Phytothérapie

AUBEPINE

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
19 avis
GÉNÉRALITÉ
Nom Latin : Crataegus laevigata
Mots cles : cardiaque, palpitations, troubles du sommeil, l'irritabilité, l'anxiété, la nervosité.

Partie utilisée

La sommité fleurie, entière ou coupée, et séchée

Origine

L'aubépine est un bel arbuste buissonnant de la famille des Rosacées, mesurant généralement 2 à 5 m de hauteur, et même parfois jusqu'à 10 m. On la rencontre fréquemment dans les haies des zones tempérées de l'Europe occidentale.

Les branches épineuses portent des feuilles d'un vert brillant, lobées, parfois finement dentées ; les fleurs blanches, très décoratives et odorantes sont disposées en masses compactes et donnent naissance à des drupes (sortes de baies) rouges à chair jaune.

La matière première utilisée en thérapeutique provient essentiellement de cultures d'Europe de l'Est.

A quoi sert-elle ?

L'aubépine présente principalement des indications au niveau cardiaque :

- Elle s'utilise dans l'insuffisance cardiaque légère, notamment dans les cas mineurs d'insuffisance coronarienne. Elle est également indiquée en cas de sensation d'oppression ou de troubles du rythme modérés.

- L'aubépine permet de réguler le rythme cardiaque, de diminuer la perception excessive des battements cardiaque et de limiter les palpitations. L'efficacité de l'aubépine s'explique par la richesse des fleurs en flavonoïdes (hypéroside, vitexine…) et par la présence de dérivés procyanidiques (catéchine…)

- L'aubépine présente en outre un effet sédatif sur le système nerveux central, lui assurant une efficacité certaine sur troubles du sommeil, l'irritabilité, l'anxiété, la nervosité.

Quand et comment la prendre ?

- Sous forme d'infusion : verser de l'eau bouillante sur 1 cuillère à café de sommités fleuries finement coupées et laisser infuser pendant 15 minutes, avant de filtrer. L'infusion est à consommer 3 à 4 fois par jour, en cures de quelques semaines.

- La plante entre également dans la composition de certaines spécialités pharmaceutiques : Aubéline Arkogélules, Aubépine Elusanes, Biocarde solution buvable, Calmafit tisane, Calmiflorine tisane, Cardiocalm, Euphytose, Lénicalm, Neuropax, Nicoprive, Nocvalène, Passiflorine, Passinévryl, Phytélia nervosité, Phytélia sommeil, Quinisédine, Sédalozia, Sédatif Tiber sirop, Sédopal, Spasmine, Sympaneurol, Sympasane tisane, Sympathyl, Sympavagol, Tisane Médiflor n°14, Tisane provençale n°4, Tisanes Santane H7, N9, Tranquital, Vagostabyl...

Contre indication

- L'utilisation de l'aubépine pour traiter des indications au niveau cardiaque ne doit se faire qu'après avoir envisagé les éventuelles causes organiques de ces symptômes. Il est de ce fait indispensable de demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Effets indésirables

Aucun

Le conseil de votre pharmacien

- Si les plantes peuvent vous aider à retrouver un rythme naturel et à passer de bonnes nuits, n'oubliez pas non plus l'essentiel :

- Une bonne literie est indispensable et il faut donc la renouveler tous les dix ans. - Une chambre accueillante, calme, aérée favorise le sommeil. Attention aussi à ne pas surchauffer la pièce !

- Favorisez un rythme régulier : allez vous coucher à heure fixe, dès que vous sentez le sommeil vous gagner (bâillements, paupières lourdes). La nuit sera ainsi plus réparatrice et le réveil plus aisé.

- Evitez le soir les plats lourds, qui rendent la digestion plus difficile, le café, qui excite, l'alcool…

- Favorisez au contraire la détente, la lecture, une musique reposante…

- L'aubépine peut être associée à d'autres plantes suivant le type de troubles :

- Troubles du sommeil avec réveils successifs pendant la nuit : valériane,

- Difficultés d'endormissement : escholtzia,

- Nervosité et stress : mélisse,

- Palpitations : houblon.

- En l'absence d'amélioration au-delà de six semaines de traitement ou en cas d'œdème des jambes, il est conseillé de consulter son médecin généraliste. De même, une douleur dans la région cardiaque, à l'abdomen ou dans la région du cou, ainsi que des difficultés à respirer imposent une consultation médicale.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
19 avis