Homéopathie

STANNUM METALLICUM

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
10 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires
Nom : STANNUM METALLICUM
Indications thérapeutiques : Bronchite chronique

Origine de la souche Homéopathique

C'est l'étain métallique, métal blanc gris légèrement bleuâtre, insoluble dans l'eau et l'alcool.

A quoi sert-il ?

Stannum metallicum est un médicament homéopathique indiqué :

  • dans les bronchites chroniques avec toux, associées à une expectoration abondante, visqueuse et épaisse. Les mucosités sont difficiles à évacuer, l'individu ressent une sensation d'érosion dans la gorge, et une fatigue extrême (il se laissera tomber dans un fauteuil par exemple).

  • dans le traitement de la douleur : en cas de migraine, mal de tête ou de névralgie. Cette douleur est ressentie comme une pression ou une constriction qui augmente progressivement jusqu'à un maximum, puis elle diminue.

 

Quand et comment le prendre ?

Ce médicament homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • En cas de bronchites avec une expectoration abondante : Stannum metallicum 15 CH : 5 granules matin et soir par jour pendant 3 mois.

  • Dans la douleur : Stannum metallicum 15 CH : 5 granules en cas de douleur, à renouveler si nécessaire au cours de la journée. Traitement pour 3 mois.

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. Les triturations en poudre orale contiennent du lactose seul. Les teintures mères (TM), les gouttes buvables et les ampoules sont des solutions hydro-alcooliques.

 

Le conseil de votre pharmacien

Dans le traitement de la bronchite, et en l'absence d'amélioration rapide, il sera préférable de consulter un médecin généraliste. Celui-ci pourra en effet compléter le traitement homéopathique en prescrivant éventuellement une antibiothérapie.

 

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 2005, éditeur : CEDH.

 

 

À lire aussi

L'homéopathie, quelques précisions...

Homéopathie : Questions - réponses

 

 

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
10 avis