par la présence de frangulines (également appelées frangulosides) et d'émodol qui agissent en favorisant l'hydratation des selles et en augmentant le transit intestinal.

- L'action s'obtient 6 à 8 h après la prise.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 1 cuillère à café d'écorces séchées finement coupées et laisser infuser pendant 10-15 minutes, avant de filtrer. La consommation doit être limitée à une infusion par jour, généralement le soir au coucher pendant 8 à 10 jours maximum.

- La plante entre également dans la composition de certaines spécialités pharmaceutiques : Arkogélules bourdaine, Boldoflorine constipation tisane, Boripharm n°48, Dépuratif des Alpes, Dragées Fuca, Dragées végétales Rex, Normacol bourdaine, Tisane Boribel n°13, Tisane Cisbey, Tonilax, Yerbalaxa tisane...

Contre indication

- La bourdaine ne doit pas être utilisée dans les cas suivants : occlusion intestinale, inflammation intestinale aiguë (maladie de Crohn), colite ulcéreuse, appendicite.

- Son utilisation est également à proscrire en cas de douleurs abdominales de cause indéterminée ou de déshydratation sévère accompagnée d'une perte en électrolytes (sel minéraux).

- Par mesure de précaution et en l'absence de données suffisantes, il est préférable de ne pas utiliser l'écorce de bourdaine au cours de la grossesse ou pendant l'allaitement.

- Enfin, les enfants de moins de 10 ans ne doivent pas consommer les préparations à base de bourdaine.

Effets indésirables

- Diarrhées nécessitant un arrêt du traitement ou une diminution des posologies

- Douleurs abdominales

- Coloration jaune ou rouge-brun des urines, liée aux produits de dégradation de la bourdaine mais cependant sans signification clinique et donc sans danger.

- L'usage prolongé peut entraîner d'autres troubles : déshydratation et hypokaliémie (perte de potassium) pouvant induire des troubles du rythme cardiaque et une faiblesse musculaire.

- Albuminurie (présence d'albumine dans les urines) et hématurie (présence de sang dans les urines)…

Le conseil de votre pharmacien

- L'association au séné peut être envisagée dans le traitement de la constipation occasionnelle.

- L'écorce de bourdaine doit attendre un délai de un avant d'être utilisée pour permettre l'élimination des anthrones de l'écorce fraîche, qui sont très irritantes pour les muqueuses gastriques.

- Le traitement médicamenteux de la constipation doit s'accompagner d'un enrichissement de l'alimentation en fibres végétales (son), en eau et en jus de fruits.

- En l'absence d'amélioration après 8 à 10 jours de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis