Homéopathie

NATRUM MURIATICUM
A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
37 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires
Nom : NATRUM MURIATICUM
Indications thérapeutiques : Acné, Asthénie fatigue, Asthme, Démangeaisons - urticaire, Dépression, Eczéma, Infection urinaire cystite, Rhinopharyngite, Trouble cutané, Verrue

Origine de la souche Homéopathique

Natrum muriaticum est du sel de mer, originaire des marais salants de la presqu'île de Guérande. Dans le sel de mer, nous pouvons retrouver en particulier du chlorure de sodium (c'est l'élément majeur), du chlorure de magnésium, et du chlorure de potassium.

A quoi sert-il ?

Natrum muriaticum est une souche principalement indiquée en homéopathie :

  • dans les rhinopharyngites récidivantes (souvent provoquées par le changement de temps et le bord de mer, avec alternance d'écoulement et de sécheresse des muqueuses, et un écoulement qui diminue en fin de matinée), dans les rhinites d'origine allergique et les otites ;

  • dans le traitement de l'asthme ;

  • en dermatologie : acné, dermatite atopique appelée aussi eczéma atopique : maladie de la peau caractérisée par des lésions sèches, squameuses (qui pêlent), et très prurigineuses (qui démangent) situées au niveau du pli du coude, du genou, et de la lisière du cuir chevelu, herpès (labial ou génital), dermites séborrhéiques (c'est un champignon du cuir chevelu qui entraîne des pellicules), verrue, urticaire ;

  • en cas d'infection urinaire à répétition ;

  • en période de dépression, avec : repli sur soi, tristesse, se cache pour pleurer, pleure facilement, préfère la solitude, ne veut pas être consolé, découragement après une déception (comme Ignatia amara) ou après un chagrin ;

  • en cas de fatigue physique et/ou intellectuelle, par exemple un étudiant en période d'examens, ou de fatigue provoquée par un surmenage ;

  • en rétablissement des pathologies à l'origine d'une déshydratation, d'une fatigue ou d'un amaigrissement (par exemple une gastro-entérite, ou une hémorragie).

Quand et comment le prendre ?

Ce médicament homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • Dans les rhinopharyngites récidivantes, les rhinites d'origine allergique et les otites : Natrum muriaticum 15 CH : 5 granules par jour pendant 3 mois.

  • En traitement de terrain de l'asthme : Natrum muriaticum 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En dermatologie : Natrum muriaticum 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • Pour traiter un urticaire chronique, Natrum muriaticum peut être associé à d'autres souches telles que : Urtica urens, Hypericum perforatum, Muriaticum acidum, Apis mellifica.

  • En cas d'infection urinaire à répétition : Natrum muriaticum 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En période de dépression : Natrum muriaticum 30 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En cas de fatigue physique et/ou intellectuelle : Natrum muriaticum 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois.

  • En rétablissement des pathologies ayant provoqué une déshydratation, une fatigue ou un amaigrissement : prendre des doses de Natrum muriaticum selon la méthode dite « en échelle » : 1 dose à 9 CH le 1er jour, 1 dose à 12 CH le 2ème jour, 1 dose à 15 CH le 3ème jour et une dose à 30 CH le 4ème jour.

 

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. Les triturations en poudre orale contiennent du lactose seul. Les teintures mères (TM), les gouttes buvables et les ampoules sont des solutions hydro-alcooliques.

 

Le conseil de votre pharmacien

Il est intéressant de penser à Natrum muriaticum dès que l'on rencontre chez un malade les trois signes suivants : dénutrition, faiblesse et déshydratation. En l'absence d'amélioration, il est préférable de consulter votre médecin.

 

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 2005, éditeur : CEDH.

 

 

À lire aussi

Comment soigner l'allergie par l'homéopathie

Traiter l'acné avec l'homéopathie

L’homéopathie dans les cystites

La fatigue et l'homéopathie

 

 

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
37 avis