Phytothérapie

BOLDO

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
8 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Peumus boldus
Mots cles : foie, rénales, digestives, transit intestinal, sécrétion salivaire

Partie utilisée

La feuille séchée, entière ou en fragments

Origine

Le boldo est un arbuste dioïque (c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des individus différents) mesurant environ 5 m de hauteur, originaire des coteaux arides du Chili d'où la plante est exportée pour son utilisation en thérapeutique.

Les feuilles opposées persistantes, munies d'un court pétiole, ont une forme elliptique à ovale et présentent une couleur gris vert assez pâle.

Les fleurs parfumées, blanches ou jaunes, sont disposées en grappe.

A quoi sert-elle ?

Le boldo est un excellent stimulant du foie :

- Il est utilisé pour faciliter les fonctions d'élimination rénales et digestives;

- Il présente notamment des propriétés cholérétiques (augmentation de la sécrétion de la bile) et cholagogues (augmentation de l'évacuation biliaire) liées à la présence de nombreux alcaloïdes, dont le plus connu est la boldine, qui possède par ailleurs des propriétés spasmolytiques.

- La présence d'une huile essentielle contenant de l'ascaridol, ainsi qu'une synergie d'action avec des polyphénols, seraient également à l'origine de l'action stimulante sur le foie.

- Le boldo favorise en outre le transit intestinal et stimule la sécrétion salivaire.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 1 cuillère à café de feuilles séchées finement coupées et laisser infuser pendant 10 minutes, avant de filtrer. L'effet cholérétique est manifeste pour une consommation de 2 à 3 tasses par jour. La plante entre également dans la composition de certaines spécialités pharmaceutiques : Afra tisane, Arkogélules Boldo, Azema tisane, Bolcitol solution buvable, Boldo Elusanes, Boldoflorine constipation tisane, Complexe Lehning n°103, Drainactil solution buvable, Élixir Spark, Gastrotisane, Grains de vals, Hépaclem, Hépasane tisane, Hépatoflorine tisane, Hépatoflorine tisane, Hépax solution buvable, Lehning L114 gouttes, Mucinum cascara, Opobyl, Phytélia digestion, Stago solution buvable, Tisane Boribel n°7, Tisane Garfield, Tisane Médiflor n°5, Tisane Saint-Urbain, Tisanes Santane F10, Végélax...

Contre indication

- Lithiase biliaire (c'est-à-dire obstruction des voies biliaires)

Effets indésirables

- Aucun à l'exception de celui cité en contre-indication

- L'usage de l'huile essentielle de boldo est à proscrire en raison de sa teneur en ascaridole (toxique à forte dose).

Le conseil de votre pharmacien

- L'utilisation du boldo ne doit pas vous dispenser d'adopter une alimentation saine et équilibrée :

- Prenez vos repas à heure fixe et faites un bon petit déjeuner le matin. Evitez de grignoter entre les repas et prenez le temps de bien mâcher vos aliments.

- Favorisez des plats légers ; laissez de côté les plats en sauce, trop riches, trop copieux, trop épicés ou trop arrosés.

- A l'occasion, laissez votre foie et votre vésicule biliaire au repos : cuisine à la vapeur, bouillon de légumes, fruits frais sont beaucoup moins exigeants vis-à-vis de votre digestion.

- Consommez sans modération des légumes verts, riches en fibres mais évitez les aliments qui fermentent (choux, brocolis, haricots…) car il favorisent les ballonnements.

- L'eau plate, prise si possible entre les repas est généralement préférable à l'eau gazeuse.

- Ne négligez pas le sport : sortez et pratiquez une activité physique adaptée à votre niveau. Allez chercher le pain à pied, préférez l'escalier à l'ascenseur. C'est bon pour votre forme et votre silhouette.

- La fumeterre constitue un complément idéal du boldo pour combattre les digestions difficiles.

- Les pertes en boldine à l'extraction pouvant être relativement élevées, il est préférable d'utiliser des préparations standardisées.

- En l'absence d'amélioration après une semaine de traitement, il est conseillé de consulter son médecin généraliste.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
8 avis