Homéopathie

THUYA OCCIDENTALIS

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
276 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires
Nom : THUYA OCCIDENTALIS
Indications thérapeutiques : Bronchite chronique, Conjonctivite, Douleur articulaire, Infection urinaire cystite, Rhinopharyngite, Trouble digestif, Verrue

Origine de la souche Homéopathique

Le Thuya (de la famille des Cupressaceae) est un petit arbre d'ornement. La teinture mère est obtenue avec les rameaux recueillis au printemps.

A quoi sert-il ?

Thuya occidentalis est un médicament homéopathique très largement utilisé. En effet, cette souche est indiquée :

  • dans les rhinopharyngites, angines récurrentes, otites, douleurs aux oreilles, sinusites chroniques ;

  • dans les bronchites chroniques, bronchites récidivantes, ou encore en tant que traitement de terrain de l'asthme (en particulier lorsque l'asthme s'aggrave durant la saison froide) ;

  • dans les verrues ;

  • en cas d'infections urinaires chroniques, d'hypertrophies de la prostate, ou encore en cas de présence de polypes dans la vessie ;

  • en cas de leucorrhées (écoulement vaginal blanchâtre et irritant) ;

  • dans les conjonctivites (inflammation de la conjonctive), et en cas de chalazion (inflammation à la base d'un cil) ;

  • en cas de troubles digestifs : borborygme (c'est à dire des bruits de gargouillement émis par les intestins pendant la digestion), bruit hydro-aérique (c'est un bruit obtenu en auscultant une cavité contenant des liquides et des gaz, par exemple l'estomac) ;

  • en cas de douleurs articulaires (surtout avec le froid et l'humidité) ;

  • en cas de troubles survenus à la suite ou au décours d'un traitement : vaccination, hormonothérapie (en gynécologie), antibiothérapie, corticothérapie ;

  • en cas de réaction provoquée par un traitement (exemple : réaction post-vaccination)..

Quand et comment le prendre ?

Ce médicament homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • En cas de rhinopharyngites, angines récurrentes, otites, douleurs aux oreilles, sinusites chroniques : Thuya occidentalis 15 CH : 5 granules par jour pendant 3 mois.

  • Dans les bronchites chroniques, bronchites récidivantes, ou encore en tant que traitement de terrain de l'asthme : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En traitement de fond des verrues : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En cas d'infections urinaires chroniques, d'hypertrophies de la prostate, ou encore en cas de présence de polypes dans la vessie : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • Dans les leucorrhées : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • Dans les conjonctivites et en cas de chalazion : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois. Cette souche peut être associée à Staphysagria 7 CH : 5 granules matin et soir pendant 3 mois.

  • Dans les troubles digestifs : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En cas de douleurs articulaires : Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En cas de troubles survenus à la suite d'un traitement : Thuya occidentalis 15 CH : 5 granules par jour pendant 3 mois.

  • En cas de réaction déclenchée par un traitement (notament suite à un vaccin) : prendre Thuya occidentalis : 1 dose 9 CH le 1er jour, 1 dose 15 CH le 2ème jour, 1 dose 30 CH le 3ème jour, et si nécessaire, continuer avec Thuya occidentalis 30 CH : 1 dose par semaine ou tous les 15 jours.

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. Les triturations en poudre orale contiennent du lactose seul. Les teintures mères (TM), les gouttes buvables et les ampoules sont des solutions hydro-alcooliques.

 

Le conseil de votre pharmacien

En l'absence d'amélioration de votre état, il est préférable de consulter un médecin.

 

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 2005, éditeur : CEDH.

 

 

À lire aussi

Homéopathie : Questions - réponses
L’homéopathie dans les cystites

 

 

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
276 avis