Phytothérapie

BOUILLON BLANC (Molène faux bouillon blanc)

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
42 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Verbascum densiflorum
Mots cles : toux, les inflammations de la gorge, bronchite,trachéite, demangeaison, plaie, écorchure

Partie utilisée

La fleur séchée, réduite à la corolle (pétales) et aux étamines

Origine

La molène, Verbascum densiflorum, ainsi que les espèces apparentées, V. phlomoides et V.thapsus, sont des plantes communes dans toute la France. Généralement appelée bouillon blanc, la molène est une plante bisannuelle : la première année apparaît une rosette de longues feuilles basales qui cède la place, l'année suivante, à une grande hampe florale, pouvant atteindre 2 m de haut, lui valant son nom vernaculaire de « cierge de Notre-Dame ».

Ces tiges robustes, duveteuses, portent des feuilles alternes, également couvertes de poils laineux, donnant une couleur gris vert à l'ensemble.

Les fleurs jaune d'or, qui constituent la drogue, sont regroupées par 2 à 5 en glomérules formant des bouquets le long des tiges.

La plante, qui apprécie les endroits pierreux et secs, provient essentiellement de cultures en Europe de l'Est et en Egypte. La récolte peut s'avérer problématique, les corolles noircissant rapidement à la moindre trace d'humidité.

A quoi sert-elle ?

Le bouillon blanc s'utilise dans le traitement de la toux ainsi que pour soulager les inflammations de la gorge (bronchite et trachéite) :

- Les fleurs de molène renferment une quantité importante de mucilages, des saponosides, et des iridoïdes (aucuboside).

- Les mucilages, aux vertus adoucissantes, permettent de soulager les inflammations de la gorge comme les trachéites. - Les saponosides présentent quant à eux des propriétés expectorantes et favoriseraient, en outre, l'élimination du mucus bronchique.

- L'aucuboside posséderait pour sa part des propriétés antimicrobiennes mises à profit dans les infections des voies respiratoires.

- La drogue est également utilisée en usage externe comme adoucissant et pour soulager les démangeaisons dans le traitement des plaies et des écorchures.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 3 à 4 cuillères à café de fleurs séchées et laisser infuser pendant 10 à 15 minutes, avant de filtrer.

- La plante entre également dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Arkogélules bouillon blanc, Bronchonium soleil de la nature sirop, Fortistim sirop apaisant aux espèces pectorales, Herbadraine dépuratif bio ampoules, Humex reflex sirop propolis eucalyptus, Pectoflorine tisane, Phytofluide défense naturelle ampoules, Tisane Santane P16, Tussipax sirop…

Contre indication

- Aucune

Effets indésirables

- Aucun

Le conseil de votre pharmacien

- Pour profiter des mois d'hiver et ne plus les subir, il est indispensable de suivre quelques règles simples :

- Prenez soin de vous : le week-end peut être le bon moment pour paresser un peu et recharger les batteries : alors faites vous couler un bon bain, lisez un livre… chouchoutez-vous !

- Mijotez de bon petits plats : les légumes d'hiver aussi sont riches en vitamines, oligo-éléments et en sels minéraux : favorisez les soupes, les pots-au-feu et laissez vous tenter, lors de votre marché par les carottes, navets, pommes de terre, poireaux et choux…

- Si les ballades sont souvent compromises par les frimas, rien ne vous empêche de vous dépenser dans un club de gym ou à la piscine ; c'est essentiel pour la forme et le moral.

- Sortez chaque fois que le soleil pointe le bout de son nez : la lumière est indispensable comme le prouve les cures de photothérapie (thérapeutique qui consiste à recevoir chaque jour au moins 30 minutes d'une lumière similaire à celle du soleil) très en vogue dans les pays nordiques. - Stimulez les défenses de votre organisme : l'échinacée ou la propolis peuvent vous aider à éloigner de vous les petits maux de l'hiver : grippe, gastro-entérite, toux, rhume, maux de gorge…

- La propolis permet également de renforcer l'action du bouillon blanc pour soulager les inflammations des voies respiratoires.

- Les trachéites sont sensibles à l'association du bouillon blanc et du thym .

- Le bouillon blanc fait partie des sept espèces pectorales utilisées dans le traitement des inflammations des voies respiratoires (les six autres étant le coquelicot , la guimauve , la mauve , le pied de chat, le tussilage et la violette).

- En l'absence d'amélioration après quelques jours de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
42 avis